17 mars 2021 : mon huitième conseil municipal

Photo MB

Bas les masques ! Ce mercredi 17 mars, seulement 21 délibérations sont au programme, et de cette séance à deux visages, la cruelle vérité finit par surgir…

A l’occasion de sa présentation préalable au débat d’orientation budgétaire, Franck Masselus annonce fièrement, sous de rares applaudissements, que le pôle administratif tant attendu nous accueillerait pour siéger début juin : un étrange mélange de soulagement et d’incrédulité traverse alors l’assemblée !

Etrange atmosphère jusqu’à la seizième délibération : à toutes les interventions des opposants assumés de Chartres Ecologie et Chartres à Gauche au sujet du budget, de la dette, de la participation aux opérations immobilières privées ou de l‘installation d’un parcours d’accrobranche privé dans le jardin André-Gagnon, une seule réplique stéréotypée de Jean-Pierre Gorges : « Merci pour vos remarques et vos affirmations, délibération suivante… », à une variante près qui m‘est adressée : « Merci de nous informer de ce que vous auriez fait à notre place, mais les Chartrains n’ont pas voulu de vous ».

Une seule information délivrée lors de cette séquence bien monotone grâce à la question complémentaire posée par Olivier Maupu au sujet du parc André-Gagnon (et de la tyrolienne au-dessus du boulevard Charles-Péguy), par Karine Dorange : « Non, nous n’avons pas exploré d’autres lieux possibles, le prestataire privé nous a demandé celui-là ». C’est beau la volonté politique !

Ladislas Vergne réussit pourtant à son insu à réveiller une assemblée assoupie en donnant à l’occasion de sa seule intervention du « M. le Président » à J-P Gorges, ce qui a permis à notre maire au grand bonheur de son fan-club hilare d’annoncer : « Merci mais il faut attendre encore un peu, soyez patients».

C’est à l’occasion de l’exposé par Olivier Maupu de nos interrogations et oppositions au projet de modification simplifiée du Plan local d’urbanisme (PLU) que la nature de notre premier magistrat reprend ses droits : « Vous affirmez, vous donnez des leçons, etc. », tout cela en distribuant les bons points entre les opposants : « C’et une bonne intervention, M. Provost (…), vous ne comprenez rien, M. Guillemain (…), méprisable, M. Maupu… », tout cela conclu par la leçon d’arithmétique électorale donnée dès la première séance du mandat : « 85% des Chartrains ont validé ma politique ».

À vrai dire, il est bien difficile de comprendre ce qui, à ses yeux, serait tolérable de notre part : quand nous posons des questions, « C’est trop tard, il fallait le faire en commission » ; quand nous commentons et critiquons les décisions à la lumière des réponses (ou de l’absence de réponse) données en commissions « Le règlement vous interdit de lire des motions, vous avez la presse pour exprimer vos opinions. » Je demande, en vain, le rôle que nous pourrions alors bien jouer dans cette assemblée démocratique…

Le clou de la soirée se produit lors ma désormais traditionnelle intervention au sujet du pôle gare, qui déclenche le « coming out » climato-sceptique du Maire, clou de la soirée.

Je dénonce en effet l’irresponsabilité de l’exécutif qui, face aux enjeux du dérèglement climatique, ose supprimer du projet la « coulée verte » initialement dessinée au cœur de l’îlot SERNAM. En réponse à cette accusation claire et politique, le Maire se lance alors dans une diatribe anti-écologiste, outrepassant toutes les caricatures habituelles :

« Les problèmes écologiques sont un outil pour faire de la politique (…), dans vingt ans, la mode sera à autre chose (…), ça n’est qu’un fond de commerce pour vous (…), c’est bizarre, le réchauffement s’accélère juste au moment où les partis écolos commencent à se structurer (…), le climat c’est planétaire, c’est une blague de croire qu’on changera quoi que ce soit en plantant des arbres à Chartres (…), dans le cœur de Chartres au Moyen-Âge, il n’y avait pas d’espaces verts et on ne se plaignait pas de la chaleur. »

Jean-Pierre Gorges me dit qu’il est bien satisfait que la séance soit filmée pour que les Chartrains entendent les énormités que je prononce ; je lui retourne le compliment et vous invite vivement à visionner le dernier quart d’heure de la séance, accessible sur le site Internet de la ville : son quart d’heure de vérité !

Jean-François Bridet

Mon premier conseil municipal
Mon second conseil municipal
Mon troisième conseil municipal
Mon quatrième conseil municipal
Mon cinquième conseil municipal
Mon sixième conseil municipal
Mon septième conseil municipal

