Ma taxe foncière 2021 : 13% d’augmentation en un an !

Marseille, 27 juillet 2021.

On se souvient de la fameuse citation gorgienne du début du siècle : « L’accession à la propriété est la première des libertés », que le maire-président de l’agglomération de Chartres répétait à l’envi. On comprend mieux pourquoi aujourd’hui : le vote de la taxe additionnelle imposé au forceps en décembre 2020 produit un formidable pactole.

En tout cas, moi, en 2020, j’avais payé 1 387 euros au titre du foncier bâti. Cette année, je dois en débourser 1 567

6 Commentaires

  1. @EL : JPG, est un emblème du « SYSTEME » qu’il abreuve à fond la caisse d’argent public (le lobby du BTP en particulier !), il ne sera jamais arrêté dans ses folies ! En plus de 20 ans de règne despotique et des budgets de travaux pharaoniques systématiquement explosés (un indice plus qu’éloquent !), pas une seule intervention (connue) de la Chambre régionale des comptes ! Une perquisition de son cabinet remontant maintenant à plus d’un an, et toujours aucune explication officielle publique ! Quant à EM (« élu par effraction », c’est lui qu’il l’a dit), il achève sa feuille de route : bétonner le système !

  2. C’est à Maintenon que l’on doit à présent être RAVI des conséquences du choix intercommunal de Chartres Métropole par celui qui s’était fait, durant quatre mandatures (24 ans !), le champion d’une gestion municipale sans augmentation de la fiscalité locale, en occurrence, le précédent maire Michel Bellanger, dûment récompensé par l’attribution d’une vice-présidence (rémunérée) de l’Agglo (le tourisme, LOL !), la ville, elle, ayant été alors gratifiée de l’ouverture d’un « office du tourisme » qui a depuis fermé ses portes ! A son successeur à présent, de gérer la « patate chaude », sans compter l’épineuse question consubstantielle à ce malheureux choix, de l’état d’abandon d’une ex-dépendance du Château, devenue une verrue ignoble et une réelle pollution visuelle en plein cœur de ville, dans l’environnement immédiat du Château !

  3. Le scandale de la gestion financière de l’équipe Gorges est maintenant factuel. Le nouvel impôt de 7,5% sur le bâti pour financer la folie des grandeurs du Ramsés chartrain représente une énorme spoliation pour tous les habitants de l’aglo. C’est l’échec total de celui qui prétendait investir à isocout. Vient s’ajouter ni vu ni connu la majoration de la taxe GEMAPI qui augmente de 33% sur le bâti et de 42% sur le non bâti. Champion du monde.

  4. « A Chartres, l’exécutif semble bénéficier de tous les appuis dans ses menées, (…) » ! Là est le problème effectivement …

  5. Que pensent tous les contribuables qui, malgré eux, devront financer ces travaux qui donnent envie de fermer les yeux sur le cratère où le béton monte, monte, quand on attend un train en face, sur le quai de la gare? Sont-ils résignés, contents, atterrés, d’être membres actifs à leurs corps défendant d’une entreprise qui nuit et nuira longtemps à Chartres, qui désertifie de la façon la plus laide et la plus futile qui soit une zone entière de la ville. Les maires se plaignent de manquer d’autonomie par rapport à l’Etat (certains ont forcément des raisons pour cela). A Chartres, l’exécutif semble bénéficier de tous les appuis dans ses menées, que même une épidémie n’a pas seulement différées… Les quelque deux cents euros qu’on nous extorque, je les aurais voués, si l’on m’avait demandé mon avis, à de criantes nécessités, dont nos colonnes font état à longueur d’année. L’impôt, contribution républicaine, est ainsi dévoyé en obligation de fait, pour ne pas dire en racket. Manne en de mauvaises mains. C’est révoltant.
    Laisser un comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*