9 Commentaires

  1. Dire à Martial que l’élection à laquelle il se présente est DÉPARTEMENTALE et non cantonale. Lui rappeler qu’il était Chartrain quand il a candidaté à la mairie de Lèves en 2014.

  2. Martial, arrogant, hautain et vindicatif à l’image de son « mentor » alias JPG. Serait ce le signe avant coureur qui caractérise tous ceux qui sont aux abois ??? En attendant, il était beaucoup trop sur la defensive pour être serein. Ce fut même assurément le plus agressif allant jusqu’à en appeler à la loi (classique) mais aussi très certainement le seul à être mis en examen…

  3. Ce qui est déplorable, c’est l’heure de transmission de ce document. Pour ma part, ça confirme ma 1 ère impression que j’avais du maire de Leves : arrogant, condescendant, impertinent, méprisant. Concernant le dossier de l’A154, il a mis en évidence son ignorance du dossier. Il n’est même pas capable d’utiliser son pouvoir de police sur sa commune.Mais je pars d’un principe qu’il ne faut pas parler aux imbéciles, ça les instruit.

  4. Martial a indiqué ne pas percevoir le montant des indemnités relevées par M.Leray .
    Diantre : maire de Lèves, conseiller départemental, cité président de Chartres métropole, président de SEM SPL ,plus les jetons de présence———->le cumul correspond au montant indiqué dans le débat télévisé
    Que M.Martial porte ce propos devant les tribunaux , nous attendons…..

  5. Vu comment Martial a été mouché, il faut s’attendre, sur le conseil de « Papa » à une contre-attaque… Mais vous avez des billes…

  6. D’après le raisonnement de Monsieur Martial, il devrait avoir le droit à la moitié du temps de parole durant le débat puisque ses opposants ne partagent pas son opinion (voir 23eme min et 26eme min). fallait lui expliquer avant l’émission qu’il n’a droit qu’à 1/4 du temps de parole. C’est peut être la raison pour laquelle le mot « démocratie » a des difficultés à sortir de sa bouche (47eme min)

  7. J’ai arrêté de regarder au bout de 27′ de débat dont 15′ pour Mr Martial seul qui a imposé sa loi (si personne ne l’a fait celle-là !). Il a promis de traîner Gérard Leray devant les tribunaux, à suivre…souvent annoncé, rarement concrétisé.
    En bref démontrez : France 3 + L’Echo = LR. Vous avez 2′, fastoche.

  8. Un débat riche et dense.

    À noter l’absence du Président du département Claude Térouinard, qui ne pourra défendre son bilan.
    Un Rémi Martial sur la défensive, qui manque de hauteur et qui n’hésite pas à mentir. Il n’a pas d’autre objectif que de renouveler son mandat. À la question des animateurs de France 3 constatant l’absence de femme politiques pour débattre, M Martial semble regretter l’absence de femme pour animer…

    La meilleure « blague » de la soirée revient à Rémi Martial pour qui l’autoroute A154 constituera un corridor écologique et sera favorable en matière de bilan carbone. Les euréliens et euréliennes apprécieront cette capacité à mentir honteusement avec aplomb. Les habitants ne sont pas juges, mais en tant qu’électeurs, ils pourront juger l’attitude et les mensonges de cet homme, et le sanctionner dans les urnes.

    Un porte parole d’Eure-et-Loir écologie dynamique, convaincant et porteur d’espoir. Gérard Leray connait ses dossiers, et propose une alternative crédible et enviable portée par une équipe citoyenne enracinée. Une conclusion riche de sens et d’humanité qui concilie parfaitement la vision pour le département mêlant écologie, social et nouveaux projets pour sortir de la crise, et mieux vivre ensemble.

    Les 20 et 27 juin, votez Eure-et-Loir écologie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*