La mairie de Champhol perd « sa » laïcité

Le mot "Laïcité" a disparu de la façade de la mairie de Champhol.

À peine élu maire de la commune de Champhol au début de l’été 2020, Etienne Rouault, par ailleurs candidat « gorgien » aux prochaines élections départementales (20 et 27 juin 2021) dans le canton de Chartres 1, a fait disparaître le mot « Laïcité » inscrit sur la façade en verre de l’Hôtel de Ville de la commune, à droite du triptyque « Liberté Égalité Fraternité ». Quel signal politique le Premier magistrat champholois cherche-t-il à faire passer ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La façade de la mairie de Champhol avant son ravalement partiel…

4 Commentaires

  1. D’autres communes en Eure et Loir affichent le mot laïcité ,
    En ce qui concerne la commune que vous évoquez ( Bernard C: le mot laïcité était en décalage sur la ligne en dessous et en lettre plus petite et, sauf erreur de ma part, le permis de construire comportait cet ensemble dont la déclaration des droits de l’homme.
    Permis de construire instruit par les services de l’ETAT.
    Aujourd’hui l’on invite les communes à inscrire le mot laïcité dans les écoles.

  2. L’article 2 de la constitution stipule que la devise de la République est « Liberté, Egalité, Fraternité ».
    L’article 1 évoque par ailleurs une république laïque.
    De longue date,mais en particulier depuis les attentats de 1995, des propositions ont été faites, y compris par des hommes politiques de droite ( X. Bertrand, E. Ciotti, JC Lagarde …) pour modifier la devise de la République en y ajoutant « Laïcité », apparemment sans résultat.

    Des municipalités qui s’y sont risquées ont subi des réticences préfectorales (Joué-les-Tours).

    Reste à savoir si, concernant Champhol, il y avait eu délibération municipale ou autorisation préfectorale….
    Je ne prends donc pas parti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*