J’habite à côté du pôle gare…

On m’a dit : « plus vite le chantier sera terminé, plus vite vous serez tranquille » Soit, mais quand même !!!

6h30 matin : Les spots accrochés à la tourelle de la grue, à 50 mètres, inondent le chantier de leur lumière blanche et crue… Ma chambre aussi !!!
Tout à coup, il fait grand jour ! Qu’est-ce qui se passe ?
Je suis interrogé par la police ? C’est une alerte ? C’est la guerre ?
Ah non, j’habite à côté du pôle gare

Si je l’avais oublié au cours de mon sommeil, un réveil nocturne me le rappelle. En face, en plein dans ma fenêtre, à 20 mètres du sol, une grande enseigne lumineuse orange affiche la couleur et annonce : Bouygues Bâtiments !!!
Ah oui, j’habite à côté du pôle gare

Devant ma fenêtre, une immense grue, deux autres à côté, des semi-remorques, des tractopelles et une immense palissade en tôle rehaussée d’orange fluo, pour rappeler sans doute les couleurs des vitraux… et justement derrière… ( le chantier, le béton, la tôle, le ciment… ) apparaît la cathédrale !! Je croyais qu’à Chartres, les perspectives sur la cathédrale se devaient d’être soignées…
Ah non, J’habite à côté du pôle gare

Avec la « mise en lumière » de ma chambre, arrive l’ambiance sonore. Les pelleteuses qui tapent leurs bras pour enclencher les godets, les machines de BTP qui chauffent, qui tournent, qui poncent, meulent, scient… en bruits stridents.
Les chariots des grues commencent leurs aller-retours en grinçant pour apporter les matériaux, les plaques, le béton…
Il fait nuit mais il fait jour dans ma maison et l’animation a commencé…
Il est 6h30, le pôle gare s’éveille…
Il est 6h30 et j’ai sommeil… (musique : Jacques Dutronc)

Bon, je récupérerai ce soir, me dis-je, en baillant…
Eh bien non !!!

23 heures nuit : Les machines tournent toujours sur les dalles et le bitume.
Je sors. Les spots, comme des projecteurs de mirador, éclairent la dalle du futur parking…
Les machines tournent sur elles-mêmes, en brossant le bitume.
Le ballet pourrait être plaisant, rappelant les carrousels, s’il n’y avait le bruit et les émanations des moteurs, dérangeants et loin d’être harmonieux.
Ce soir fait partie des journées avec travail nocturne. Mais je ne pouvais pas le savoir puisque personne ne m’a prévenu !!!
Ah oui, j’habite à côté du pôle gare

23h30 : les machines s’arrêtent,
Aucun courrier, ni mot pour prévenir les riverains que le chantier continuerait en nocturne…
Sans doute, Mr-Mme Bouygues et Mr-Mme Q-Park ont oublié !!!
Ils ont sans doute aussi oublié que des personnes habitaient à côté !!!
Ah oui, j’habite à côté du pôle gare

Un petit mot ou un mail pour informer, prévenir, s’excuser des désagréments, ça fait partie des civilités. Du respect… du savoir vivre.
Mais non, j’habite à côté du pôle gare

J’ai le sentiment d’un mépris total pour autrui et pour ceux qui habitent ici…

23h30 : essayons de dormir… Ça repart à 6h30 !!!

Ah zut, j’habite à côté du pôle gare

U2

3 Commentaires

  1. La responsabilité des nuisances repose exclusivement sur les commanditaires de ce projet, obstinés sur ce site, au détriment du cadre de vie des habitants riverains.
    La responsabilité des amplitudes horaires revient tout autant aux porteurs du projet, la majorité, qui veut éviter un nouveau fiasco en matière de retard de livraison après celui du pôle administratif.
    Les entreprises ne font que suivre les ordres, au détriment des conditions de travail pour leurs ouvriers.
    Au fait, que prévoyait l’étude d’impact en matière de travaux, de pages horaires, de lumière et de bruit ? Il serait intéressant de vérifier que les engagements sont bien respectés

  2. On vous a menti : les nuisances liées au chantier seront remplacées, une fois ce dernier achevé, par les nuisances occasionnées par la gare routière et celles engendrées par l’activité autour du Palais Omnisports Chartres Mégalopole les soirs de concerts/événements sportifs …

  3. Il y a eu un mort, un cycliste écrasé par un camion de chantier. Maintenant, nous découvrons le calvaire des riverains.Témoignage admirable, vraiment, qui dénonce une vie quotidienne rendue insupportable sans se départir d’une forme de bienveillance.
    Il devrait être lu dans l’enceinte flambant neuve du Conseil Municipal, en introduction des prochains Conseils, municipal et communautaire. Ce lieu n’est-il pas celui de tous les Chartrains et de tous les habitants de l’agglo? Ce serait une façon de rendre justice aux effets humains indésirables et géographiquement répartis de façon inégale, forcément. Comme ce sera refusé, il faudrait faire des lectures ailleurs, partout on l’on peut. Quand la culture prend le relais de la citoyenneté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*