13 Commentaires

  1. JPG: un guide hors normes.
    Nous devrions tous être fiers de notre héros local qui sera peut-être un jour dirigeant national et même mondial si ses qualités finissent par être reconnues. La planète étant finie, là s’arrêtera son destin universel. Elu à 85%, les dictateurs africains et Poutine n’ont pas de quoi pavoiser.
    Seul contre tous il défi la communauté scientifique. Certains l’ont précédé dans cette approche des problèmes : Galilée, Einstein… D’autres lui succèderont, peut-être. Le réchauffement climatique ! Une supercherie établie en trafiquant les thermomètres dispersés sur notre planète. Lui seul sait que ce soit disant réchauffement est foutaise. Les records de températures moyennes planétaires qui se succèdent depuis des dizaines d’années révèlent simplement la puissance des lobbies écolos face à la modestie des lobbies des multinationales.
    D’ailleurs en Ardèche ne fait-il pas toujours aussi frais à l’ombre des châtaigniers ?
    Pour lui les vingt prochaines années qui verront disparaitre l’écologie et les écolos sont déjà le passé. Tel est le destin des visionnaires, vivre dans un monde que les gens modestes ne connaitrons que dans vingt ans. En joueur d’échec averti il en est déjà au coup d’après : le refroidissement climatique. C’est pour cela que dès aujourd’hui il évacue l’arbre de la ville laissant place à la minéralisation pour réchauffer nos rues du futur. Il creuse et construit de partout pour utiliser au plus vite et davantage les énergies fossiles et enrichir notre atmosphère en CO2 enfin de ne pas mourir de froid dans l’avenir. Par la rue François Mitterand et la salle de squatch il éclaire toute la nuit le ciel et l’univers toujours pour transformer l’énergie en CO2 protecteur, et peut être aussi pour que Chartres envoie un message aux éventuels extraterrestres.
    Seule ombre au tableau, sa modestie, qui l’amène à minimiser l’impact de Chartres et de son équipe dirigeante sur le destin du monde. Mais qu’il se rassure Chartres n’est pas la seule ville dans le monde et si chacune faisait ce que Chartres pourrait faire en matière d’écologie, l’impact sur le climat serait significatif.

  2. « Il a déjà endormi les élus de LREM qui sont d’un silence assourdissant et semblent déjà avoir basculé du côté de l’équipe en place ». Pauvres élus de LREM ! Savent-ils encore seulement qui ils sont, où il crèchent, pourquoi ils sont là et où ils vont ? « Il » a aussi « endormi » le président (prétendu) socialiste du conseil régional, et il a déjà dans sa poche le grouillot qu’il a placé à la tête du conseil départemental ! Dans un monde politique aujourd’hui atomisé façon puzzle, les opportunistes dont « il » est, se frottent les mains ! « Il » prépare donc activement les prochaines échéances électorales, départementales et régionales et y placent ses pions avec l’objectif d’en prendre le contrôle, celui des finances en particulier, dont il a grand besoin ! Alors en réunions de CM et de CI, faute de pouvoir les supprimer, « il » inflige (c’en est pathétique !), son récurrent numéro de clown, jouant la diversion et la dispersion ! « Il » se fout carrément du monde ! Chapeau « l’artiste » ???

  3. Attention car Gorges nous amène ou il veut. Durant ce conseil aucun échange sur les orientations budgétaires et une demie heure sur une coulée verte que personne ne connaît. Et à la fin du conseil, comme pour tous les conseils, 98% des délibérations sont votées à l’unanimité. Au travers des interventions on ne sent pas assez ou est notre contre projet. Il a déjà endormi les élus de LREM qui sont d’un silence assourdissant et semblent déjà avoir basculé du côté de l’équipe en place.

  4. https://www.banquedesterritoires.fr/200928-avec-sa-ceinture-verte-lagglomeration-de-pau-developpe-le-maraichage-de-proximite-64
    https://www.bordeaux-metropole.fr/Grands-projets/Grands-territoires-de-projets/Objectif-1-million-d-arbres-sur-le-territoire-metropolitain
    https://rouen.fr/jardinage-urbain
    … etc, etc …
    Mais à Chartres, on a LE plus grand climato-sceptique français … du Moooonde ! Ouais, Môssieur, … du Moooonde !
    Et pour reprendre un argument (im-parable à défaut d’être in-telligent) cher au climato-maire-sceptique (choisissez l’ordre ), si vous n’êtes pas bien ici, allez voir ailleurs 🙂

  5. Depuis ce coming-out de climato-scepticisme, Bolsonaro et Trump doivent se sentir moins seuls… ( au fait Trump a été renvoyé il y a peu, non ?)
    Désormais il faudrait vraiment que tous les Chartrains sachent à qui ils ont affaire et qu’à l’avenir ils fassent leur choix en connaissance de cause. Bravo pour ces comptes-rendus de Conseils qui permettent de démasquer le personnage.

  6. Y-avait-il un psychiatre dans la salle ? Parce qu’on est en droit de se demander si ce ne serait pas salutaire et obligatoire, la prochaine fois, pour tenter de mener une assemblée élue doctement et avec respect ?
    A prévoir sur une ligne budgétaire prochaine, de la m^me manière que les équipes sportives ont un kiné dans leur staff…
    En tout cas merci M.Bridet de prendre la peine d’informer des débats, et de supporter ce niveau dialectique « sous-terrain ». Et bien entendu merci aussi aux autres de la liste Chartes écologie et de l’opposition pour tenter de maintenir la dignité dans un groupe humain, en charge de la gestion d’une communauté de plus 40 000 âmes.

