Masselus bousculé à Rechèvres

Mardi 5 octobre, à la Maison pour Tous de Rechèvres, s’est tenue une réunion publique de présentation du rapport d’activité de l’année passée, par Franck Masselus, adjoint aux finances.
– 15 personnes à tout casser,
– 25 min de retard au départ,
– du Masselus de A à Z, très technique.

Dès l’introduction, comme pour tuer toute question sur le sujet, Masselus évoque l’institution d’une nouvelle taxe sur le foncier bâti au taux de 7,5 %, décidée « à une large majorité » par le conseil d’agglomération, par souci de « solidarité envers les communes ».

Un habitant s’offusque alors du dernier conseil d’agglomération dans lequel Gorges s’est permis de ne pas répondre à la demande de plusieurs communes en matière de participation aux équipements d’intérêt public au titre du fond de concours. Et le risque de perdre des communes au fort potentiel fiscal quitter l’agglomération, à l’image de Barjouville. Masselus ne se démonte pas et prend la défense de son mentor : certaines communes se sont opposées à cette taxe, elles ne peuvent donc prétendre à l’ensemble des participations qu’elles demandent.

Au moment d’aborder l’état d’avancement du pôle administratif, qui devrait « ouvrir ses portes au public pour la partie « front-office » le mois prochain, l’adjoint aux finances est déstabilisé par Patrick Chenevrel, vice-président de l’association Chartres Écologie, qui pointe les 50 mois de retard par rapport aux prévisions initiales, et le surcoût de cet équipement… Masselus parle d’un budget final à 48 millions d’euros. Ce que réfute Patrick Chenevrel qui évoque un coût total de près de 70 millions, établi en détail grâce aux éléments transmis par les services de la ville suite à la demande des élus de Chartres Ecologie (32 millions affichés au départ pour des plateaux nus, 48 millions à l’arrivée certes, mais c’est oublier 20 millions supplémentaires qui correspondent à tous les travaux suivants : équipements intérieurs, aménagements des abords du bâtiment, etc). Chenevrel persiste et signe : tout compris, lorsqu’il sera complètement achevé (!!!), le pôle administratif coûtera sans doute plus de 70 millions d’euros aux Chartrains.

Sans le nommer, Masselus traite Cactus de « feuille de chou ».

Ensuite, des habitants cherchent à en savoir plus sur la nébuleuse des SEM et des SPL, sociétés para-communales et intercommunales qui pilotent les projets gorgiens, sans véritable contrôle citoyen. Masselus répond qu’il éditera bientôt une nouvelle brochure sur le sujet, comme déjà fait en 2017.

Un habitant demande ce que comprennent les 105 millions d’euros de dette affichée pour 2020. Il estime qu’il n’y a aucun détail, que seuls les spécialistes peuvent comprendre, ce qui laisse planer des doutes. Masselus explique que le détail des emprunts ne peut être résumé en quelques minutes, et que le recours à l’emprunt est régulier dans une collectivité de la taille de celle de Chartres.

À plusieurs reprises, Masselus se permet de critiquer la présence d’Olivier Maupu, conseiller municipal d’opposition Chartres Écologie, parmi le maigre public. Alors, à la toute fin de la réunion, Maupu prend la parole : « Il est dommage que la présentation effectuée ce soir ne soit pas parfaitement transparente. (…) D’un côté, vous présentez le bilan financier de la ville, et de l’autre côté, vous mettez en parallèle les réalisations et investissements portés en grande partie par l’agglomération Chartres métropole (pôle administratif, pôle gare, etc.). La prochaine fois, soit vous présentez aussi le bilan de l’agglomération et son niveau d’endettement inquiétant, soit vous présentez uniquement les réalisations de la ville… Et là, ce sera moins brillant ! »

Masselus répond que le budget de l’agglo est régulièrement présenté. Maupu lui rétorque : « Non ! Jamais en réunion publique ! Vous êtes pourtant aux responsabilités depuis des années. »

Sur ce, Yves Naudin (ancien élu gorgien), habitant du quartier, ajoute qu’une réunion publique expliquant les finances de l’agglo permettrait en effet de mieux comprendre comment les choses s’articulent entre la ville-centre et les 65 autres communes de l’interco.

14 Commentaires

  1. @ lepeup(e)lierencolère : « ce qui paraît le plus affligeant c’est le maintien aux responsabilités de l’adjoint aux équipements et de l’adjoint aux finances malgré leur incompétence… » Ce qui est affligeant, c’est que le clan gorgien, alors qu’il est globalement minoritaire, ait pu à nouveau de justesse l’emporter et ainsi continuer à régner sur Chartres et son agglo grâce à la perversité d’un « système » des plis malsains et antidémocratiques : au plan municipal, l’octroi d’une large prime majoritaire sans rapport avec le score réalisé, au plan intercommunal, l’instauration pérennisée d’un « suffrage censitaire » favorisant les combines !

  2. On attend avec fort impatience de connaître les noms des plus de 600 français concernés par le scandale mondial des Pandoras Papers…

  3. Nous en parlions encore hier soir. M Masselus a perdu tout discernement, enfermé qu’il est dans ce qui s’apparente au clan gorgien depuis trop longtemps et persuadé que tout ce qui n’est pas de l’avis de son mentor n’est que fomentation.

