5 Commentaires

  1. Tout ce qui est entrepris depuis 20 trop longues années maintenant est pour « changer l’image  » un peu vieillotte de Chartres, et surtout pour installer le nouveau Grall absolu des représentations géo-politiques du bonhomme : consommer, encore et encore: des loisirs, du sport, de la culture ( ???), de l’espace urbain privatisé.
    On change ainsi la sociologie des habitants, attirant « des familles à pouvoir d’achat plus élevé », moins à même de défendre des dogmes de partage plus équitables, de raisonnement écologique, environnemental; C’est peut-être un peu abusif de ma part, car par trop « cliché », mais l’idée générale derrière la tête de cet élu, n’est pas le « mieux et plus égalitaire pour tous » mais plutôt le « donner plus à ceux qui ont déjà beaucoup », et encore et encore, pour flatter l’insatiable appétit de ceux qui con- somment.
     » On nous fait croire,
    que le bonheur c’est d’avoir,
    de l’avoir plein nos tiroirs
    Dérision de nous, dérisoire,
    … Foule sentimentale,
    on a soif d’idéal… »
    Alain Souchon
    Allez, à vous de réagir ici et dans les urnes, dans les rues, dans les discussions quotidiennes, dans les rencontres entre collègues, amis.
    La politique est là, das ces échanges d’informations, d’analyses !
    Arrêtons ces mascarades de ces élus qui ne savent écouter qu’eux mêmes, et encore…

  2. « Un professionnel pourrait-il nous informer des conséquences sur la santé de l’arbre?’ L’idée de mettre en œuvre (avec un financement participatif ?) une évaluation globale par un professionnel sain d’esprit de la réalisation en milieu urbain de cette « idée folle » et destructive sortie du cerveau d’une élue hors sol est à réfléchir …

  3. Elagage d’une branche maîtresse à la montée de sève ? Interruption du processus de nidification ? Que sont-ce encore ces idées d’écolo – bobos ! mais puisque l’on vous dit qu’à Chartres il y a des arbres uniquement pour la décoration comme vous, vous avez des plantes vertes dans votre appart’.

  4. Un élagage de ce type concernant une grosse branche est généralement fortement déconseillé en période de montée de sève. Le cycle de végétation doit être respecté pour assurer un maintien en bonne santé de l’arbre. Visiblement ce n’est pas la préoccupation de la société de construction de cet accrobranche mandatée par la municipalité. Qu’en pense madame Ménard? Un professionnel pourrait-il nous informer des conséquences sur la santé de l’arbre?

  5. L’usage trompeur de la langue est une des nécessités du régime autoritaire : tout ce qui est condamnable ou nuisible est rhabillé de mots enjôleurs ou flatteurs et d’images prétendument gracieuses. Cette gentille cycliste chouchouteuse se croit irrésistible avec son programme d’amour (maternel). Au point de revendiquer que c’est « une idée folle », qui est née dans son cerveau de conseillère, puis adjointe historique. On ne refuse rien à une femme qui n’a pas décroché depuis le premier mandat (d’autres se sont esquivées, après les sept premières années de figuration-collaboration). « Idée folle », donc : qui gouvernerait à partir d’un tel programme? Irrationalité, fait du prince -et des courtisan(e)s; le caprice est le moteur de la décision politique à Chartres, puis l’entêtement, quand bien même suivrait la catastrophe. Qu’une partie d’un parc urbain centenaire y passe quand ces gens ne seront plus là, qu’importe. C’est là tout leur legs aux générations à venir, eux qui sont les premiers à se servir de l’image des enfants (les leurs) pour leur propagande. Espérons qu’il n’aura pas échappé à nombre de parents, possibles futurs clients de ce commerce innommable, que c’est l’avenir que l’on contribue ainsi à solder, et qu’ils en tireront toutes les conséquences, sans se laisser prendre à la rhétorique que « Votre Ville » ne manquera pas de déverser prochainement pour défendre ce dispositif dont les élus écologistes ont montré la brutalité autant que la folie, précisément.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*