Adopté !

Pavlova (version E.W.)

Le maire de Chartres ne vote plus. Non qu’il se soit désinscrit des listes électorales : lui qui préside, et conseil municipal, et conseil communautaire, ne prend plus part au vote des délibérations depuis cette année. Il le mentionne, la caméra le donne à lire à l’écran, qu’on se le dise : il ne prend plus part au vote. Comme on reste à bonne distance à l’heure du festin, ou de l’hallali. Comme on se refuse une part de gâteau, ou une part du butin – lui qui était plutôt porté à la part du lion.

Drôle de pénitence : quelle prudence y pousse de la sorte ? Pourquoi tant de précaution ? C’Chartres, Chartres Métropole, lui qui en concocte et contrôle tous projets et autres décisions, qui en écarte sans pitié toute proposition qui le contrarie, voilà qu’il se refuse la cérémonie du « oui » qui se répète à longueur de séances. Et même lorsque le « oui » surgit, par vingt années de réflexe, comme au dernier conseil municipal, il demande à le faire effacer ! Vite, rembobinez…

Evidemment, chacun s’interroge devant ce grand théâtre de la réserve et du retrait : on ne croit ni à une soudaine révélation de la rigueur morale, ni au plaisir généreux de laisser les autres confirmer ses vœux librement, ni au doute quant à ses diktats (ce ne serait pas cohérent). Est-ce alors la honte, après tant de méfaits ? Mais alors il s’amenderait, ce qui n’est pas le cas, on en est loin. La peur ? Mais de quoi, diable ? N’est-il pas incontesté et entouré d’appuis zélés ?

Cherchons, si vous voulez bien, cher lecteur, l’origine de cette grimace, dans ces assemblées où l’on ne nous a habitués qu’au calcul et au mensonge.

Chantal Vinet

14 Commentaires

  1. @matelot
    Pour arriver à ce stade ce n’est plus un tangage mais le navire tout entier qui coule sans compter que les perquisitions ont le vent en poupe. Parole de capitaine, les elections arrivent, la rébellion gronde et pour le coup, l’ocean se soulève. Naufrage et sabordage en vue.
    Affaire à suivre.

  2. A ville à vendre:
    C’est marrant les lieux où l’immobilier procure de tels revenus, convoitises, depuis plusieurs décennies, Haut de Seine par exemple, le monde politique des élus en place subit très souvent des retombées, judiciaires mais aussi financières, et parfois les deux !
    Alors, c’est peut-être un pari, un calcul, pour l’équipe en place depuis deux décennies, de favoriser autant de programmes, à connotations assez « luxe ». C’est vrai que des experts en la matière siègent au conseil, à Chartres métro et au conseil départemental, et parfois ceux sont les m^mes personnes dans ces trois lieux de pouvoir.
    Et puis modifier l’habitat d’une ville est un grand classique pour en modifier les strates sociologiques. On vide Beaulieu, on le rebaptise, après un changement complet de sa population. On veut du cadre dynamique, de la famille qui « loisire » à volonté, qui se valorise, qui consomme et ainsi ne se pose pas trop de questions.
    Ah, la belle vie !

  3. Ce n’est que la transposition aux grand-messes rituelles du mois, de l’attitude « adoptée » sur le terrain, JPG a toujours pris soin de ne point y apparaitre ! Au pôle administratif, c’est masselus qu’il a collé pour les sempiternelles explications vaseuses sur le dérapage du projet, pour le pôle gare, le seul à rester à peu près sur le rail (la SNCF en vigie !), c’est guéret, pour le « zénith » et la catastrophe qui s’annonce, c’est dorange qui s’y colle … Tous sont mouillés jusqu’au coup, le naufrage sera spectaculaire !

  4. @ville à vendre
    La feuille de choux locale à la botte du sieur en place ferait bien de se prendre tout autant un bon coup de nettoyage assainissant au passage.

  5. Ici comme ailleurs, force sera de vérifier qu’il n’y a jamais très loin entre le Capitole et la Roche Tarpeïenne…

  6. « Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse »
    Vu le taux de remplissage de celle ci, c’est pire qu’un tsunami qui s’annonce…

  7. Cactus à vos plumes !!!
    Prochain article, gageons sur « Chronique d’une mort annoncée »
    Ca sonne enfin la fin !
    Trop pressé de vous lire.

  8. Peut-être qu’il sent que la fin de règne c’est maintenant…
    C’est à s’en rejouir dans ce cas là.
    La fin enfin depuis le temps !
    Hélas, la dette pharaonique va exploser à la tête de tous les contribuables mais 5 ans de folies en moins c’est toujours bon à prendre.
    Courage et condoléances.

  9. Il a peut être pris conscience que l’heure du glas a sonné.
    Les résultats de la perquisition du 29 juin sont peut-être aussi enfin tombés en révélant moults secrets pas très jolis jolis…
    L’avenir très proche ne devrait pas tarder à lever ce voile et si c’est bien de cela qu’il s’agit ca va très serieusement ébranler Chartres et les 66 communes de son agglomeration.
    Elles pourraient même s’enorgueillir de la Une
    de tous les médias. Juste dommage que ce soit dans des circonstances aussi glauques.
    Une sortie des plus tonitruantes et médiatiques de l’edile en place depuis plus de 20 ans.
    Si c’est bien de ca dont il s’agit, le réveil s’annonce sanglant. La fin de 21 ans de ce genre de règne ca ne risque pas de passer inaperçu et sans lourdes conséquences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*