Parc André-Gagnon – Butte des Charbonniers, simple accro ou carnage absolu ?

Des dizaines de tirefonds sont plantés dans le coeur de chaque arbre.

Que se passe-t-il depuis quelques jours au parc André-Gagnon, le « Clos Pichot » de notre enfance ? Le lieu de repos et de verdure par excellence à deux pas du cœur de ville. Le repère des amoureux, des amoureux des fleurs de la roseraie, des contemplatifs des arbres remarquables. Le repère des familles autour de l’agréable aire de jeu… On y installe un accrobranche ! Et ce sera le seul accrobranche de France installé dans un parc de centre-ville ! Vous souhaitez mieux comprendre comment on en est arrivé là ? C’est par ici.

Acte 1 – Programme municipal Chartres C’Vous (l’équipe de M. Gorges) – février 2020

Mme Isabelle Ménard l’avait annoncé dans le programme. À la question « Une idée un peu folle que vous souhaiteriez voir prendre corps dans votre ville ? », elle avait répondu : « Une tyrolienne entre la Butte des Charbonniers et le Parc André-Gagnon ». Tout était bien prémédité…

Acte 2 – Commission générale – 9 mars 2021

Avant chaque conseil municipal, une commission composée d’élus de la majorité et de l’opposition se réunit. Les projets de délibération sont présentés rapidement, et des questions peuvent être posées. Jean-François Bridet et moi-même avons développé un certain nombre d’arguments en contradiction avec le projet d’implantation d’une activité d’accrobranche via une convention d’occupation du domaine public – l’activité étant installée et gérée par des sociétés privées.

Nous expliquons que nous ne sommes pas contre le principe d’une activité d’accrobranche à Chartres, au contraire, mais qu’un site comme le secteur du camping ou le centre de loisirs du Rigeard, présentant tous deux un coteau boisé dans un site naturel beaucoup plus vaste, serait adapté et accessible à la différence d’un parc de centre-ville. Le Parc André-Gagnon ne présente, en aucun cas, le potentiel d’accueil d’un tel équipement, puisqu’il est composé de dizaines d’arbres centenaires remarquables, donc patrimoniaux, et qu’ils ne sont en aucun cas destinés à supporter ce type de structure.

Mme Ménard défend alors le projet avec beaucoup de passion et essaie de nous rassurer : « Ne vous inquiétez pas, les arbres seront chouchoutés ». Elle va jusqu’à nous narguer en fin de commission : « Comment pouvez-vous être contre un tel projet ? ». Je lui explique alors que mon intérêt particulier serait d’applaudir des deux mains, car mes enfants adorent l’accrobranche, mais nous sommes là pour défendre l’intérêt général, et que l’intérêt général, c’est d’assurer la protection de ce parc aux essences remarquables, et de l’usage paisible d’un poumon vert apprécié des Chartrains. Ce n’est pas « louer », à une société privée, pendant une durée de quinze ans, une vaste partie du parc, remontant jusqu’à la butte des Charbonniers, sans aucune garantie. À noter que le plan annexé à la convention, donc le plan qui fait foi, ne prévoit aucune tyrolienne dans cet accrobranche. Une idée un peu folle de moins !

Acte 3 – Conseil municipal – 17 mars 2021

Jean-François Bridet, au nom des élus de Chartres Écologie, présente à nouveau notre explication de vote contre cette implantation sur ce site, en raison des risques sur le patrimoine arboré. La quiétude de ce parc compromise et l’iniquité en matière d’usage entre les enfants « d’en haut » qui auront les moyens* d’accéder à l’activité, et ceux qui, « d’en bas », frustrés, se contenteront de les regarder passer. En l’absence de réponse, je demande alors si d’autres sites ont été étudiés à l’image du coteau de la Croix-Bonnard, ou le coteau du Rigeard, afin que l’accrobranche puisse bénéficier d’un espace plus généreux, naturel, plus adapté aux familles de Chartres et de l’agglo, qu’un parc d’hyper-centralité. Réponse de M. Gorges : « C’est le partenaire qui a choisi le site ». Nous remarquons que Mme Ménard souhaite intervenir en Conseil, mais n’a pas la parole. Elle ne prend étrangement pas part au vote. Cette délibération est votée par 31 voix pour, et seulement 5 voix contre (dont les 4 élus de Chartres Écologie).

