Révolution(s) de palais

Le commun des mortels ne mesure pas vraiment ce qui s’est déroulé jeudi 1er juillet au siège du conseil départemental d’Eure-et-Loir. Flash-back historique.

Au début des années 1980, il y a quarante ans, la gauche domine le conseil général (l’ancienne appelation de l’institution départementale) d’Eure-et-Loir. Mais son président – aux colères homériques – de l’époque, Robert Huwart (le grand-père de l’actuel maire de Nogent-le-Rotrou), radical de gauche, ferraille contre le socialiste Georges Lemoine qui rêve de lui piquer la place… L’usure du pouvoir et les dissenssions entraînent finalement l’alternance en 1986.

Martial Taugourdeau, champion de la droite eurélienne (RPR), s’installe dans le fauteuil de président. Cela n’était pas arrivé depuis soixante-dix-neuf ans, du temps d’Emile Labiche. Pendant quinze années, en dépit de ses ennuis de santé, Taugourdeau parvient à conserver l’unité de son camp. Son décès accidentel à l’automne 2001 bouleverse la donne.

Albéric de Montgolfier lui succède, mais doit affronter l’ambition du nouveau maire de Chartres, Jean-Pierre Gorges, de mettre le Département sous sa coupe. De Montgolfier résiste à son encombrant concurrent jusqu’en 2017, date à laquelle il choisit d’abandonner la présidence du CD28 à cause de la loi interdisant le cumul des mandats (il est en même temps sénateur).

À l’automne 2017, Claude Térouinard est porté à la présidence par les « Gorgiens », renforcés par un ou deux transfuges. La tension entre les Gorgiens et les Mongolfiéristes empoisonne l’ambiance jusqu’au renouvellement de juin 2021.

Coup de théâtre ce 1er juillet 2021, alors que Térouinard semble disposer d’une nouvelle majorité, Le Drouais* Christophe Le Dorven, Mongolfiériste patenté, est élu par 16 voix contre 14. Qui a dit qu’il ne se passe jamais rien au CD28 ?

*Soixante-et-un ans après Maurice Viollette.

16 Commentaires

  1. La fin de l’ère géorgienne arrive à grands pas. Je répète : la fin de l’ère géorgienne arrive à grands pas.
    La BJ financière, L’ADDICEL et son armée de plaintes, l’e lection de Christophe Le Dorven et de sa liste à la présidence totale du CD28 et Jean François Bridet à la vice présidence de la région, l’issue de la guerre est pliée pour le taulier et ses lieutenants.
    L’aval de C. Terouinard est fort probable vu son attitude lors de la séance. Ne pas oublier qu’il ne faisait pas partie des fans du JPG il y a encore quelques années… Peu importe d’ailleurs seule l’issue heureuse compte.
    Le revers sera terrassant et sans pitié à l’image du règne. A vos postes d’observations et place au spectacle. La dernière séance du clan gorgien se peaufine.

  2. Pour le citoyen « non initié » considéré comme de la chair à voter par le monde politique dominant, tous bords confondus, que l’abstention malgré les niveaux records atteints, continue de servir, les dessous du 3ème tour de l’élection départementale, couverte par le secret du scrutin, est et reste une énigme ! Que CT ait pu participer à son propre départ, est une hypothèse, vu les circonstances, elle est plausible, voire probable … En tout cas, ce départ est clairement une lourde déconvenue pour le gang gorgien, il suscite une réelle espérance d’avoir une gouvernance départementale libérée …

  3. Passons sur l’intervention de Masselus, éternel numéro 2, et qui voit en Martial un challenger, l’intervention de l’ancien Président est très intéressante car elle prouve que Gorges n’est absolument pas un visionnaire dans la construction de son palais. Pourquoi dépenser 65 millions d’euros alors qu’il n’y aura personne ? Dire qu’il voulait fermer la piscine des Vauroux car inutile et maintenant il se vante de remettre de l’argent dedans. Du gros, du lourd, mettre des plaques d’inauguration avec son nom, voici la seule ambition du Sieur. Je rejoint un commentateur en pensant que c’est bien l’ancien Président qui a voté contre lui car il n’aurait pas pu résister aux pressions du clan Gorges pour arranger les affaires financières de Chartres

  4. Mr Martial, jadis militant d’extrême droite de l’UNI, aura au moins appris qui était Molière ; merci à celui ou celle qui lui a écrit son intervention.

