Le maire de Lèves voit rouge !

Le 18 septembre 2021, dans son interview de rentrée, Rémi Martial (maire de Lèves, vice-président de Chartres métropole et conseiller départemental) répondait à une question de l’Écho Républicain :

L’Écho Républicain : « Lors des départementales, vous vous êtes retrouvé au second tour face un binôme écologiste, signe qu’il y a des attentes. Est-ce que la transition écologique fait partie de vos préoccupations ? »

R. Martial : « Ceux qui se disent verts sont des rouges. Ils sont « verts pastèque ». Nous, on fait de l’écologie au quotidien… »

Rappelons juste que le programme des opposants à #remimartial avait pour axes :

– apaiser la circulation routière du canton,
– dynamiser l’offre de soins de proximité,
– refuser toute atteinte à nos espaces naturels et agricoles,
– sauver le musée du COMPA,
– répondre aux enjeux climatiques de demain.

Pas vraiment le programme de dangereux radicaux…

Rappelons aussi qu’aucun des binômes n’était encarté, et jamais de près ou de loin ils n’ont pu laisser penser être extrémistes.

À l’image de son mentor #jeanpierregorges, Rémi Martial choisit systématiquement l’invective. Est-ce pour mieux cacher son échec aux départementales ? Au lieu de passer au premier tour comme imaginé, il a tremblé jusqu’au bout pour n’être élu qu’avec 300 voix de plus que ses adversaires. Ou bien Rémi Martial est-il déçu de sa famille politique qui lui a préféré Christophe Le Dorven à la présidence du Conseil départemental ? Une chose est sûre, la pilule des départementales est difficile à avaler.

En attendant, la transition écologique peut toujours attendre une vraie réponse !

Lien vers l’article.

2 Commentaires

  1. Avant de donner des leçons de morale, il serait opportun de lui rappeler qu’avant de vouloir se porter en donneur de leçons de morale, il serait opportun de bien balayer devant sa porte.

  2. C’est sur on peut lui faire confiance en matière d’écologie : dans le débat télévisé d’avant élections départementales il a quand même dit que les autoroutes étaient des corridors de biodiversité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*