  7. C’est tout de même très étrange l’ambiance de mise depuis quelques conseils… y aurait il anguille sous roche ? Que se passe t-il ? Le dernier était ennuyeux à l’extrême.
    Les vents seraient ils enfin au changement de cap ? On dit que la patience est mère de vertue mais quand la plaisanterie se fait trop lourde, l’impatience devient de mise.

  8. Garder à l’esprit la perquisition de la PJ financière…
    Déjà bientôt 9 mois…
    Le temps pour faire un bébé ou…une bombe…

  9. Oyé oyé braves gens, un tel changement d’attitude ne serait il pas plutôt annonciateur de la chute extrêmement proche du monarque ?….
    En france, rien ne vaut être pris « la main dans le sac » et trafiquer au niveau de l’argent pour se retrouver devant la justice…

  10. Merci aussi à ses potes de l’Agglo de le faire « président » avec un score de « ripoublicain », ce qui lui permet de pouvoir « bouffer » aux deux râteliers ! On comprend mieux la forte résistance des élus locaux à l’instauration du suffrage universel pour l’intercommunalité ! Une anomalie quasi-institutionnalisée que celle de permettre de manier l’argent public sans passer par le suffrage universel, un principe cardinal de droit public foulé et bafoué …

  11. J’avoue m’être presque endormi durant le visionnage de ce conseil municipal tant j’ai pris l’habitude des invectives, des piques, des remarques acerbes et des flèches fielleuses de notre édile, qu’il décoche d’ordinaire assez tôt dans la soirée tel un archer de compétition.
    Cette fois-ci je l’ai presque cru malade ou tout du moins sous l’effet d’un calmant puissant du genre « amabilitix 300″.
    
Qui plus est, pour une fois, aucune saillie verbale lancée assez tôt par le conseiller municipal géographe n’est venue « égayer » le débat pour me sortir de ma torpeur. Je m’étais habitué pourtant à la minute « Almanach Vermot » de ce brillant humoriste chartrain. Je me demande si tel le barde d’Astérix (référence qui plait à la majorité municipale) il ne lui a pas été intimé l’ordre de se taire, tant le rire gêné de ses petits camarades était palpable lors des précédents conseils, un peu comme on rit de la blague lourde et grivoise d’un tonton bourré (mais bon gars quand même !) à la fin d’un repas de famille.
 Bref, je « m’emm » ferme quand tout à coup, les effets de « l’amabilitix 300 » s’étant quelque peu dissipés, le maître de cérémonie a brutalement repris ses bonnes habitudes. Et vas-y que j’en remets une couche sur mon expérience, mon score (on en reparle qu’il baisse après chaque élection ou on attend encore ?) et que je suis le plus fort, le meilleur, et qu’on n’a pas attendu l’opposition pour faire des choses et gnia gnia gnia… pour bien sûr conclure par des attaques personnelles comme à chaque fois, sinon on s’ennuierait !
    

Le climax de la soirée, fut atteint lorsque le sujet de la coulée verte a été abordé. J’ai senti alors l’assurance de notre maire chanceler un brin lorsqu’il lui été signifié avec tact et intelligence par le flegmatique Quentin Guillemain que l’expression était nommément inscrite dans le rapport et que ce n’était donc pas une invention des conseillers d’opposition comme il l’affirmait 5mn avant. 
Incapable de répondre autrement que par une attaque, il s’est embarqué dans un monologue pathétique sur l’écologie et le réchauffement climatique reposant sur des théories foireuses que seul un collégien balbutiant, adepte des théories du complot et qui n’aurait pas révisé son cours aurait été capable de régurgiter !
 Ce monologue est en effet un véritable petit bijou que je conseille à mon tour de regarder ! Franchement je me demande encore comment un homme capable d’un tel niveau de vulgarisation et de synthèse sur un sujet aussi complexe que celui-ci croupit à ce faible niveau de responsabilité. Un destin national (voire plus haut !) devrait lui être proposé ! En 2022 ? Patience…

    

Sinon, avant qu’il ne soit propulsé dans la stratosphère des politiciens d’exception, quelqu’un pourrait lui expliquer que les conseillers d’opposition sont des ELUS aussi respectables que les autres ? Faudrait voir à enfin acquérir les bases depuis le temps !

  12. Il faudrait peut-être l’appeler Mr 17% pour lui rappeler son véritable niveau de représentation des Chartrains… Après, merci à l’agglomératio de financer 80% du coût du pôle admistratif et d’avoir financer une étude pour le centre ville de Chartres….

  13.  » (…)les Chartrains n’ont pas voulu de vous » ! Les Chartrains on-il vraiment voulu de lui ? Légitime question pour une élection Covid 19 acquise à tout juste 27 voix d’écart au 1er tour, à la faveur d’une élection illégitime à tous égard : abstention record, iniquité du mode de scrutin et prime majoritaire en guise de pompon, pour (ré)offrir chaque mois aux chartrains son indécent, ridicule et récurrent numéro de clown de la politique et de jonglerie des deniers publics ! Abstention et voix acquises aux oppositions réunies donnent la réponse, c’est clairement NON, les Chartrains ne voulaient pas de lui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*