  5. Rêvons un peu … Et si monsieur Le Dorven mettait un frein aux inepties gorgiennes il pourrait en balayer trois en un tour de main (fermeture du Compa, installer un zénith coûteux en plein centre-ville sans plan de circulation, une passerelle au dessus de la gare qui ne sert à rien). Il transformerait le chantier à peine commencé du zénith en gare routière et relancerait l’activité du Compa… enfin du pragmatisme…

  6. Mais quelle drôle d’idée de la part de monsieur Martial de prendre la parole, surtout pour tenir de tels propos, édifiant et presque suicidaire ! La réponse du président qui se place à une autre hauteur est aussi très intéressante. Après, monsieur Masselus y est allé de son petit discours, tout aussi amusant à 3h55 ( » vous vous êtes présenté contre monsieur Thérouinard « ), là encore la réponse est cinglante et précise. Ce qui est étonnant c’est les paroles de monsieur Therouinard au sujet de la construction d’un nouveau conseil départemental, et si c’était lui qui avait fait basculé le vote…mystère…

  7. L’attitude et le discours de Rémi Martial à la fin de la séance du conseil départemental en dit long sur son état d’esprit. Le nez sur son papier et le visage empreint de rage sont révélateur de son état de panique, de perte de contrôle. Voir à la minute 3h31min20s
    https://www.youtube.com/watch?v=7XqvKciW9OQ
    Peut être réalise-t-il à ce moment que sa nomination comme représentant des élus républicains d’Eure et Loir ait été la goutte de trop pour certains élus du camp Thérouinard ? La goutte qui a fait basculer la présidence et fait perdre son camp.
    Il doit maintenant s’attendre à des représailles comme M.Teilleux en son temps.

  8. Nous allons pouvoir vérifier si JPG est un menteur lorsqu’il a annoncé « Si je suis tout seul, je suis le plus heureux ».

  9. La première décision de Le Dorven est d’abandonner le projet de nouveau siège à 65 millions que les chartrains avaient imposé à Terouinard pour sauver leurs opérations immobilières autour de la gare. Peut être une bonne nouvelle pour le Compa qui était aussi un point noir à éradiquer avant de pouvoir livrer aux promoteurs le secteur…
    Terouinard avait l’air prêt à composer avec Le Dorven sur ce sujet.
    « La poutre travaille encore » : Le Dorven pourrait bien engranger des ralliements spectaculaires dans les semaines qui viennent…

  10. Mini Gorges, alias Rémi Martial qui en début de semaine fait une menace déguisée à Bertrand MASSOT comme quoi il a intérêt à filer droit crie maintenant à la trahison… On n’est pas Gorges… En tout cas, merci d’avoir renversé la table au sein du conseil général et ainsi éviter une soumission complète du département à un seul homme.

  11. Nous sommes toujours à ce jour dans l’attente de la décision du Conseil d’État, des résultats des investigations de la BJ Financière, des réponses aux nombreuses plaintes déposées par L’ADDICEL auprès du procureur et plus récemment de l’injonction faite auprès de la préfète toujours par l’ADDICEL. Tout ça commence à faire beaucoup de dossier. une chose est sûre, depuis hier, les cartes sont passées de mains et la chute du monarque Chartrain et de sa suite et programmée.

  12. On ne le dira jamais assez : IL N’Y A JAMAIS TRÈS LOIN DU CAPITOL À LA ROCHE TARPÉIENNE. Pour l’édile gorges et sa cour, la Roche Tarpéienne approche à pas de géant. Hier, premier tremblement de terre, bientôt l’estocade finale. Ainsi soit il.

  13. C’est un cataclysme sans précédent qui vient d’emporter le clan gorgien et son Ramsès. Lorsque l’on sait que Monsieur Christophe le Dorven à une formation de juriste, du fait qu’il a assuré la Co gérance d’un groupe immobilier « Les Musiciens », qu’il a le statut de clec de notaire, il va sans dire que le clan gorgien a plus que de quoi trembler d’autant qui plus est qu’il est de notoriété publique qu’il est Montgolferiste…
    Les semaines à venir s’annoncent exceptionnelles en rebondissements. Le premier en date à été marqué par l’intervention outrancière de Rémi Martial, indigeste dans son discours de donneur de leçons qui ferait bien de balayer devant sa porte avant de tenir de tels propos.
    Un vent de libération à soufflé hier signe qu’une mort annoncée est imminente.
    « Terminator » et sa cour terminés, c’est maintenant.

  14. Le chatelain a été viré du Chatelet.
    Je répète le Châtelain doit être viré du chatelet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*