Acte 4 – Installation des structures – avril 2021

Un véritable carnage ! Une honte inadmissible ! Alors que des techniques non invasives existent, à Chartres, les arbres ont été saignés à vif, recevant d’innombrables coups de marteaux et de perceuses… Toutes les plateformes et cales à câbles qui les accompagnent sont maintenues sur l’arbre par une centaine de clous (10 cm de long chacun) criblant leur tronc. Au moins huit énormes vis complètent les fixations, profondément ancrées dans le corps meurtri des centenaires. Il y a près de quarante plateformes… Je vous laisse faire le calcul de la quantité de plaies. De telles blessures entraînent irrémédiablement des conséquences fatales aux marronniers, tilleuls et autres platanes, pour le plaisir de certains.

Pourquoi d’autres techniques beaucoup moins destructrices n’ont-elles pas été mises en place, alors qu’elles existent dans de nombreux parcs d’accrobranches en France ? L’affirmation de Mme Isabelle Ménard résonne toujours : « Les arbres seront chouchoutés. »

La société AccroCramp, gérant de l’activité assure pourtant sur son site : « AccroCamp est extrêmement sensible à la protection de l’environnement, des arbres et de la forêt. La construction des plates-formes utilise une technique à base d’entretoises unique qui n’abîme pas l’arbre. »

La société Altus (concepteur/constructeur) est également très affirmative sur la question environnementale : « Pendant la construction d’un parcours acrobatique, nous respectons le plus possible la forêt et les milieux environnants. Nous accordons en effet une attention toute particulière à l’environnement pour un impact minimum. »

On nous aurait menti ?

Quelle fierté que le parc porte le nom d’André Gagnon, héros de la résistance ! Ces arbres ont survécu aux deux grandes guerres sans accro. Eux aussi ont résisté. C’est une simple activité, portée par une majorité sans limite, sans respect, qui aura raison de ces derniers, comme mitraillés, fusillés, sur le front de « l’attractivité », « du rayonnement ». Un affront à André Gagnon. Indigne !

Moralité : la majorité municipale chartraine est inapte !

  • Elle n’est pas capable de protéger le patrimoine arboré exceptionnel dont elle a simplement la charge de l’entretien pour assurer sa transmission aux générations futures.
  • Elle laisse se développer des activités sur des sites inadaptés, privant les Chartrains de lieux de détente et de repos, elle qui vante une ville apaisée.
  • Elle n’a pas su accompagner un porteur de projet vers un site plus adapté, plus vaste et agréable, tel que le coteau boisé près du camping ou des Grands-Prés.
  • Elle soutient une ville à deux « vitesses sociales » : ceux qui peuvent s’offrir des activités ludiques, et les autres, dans un lieu central : à la vue de ces autres. Au regard des tarifs pratiqués dans un parc public, par une société privée, cette stigmatisation parait improbable ! Les autres villes ne s’y trompent pas : aucune municipalité en France ne fait ça !
  • Elle crée des besoins nouveaux là où il n’y en avait pas : vous les verrez bientôt (re)sortir le projet de parking – évidemment payant – sous la butte des Charbonniers. On nous dira qu’il faut bien que les utilisateurs de l’activité puissent se garer…
  • Quant à la vue sur la cathédrale, pour tous les touristes qui arrivaient en car, et qui avaient la chance de traverser le parc et de découvrir les flèches en prolongement de la cime des arbres : ils n’y verront plus que des plateformes, ateliers et câbles tendus, comme autant de fils de marionnettes maintenant artificiellement sur pied autant de majestueux arbres blessés.

Triste réalité.

Olivier Maupu, conseiller municipal Chartres Écologie.

* exemple tarif AccroCamp (78) -5 ans : 10 €, -7 ans : 17 €, -9 ans : 21 €, +10 ans : 27€, tous parcours : 29 €

Lire par ailleurs le billet de François Roumet : Plateformes assassines.

