Hebdosports : ainsi donc va le foot…

Les dérives du foot, le pied de Nadal, un émirat qui roule, l’actualité sportive vue au-delà du simple résultat…

Dérives. Incroyable, insupportable, honteux, désolant, n’importe quoi… On ne sait plus quel qualificatif employer pour évoquer les incidents du Nice-Marseille de dimanche soir. Quelles que soient les antagonismes, les rivalités de clocher, les derbies, rien ne justifie que des supporteurs, ou plus précisément quelques crétins bombardent de bouteilles un joueur et envahissent le terrain.
Et peu importe les suites, sportives (réunion de la commission de discipline ce mercredi 25 août) voire juridiques, qui seront données à cette soirée. Car au travers de ce gâchis, c’est tout le football, qu’il soit Français, Européen ou mondial, qui doit endosser la responsabilité de ce chaos.Le foot, qui faut-il le rappeler est d’abord un jeu, est malheureusement devenu la représentation de l’égocentrisme mais surtout et hélas de la violence, de l’irrespect dans laquelle s’enfonce la société moderne.
Les premiers coupables sont bien sûr ces énergumènes qui ne viennent au stade que pour se défouler de leur vie de ressentiments à l’égard d’une société dont ils se rejettent, une existence insipide à laquelle, à l’occasion d’une soirée de foot, ils ne donnent d’autre sens que de haïr celui de l’autre camp.
Mais les responsables ne sont pas seulement dans les tribunes. Toutes ces dérives vues sur les pelouses avec les gestes d’antijeu, la contestation permanente, ces sourires narquois et regards moqueurs aux décisions arbitrales, tirages de bras et maillots, chutes exagérées, etc…. Sans oublier ces célébrations de but démesurées. Toute la panoplie du football d’aujourd’hui sur lesquelles les instances ferment les yeux, toute cette gestuelle d’excès qui contribue à alimenter la passion démesurée et donc le déchaînement de ces soit disant supporteurs… Les ultras ! Tout un symbole…
Et puis, on ne reviendra pas sur ces feuilletons des droits de retransmissions télé, l’affaire de Mediapro notamment, dans lesquels les présidents de clubs ont fait preuve d’une incroyable crédulité, seulement guidés par les sirènes d ‘un groupe hispano-chinois, les yeux exorbités sur les centaines de millions d’euros qu’ils ont finalement vus s’envoler. Mais au-delà de cet aspect financier, de ces clubs exsangues, de ces fonds de placements étrangers sans autre culture que celle du rendement calculé et de l’abandon pour absence de résultat, de ces hommes d’affaires qui repartent aussi vite qu’ils sont arrivés mais les poches pleines et les caisses vides, il y a aussi ces présidents qui rivalisent de d’ambitions démesurées et de folles espérances, qui changent d’entraîneur comme on change de chaussettes. Et qui, pour finir, se comportent en incendiaires sans chercher à éteindre le feu dès lors que de graves incidents surviennent. A cet effet, le président de l’OGC Nice, Jean-Pierre Rivière, a joué dimanche le premier de la classe en accusant Dimitri Payet, le joueur de l’OM visé par les supporteurs azuréens d’avoir répliqué en leur renvoyant les bouteilles, donc de les avoir provoqués et d’avoir été le déclencheur des incidents. Bravo monsieur le président !
Ainsi donc va le foot…

A part çà…

Freiné… Après Federer, c’est donc au tour de Rafael Nadal de clore sa saison et se retirer momentanément du circuit pour soigner son pied gauche. « Cette blessure m’a freiné dans ma carrière toutes ces années », a commenté l’Espagnol et ses 88 titres, ses 20 Grand Chelem (dont 13 Roland-Garros), ses 5 Coupe Davis et son or olympique. Vous imaginez les miettes qu’il aurait laissées aux autres sans ce pied douloureux…

Sirènes. A l’image du Qatar avec le PSG, Abu Dhabi investit dans le vélo pour son équipe UAE Emirates. Pour épauler Tadej Pogacar, double vainqueur du Tour, l’émirat recrute Joao Almeida 4e puis 6e de deux derniers Giro, Marc Soler, vainqueur de Paris-Nice et George Bennet… lieutenant de Primoz Roglic. Ce sport business inquiète néanmoins Marc Madiot. le directeur sportif français, qui met en garde contre une évolution  »footballistique » de son sport avec la possibilité de prochaines ruptures de contrat pour répondre aux sirènes de l’argent« Si on arrive à ce qui se passe dans le foot, ce sera catastrophique… »

Prometteur. Son père est Zimbabwéen, sa mère française et il est né en Australie. Des trois nationalités, il a choisi la France Et grand bien en fera à l’athlétisme hexagonal qui voit en Sasha Zhoya la promesse d’un grand avenir. A 19 ans, le  »gamin » vient d’être sacré champion du monde des moins de 20 ans sur 110 haies : 12 secondes 93 puis 12 secondes 72. C’est mieux que le record seniors (12 secondes 80) mais les haies sont quelques centimètres plus basses. Au rythme où il va, il va falloir compter avec lui. Et pour conclure, il est doué sur le sprint et à la perche (record mondial des 16 ans). Et là, à Clermont, il est à bonne école avec Renaud Lavillenie…

Clin d’oeil. Pour conclure, retour à Nadal avec le dessin de Faro dans L’Equipe : on y voit Nadal dans un fauteuil roulant et son coach qui le pousse lui disant « On aurait dû attendre de savoir si tu jouais un Français (à l’US Open)… Ca t’aurait permis de passer au moins un tour. » Pas sûr que ça fasse rire les Bleus. Mais nous, si…

(sources : L’Equipe, Le Parisien.Aujourd’hui, Ouest France, sites internet)

JHD

2 Commentaires

  1. Au fait j’ai pas suivi la saison dernière, jpp avait annoncé que l’équipe ecraserait le championnat. Ils ont réussi ?Ils sont montés?

  2. Et au niveau local chartrain, on voit que le foot non plus, ça n’veut pas l’faire!
    C pas parce qu’on embauche un ex-grand joueur de foot à la retraite depuis plus de 20 ans, J.P. Papin, que l’on obtient une grande équipe. Par contre C parfait pour que le journal local fasse du papier, en-veux-tu-en-volià, sur le bonhomme et que le maitre des lieux surfe sur cet attrape-nigaud de com’. J.P.P est une tête de gondole médiatique, voulu par qui vous savez ( celui qui décide tout ici),et doit avoir l’amour du maillot chartrain inversement proportionné à celui de son compte bancaire.
    Petite chronologie du foot chartrain : voici 3 saisons, l' »union forcée » entre le F.C Chartres et l’ Horizon de Beaulieu a été décidée en haut lieu.
    Bilan : l’état d’esprit, exemplaire, brandi en étendard du club de quartier, avec des valeurs humaines indéniables, s’est envolé, ainsi que les cadres et joueurs de ce club. Ils font maintenant le bonheur du club de Mainvilliers.
    Et par contre, l’argent semble couler à flot pour irriguer un club qui joue au 4ème niveau national et affiche des objectifs de monter en National, voire en ligue 2, depuis 10 ans…
    Cherchez l’erreur.
    Et si l’autre J.P, gloire locale, faisait des offres de marché à un émir qu’il connaitrait ? Peut-être des sources de financement à venir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*