Revue du web 01 : ABSTENTION !

Abstention ! (on n’en a pas fini avec…)

Facile : une première revue du Web placée sous le signe de l’abstention.

A méditer pendant les vacances quelques réflexions sur l’abstention. De quoi est-elle le symptome ? Les propos tenus dans les différents médias cités ne reflètent pas nécessairement les opinions de cactus.press. Il s’agit de faire réfléchir.

– Certains l’avaient vu venir de très loin :
la magistrale leçon de démocratie de Cornélius CASTORIADIS exumée par le site les crises, filmée en 1989 par Chris MARKER (cinéaste, auteur entre autres du très énigmatique (au moins pour moi) et écolo « la jetée » qui a inspiré « l’armée des 12 singes » à Terry GILLIAM).

Si l’image a un peu souffert, il n’en est rien du propos : CASTORIADIS y compare la démocratie des Athéniens à la démocratie représentative moderne. C’est limpide, brillant, didactique. Tout aspirant bachelier et à plus forte raison tout étudiant en droit constit’ et tout ceux qui s’intéressent de près ou de loin au fonctionnement de notre système démocratique devraient avoir vu ça :

– Plus près de nous, Christian LAVAL (sociologue) et Pierre DADOT (philosophe) ont publié l’an dernier l’énorme « Dominer – Enquête sur la souveraineté de l’Etat en Occident » (toujours en cours de lecture mais un jour je le finirai…). C’est le puissant, magique, flippant (rayez les mentions inutiles) algorithme de Youtube qui m’a proposé cette vidéo de 2016 où les compères précités proposent une grille d’analyse différente : c’est l’impuissance de la gauche à s’attaquer au néolibéralisme général, plus particulièrement européen) qui mène au désintérêt des électeurs. Finalement des conclusions pas si éloignées de celles de CASTORIADIS :

– Pour finir sur un angle proche, l’analyse à chaud des résultats des régionales de l’iconoclaste Emmanuel TODD livrée à Marianne :

Digression : Rien à voir ou presque : comment ne pas parler de cette élection sans parler insécurité (et donner raison à Emmanuel Todd) avec cette chronique d’Eloi LAURENT parue dans alternatives économiques : les chiffres alarmants de l’insécurité :

Quel rôle jouent dans le tableau français les violences interpersonnelles qui menacent la sécurité physique des gens, danger qui, de fait, dans le débat public, représente à lui seul 100 % des commentaires, articles, vidéos et émissions consacrés à l’insécurité ? Exactement 0,089 % des décès totaux, en baisse par rapport à 2014, où ces violences étaient à l’origine de 0,094 % des décès, en nette baisse par rapport à 1990 (0,2 % des décès totaux).

Par comparaison, l’exposition à des températures extrêmes représente une menace 3,5 fois plus importante, les suicides représentent un danger 20 fois plus important (1,8 % des décès totaux), les chutes représentent un danger 33 fois plus important pour la sécurité des personnes, les attaques cardiaques représentent un danger 83 fois plus important.

Article accessible en intégrale pour peu que vous souscriviez à la newsletter.

Éric Wolff

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*