19 Commentaires

  1. https://www.lechorepublicain.fr/chartres-28000/actualites/video-decouvrez-accrocamp-le-parcours-aventure-au-coeur-de-la-ville-de-chartres_13952007/

    Nouvelle « ode » à la « mère porteuse » de cette « idée folle », IR dans le texte :
    « Je voulais absolument réveiller cette butte des Charbonniers, un espace sous-exploité. Pour la ville, face à ce côté patrimoine, ce parcours culturel, qui sont assez imposants, il manquait quelque chose de ludique. L’accrobranche convenait bien pour faire le pendant?! ».

    Et en écho, le commentaire lyrique du support maniant la litote : « Niché entre la butte des Charbonniers et la voie ferrée, le parc André-Gagnon offre ses allées à la flânerie entre les arbres portant haut la cime et les parterres de roses entretenues à la pétale près. Désormais, ce site en cœur de ville accueille une activité dite de pleine nature. »

  2. @EL : Ne pas oublier de rajouter le coût du parking ! Toute nouvelle lubie en centre ville de la clique gorgienne intègre (une obligation certainement …) de devoir passer aux caisses de Q’Park ! Ça doit même mériter récompense !

  3. « C’est important de pouvoir proposer une nouvelle offre ludique pour les familles », dixit Isabelle Mesnard dans l’Echo.
    Cette « offre ludique » coûtera, au minimum, plus d’une centaine d’euros pour une famille. Voilà un argument on ne peut plus gorgien. En effet, cette attraction ne risque pas de modifier la « sociologie de la ville », thème cher au maire (rappelez vous l’épisode de la plateforme logistique en 2018 et surtout les raisons du refus). Les familles modestes iront voir ailleurs. Circulez !!!

  4. Je vous invite à visionner la vidéo promotionnelle de l’activité d’accrobranche vue sur facebook :
    https://www.facebook.com/157720577620678/videos/1859872320844711
    On y voit clairement ce qu’il se passe lorsque l’on franchit le pont au dessus de la voie et j’imagine assez vite la panique qui va pouvoir saisir certaines personnes en passant par là. Sur la vidéo on voit très bien aussi une tyrolienne passer au dessus de la route, il n’y a donc pas seulement le « pont de singes ». Je me demande comment une commission de sécurité responsable a pu valider un délire pareil ! Le risque d’accident est accru, non seulement en haut mais aussi en bas. Entre les imbéciles qui klaxonneront pour « faire coucou » ou pour effrayer bêtement ceux qui passent au dessus, ou encore ceux qui regarderont en l’air au lieu de rester focalisés sur la route, je fais le pari que le taux d’accidents va singulièrement augmenter ! La bêtise de cette équipe municipale dépasse décidément tout ce que je pouvais imaginer…

  5. Je suis assez d’accord avec l’observation de Chantal Vinet. Apparemment, à défaut de la tyrolienne prévue initialement, c’est un équipement plus sécurisé, une passerelle que l’on désigne par le terme de « pont de singe » (même si destiné à des humains) qui est installé ; mais en dessous, nous avons une 2 fois 1 voie avec passage piétons, alors bonjour les erreurs d’inattention des automobilistes circulant le nez en l’air, divertis par la progression des utilisateurs sur le pont.

  6. Passant cet après-midi sous le filet qui enveloppe le « pont » qui enjambe la chaussée au-dessus de la circulation, je mesure un peu plus à quel point cette « idée » est « folle ». N’y a-t-il eu personne, si ce n’est chez l’incontesté maire du moins au Département ou au cabinet préfectoral pour s’émouvoir du danger?? Au-dessus des têtes d’automobilistes, le spectacle… On vous laisse imaginer les scénarios. Du burlesque, et, potentiellement, du tragique. Où sont les garde-fous?