  4. Merci Mme Vinet pour ces informations, c’est un soulagement! Je regarde attentivement tous les débats et je déplore l’agressivité de la majorité à l’égard de Chartres Écologie; et plus largement à l’égard de toutes les oppositions (cf dernier conseil communautaire envers les maires de Barjouville et de Berchères-les-Pierres). Concernant le saisissement éventuel de la Chambre régionale des comptes, elle serait légitime à examiner le dérapage financier du pôle administratif …d’autant plus que c’est nous, contribuables, qui payons..ce qui paraît le plus affligeant c’est le maintien aux responsabilités de l’adjoint aux équipements et de l’adjoint aux finances malgré leur incompétence…

  5. Franck Masselus dixit « On a sous-estimé ce que l’arrivée de vingt nouvelles communes dans l’Agglo allait nous coûter, notamment en matière de service de transport. (…).» ! Une preuve (s’il en fallait), du sérieux de la gestion gorgienne ! Heureusement, les « Portes Euréliennes » un temps convoitées par la goinfrerie du boss, échappent au désastre !

  6. @citoyen égaré en pays chartrain.
    La Cour des Comptes ne devrait plus tarder à entrer en scène. Je répète :la Cour des Comptes ne devrait plus tarder à entrer en scène.

  7. POUR COMPLETER la réponse à peupl(e)ierencolère : en ce moment sur la plateforme Tënk, le documentaire de F-X DROUET, »Le Temps des forêts ». Pas sûr que le bilan de Barjouville passe…

  8. A « Le peupl(e)ier en colère,

    Votre « hors sujet »est intéressant à plusieurs égards. Le saccage du site, d’abord : comme vous, j’arpente ces lieux, et depuis un an ou presque qu’était posé le panneau « Renaturation de l’Eure » (!), je n’étais pas tranquille. C’est au plein coeur du mois d’août que le chantier a commencé -des scènes à vous donner envie que, plus jamais, des engins ne puissent ainsi ravager un bois! En réalité, information prise auprès d’un jardinier-urbaniste, il ne peut en être autrement avec les peupliers, qui ne forment pas des forêts; l’erreur remonte à leur plantation, il y a trente ans, et ceux-ci étaient déjà en retard sur le calendrier normal plantation-coupe.Il faudrait seulement étaler leur disparition, afin de ne pas créer ces vides affreux. J’ai par ailleurs appris (des panneaux étaient installés ce matin même) que seraient plantés des chênes, des pommiers sauvages, des saules, qui recréeront, à terme, de vrais bois. Quant au tracé de la rivière, il répond, semble-t-il, à des impératifs techniques de maîtrise du cours de celle-ci et des étiages…
    L’autre sujet, c’est le semi-reproche qui est formulé à Chartres Ecologie de n’avoir pas sonné l’alerte. Si, à propos de ce chantier, nous n’avons rien publié, bien d’autres interventions de la Ville ou de la Métropole ont fait l’objet d’articles, d’appels et d’interventions dans les Conseils. Si d’ailleurs vous suivez le déroulement de ces séances, vous savez comment les élus de l’opposition écologiste y sont traités. Quant à les consulter sur les projets, il n’en est jamais question. N’oublions pas non plus que jamais notre association n’obtient de salle dans la commune pour organiser une réunion. Nos tentatives d’appel à la raison n’ont pas trouvé l’écho souhaité dans le public sur le projet de Zénith à la gare, et le maire-président a tranquillement fait augmenter la taxe foncière. Enfin, rien n’est perdu, si je puis dire. Il reste, hélas, bien du bétonnage à venir. Veillons sur Chartres -et sur Notre-Dame. A bientôt.

  9. @citoyen égaré en pays chartrain
    Patience est mère de vertus.les présidentielles approchent et dans leurs lignées, le temps des règlements de comptes. A vos postes d’observation.

  10. Chartres Agglo est financièrement aux abois ! Quand enfin fera-ton éclater la vérité sur l’état de ses finances ? Quand la CRC va enfin bouger ?

  11. L’argent est les nerf de la guerre. Tout le monde le sait. C’est aussi par lui que peuvent jaillir les faces les plus obscures.

  12. Bonjour,
    Ce commentaire sera hors sujet mais je tenais à vous communiquer mon plus grand étonnement et ma grande tristesse :
    Alors que j’étais en balade autour de l’étang de luisant, au moment de prendre le chemin menant à l’étang de Barjouville, j’ai constaté que des CENTAINES de peupliers ont été abattus , laissant un terrain vague et l’Eure s’écoulant au milieu..
    Après discussion avec deux riveraines de la commune, qui ont regrettées comme moi cette déforestation, je me suis rendue à un panneau de déclaration préalable de travaux, et surprise.. Chartres Agglo est maître d’ouvrage, et le but indiqué de cet écocides : vendre les peupliers…
    Le panneau a été décoré par un.e citoyen.ne : « massacre à la tronçonneuse »
    J’ai deux questions pour les élu.e.s de Chartres écologie :
    (i) Est-ce que vous étiez présents lors de la délibération du conseil communautaire qui a autorisé un tel acte?
    (ii) Si vous étiez au courant, pourquoi ne pas alerter de façon massive les chartrains, dont un bon nombre vous ont soutenus aux dernières élections?
    Bien cordialement,
    Une jeune citoyenne attentive

  13. OYÉ, OYÉ braves gens, Présidentielles en vue…
    Le maire de Chartres fait sa cour à Pecresse, et Pecresse c’est le clan Sarkozy… où l’histoire d’un bateau qui se dirige vers une fin à la Titanic bis mais pour un iceberg d’un tout autre genre ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*