  7. A quand un mur d’escalade sur le monument aux Morts ou du tir à l’arc sur le profil de Jean Moulin ?
    Il y a encore des tas de choses à faire sur le chemin de Mémoire …

  8. Il existe déjà plus de 500 parcs de ce genre en France. Gorges et sa clique, génies de l’innovation, arrivent un peu tard, obnubilés par le profit, pour nous infliger leurs inepties.
    Pendant ce temps, d’autres engagent des projets moins clinquants, plus « terre à terre », mais tournés vers l’avenir.
    A Orléans, on plante des arbres pour rafraichir les cours d’école.
    https://www.larep.fr/orleans-45000/actualites/planter-des-arbres-pour-rafraichir-des-cours-de-recre-c-est-l-action-lancee-par-des-collectivites-dans-le-loiret_13892637/
    A Orléans, les arbres ont désormais une valeur financière afin de les protéger.
    https://www.larep.fr/orleans-45000/actualites/les-arbres-de-la-metropole-d-orleans-ont-une-valeur-financiere_13915155/

  9. Je suis passé voir et franchement, en tant que pratiquant( accrobranches et via ferrata) ce qui se prépare est minable : pas d’espace entre les arbres et pas de hauteur et tout petit espace. Ce sera un peu plus sportif que le petit train mais sans plus. A mon avis on fera le tour en 30 mn pour 15 euros. Alors pourquoi reduire l’espace de la collectivité pour ce joujou prétentieux.

  10. massacre à la cloueuse.
    Après la mobilisation inattendue par la municipalité lors de l’abattage des arbres de la place du cygne le saccage de la butte des charbonniers n’est plus d’actualité « pour le moment ». Cette butte des charbonniers a donc été condamnée à être le point de départ ,avec tyrolienne, de la destruction du parc Gagnon. Ce parc préservé depuis des décennies par les municipalités précédentes se verra transformé en parc d’attraction, les arbres parfois centenaires qui s’y trouvent se verront réduits à de simples supports de plates-formes. Les clous et tire-fond employés pour les fixations sont l’expression de la toute puissance d’un maire, élu avec avec 20% des voix, qui s’attribue le droit de vie ou de mort sur des arbres pour lesquels il n’a aucun respect.
    De quel droit celui qui a les clés de la ville se permet-il de détruire ce patrimoine végétal appartenant aux chartrains?
    Ceux qui ont voté pour lui sont-ils d’accord avec l’objectif de transformer Chartres en parc d’attraction style Marne la vallée?
    Ferait-il, subir le même sort aux arbres de ses propriétés?

  11. En plus d’être une activité de pleine nature, et non d’un centre ville pollué, l’activité en principe « (..) s’accompagne d’une réflexion écologique respectueuse de l’environnement naturel. Les pratiquants anglophones ont mis en valeur un leitmotiv qui reflète ce respect : « Do no harm, leave no trace » que l’on peut traduire par « n’abime pas, ne laisse aucune trace  » et qui insiste donc sur l’importance de ne pas endommager l’arbre au point de ne laisser absolument aucune trace de son passage. Cette philosophie éco-responsable est développée plus en détail par le biais de chartes du grimpeur responsable mises en avant par les différents acteurs de l’activité. » (source Wikipedia). On doute que cette sage philosophie ait assailli le troupeau gorgien !

  12. « À noter que le plan annexé à la convention, donc le plan qui fait foi, ne prévoit aucune tyrolienne dans cet accrobranche. Une idée un peu folle de moins ! » : désolé, mais ce n’est pas ce qui apparait sur la page Facebook de AccroCamp, et par ailleurs, il me semble que la ville est en train d’enfouir les lignes électriques de l’éclairage public sous la trajectoire supposée de cette tyrolienne. Information à confirmer.

  13. L implantation de ce parc accrobranche est très mal choisie. Une attraction de plus pour les bobos chartrains. Au coût élevé des entrées il faut rajouter le stationnement. CHARTRES va devenir le petit Neuilly voulu par cette municipalité. Un adieu à cet havre de paix !

  14. Une installation précipitée, réalisée à la va-vite et à moindre coût pour plus de profit et de ruissellement !

  15. La bêtise des élus gorgiens n’a plus de limites !
    Après le petit Zénith on ajoute un autre pôle en centre-ville ! Bonjour le stationnement !!
    Non seulement les arbres sont martyrisés mais le parc et la promenade de la Butte, si majestueuse et si paisible à l’écart de la circulation des automobiles, vont perdre tout ce qui fait leur charme. Le chant des oiseaux va être couvert par les cris des acrobates avec les amis, les parents et les curieux qui ne manqueront pas de se masser en dessous pour prendre des photos !
    Que prévoit le contrat en cas d’échec ? Comment seront soignés les arbres blessés ? Comment est-ce possible….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*