« 9-11 »

Au large de l'île de Manhattan, 2017 (photo Gérard Leray).

Dans six mois, jour pour jour, le monde commémorera les vingt ans des attentats du 11 septembre 2001 sur le sol des États-Unis d’Amérique.

S’il vous plaît, racontez votre expérience de ce jour funeste. Que faisiez-vous au moment du drame ? Dans quelles circonstances l’avez-vous appris ? Quelles images gardez-vous en mémoire ? Quelles furent vos réactions et celles de vos proches ? Sidération, Stupeur, Peur ? Colère ?

La longueur de votre récit importe peu. Utilisez la fonction « Commentaire ». Merci par avance.

7 Commentaires

  1. Histoire de revenir dans le sujet, qui n’est pas Fukushima, ni de façon plus générale, les méfaits du nucléaire, mais le « 11-9 » , je livre mes souvenirs de ce jour funeste.
    J’étais au travail, à l’œuvre sur un gros projet informatique.
    A l’époque, pas de réseaux sociaux, pas beaucoup d’information en continu, mais par les « flash » d’actualité, la nouvelle s’est répandue dans le service suffisamment tôt pour laisser au personnel le temps de se précipiter à la cafétaria, d’allumer le poste de télévision, et d’assister en direct à la percussion de la seconde tour, alors que le commentateur en était encore sur l’hypothèse du commanditaire de l’attentat sur la première tour. Après ça, difficile de revenir au travail plutôt que de suivre l’émission en contenu. Bien sûr, dans mon service comme partout, les sentiments premiers étaient ceux de la stupéfaction, de la tristesse en voyant les victimes se défénestrer et de la colère. Avec un peu de recul, nous nous sommes ensuite demandé pourquoi les services de renseignement américains n’avaient pas été en mesure de détecter la menace …

  2. énergie nucléaire = énergie fossile :
    Je m’étonne que l’on critique toujours le nucléaire pour sa dangerosité, ses déchets encombrants, mais que pratiquement jamais on ne parle de l’uranium, qui est bien un minerai que l’on va chercher à grands frais au Niger, au Kazakhstan ou au Canada dans des conditions pas toujours très glorieuses. Cette énergie sois-disant « décarbonée » est surtout une énergie fossile ! Sans compter sur l’énergie dépensée pour son extraction, son transport et son conditionnement.
    La seule énergie vraiment propre, c’est celle qu’on ne dépense pas : on devrait mettre la paquet sur les économies d’énergie.

  3. Sauf qu’à Fukushima il n’y a eu aucun mort par le nucléaire mais tous par la nature et en l’occurrence le tsunami

  4. A François-Xavier: et bien oui mon bon monsieur, l’énergie alimentant la plate-forme qui héberge ce site est probablement nucléaire, malheureusement. Alors, j’entends le sarcasme, car je suis client aussi à l’occasion, mais je crois très profondément, depuis des décennies, que les arguments type « l’âge de la bougie », « les Amish », les Khmers verts » sont totalement désuets et contre-productifs. Ils ne peuvent qu’être tenus par le gourou local de l’expansion et de la croissance à tous prix. Non, pas vous, à lire vos commentaires réguliers, vous semblez d’une autre allure… ! Très sincèrement, vous acceptez pour vos descendants, l’Humanité qui va nous survivre, de laisser un héritage aussi dramatique, que ces déchets dont on ne sait plus quoi faire, entre les enterrer dans les tréfonds de la planète, les envoyer dans l’espace ou autres projets totalement irréels ? 10 ans après cette catastrophe japonaise nucléaire… Voilà ce que l’on va léguer, la mort à la puissance 100. Et tout cela parce qu’on aura voulu toujours plus de voitures électriques, d’équipements numériques, extravagants consommateurs de cette électricité, de climatisation à tout-va, pour refroidir ce que nous faisons chauffer un max, l’atmosphère, des produits fabriqués aux antipodes et transportés sans limites. L’industrie automobile a détérioré le climat en un siècle, le numérique est, en 20 ans, parvenu à des équivalents de pollution incroyable. Et on continue, « encore et encore », comme chanterait Cabrel, à asservir les plus jeunes, dès l’âge primaire, en les gavant d’outils qui menacent leur intégrité de penser, de se construire, avec le temps, pour la vie, en conscience. « C’est que le début, d’accord, d’accord… » concluait Cabrel. Vous en êtes, F-Xavier, de ceux-là ?

  5. Et si je vous disais que le site « Cactus Press » est hébergé sur un serveur fonctionnant probablement à l’électricité nucléaire, vous allez faire un caca nerveux ?

  6. A Maurice Renard : Fukushima a laissé sur place des milliers de morts et en laissera encore malheureusement pour des siècles et les attentats anti- américains, ont semé la terreur, la mort, mais la reconstruction des immeubles s’est faite. Dans un cas, nous gardons cette peur extrême de la mort à venir, par les radiations de cette industrie de la mort, de l’autre, après la sidération, la révolte et la colère, la vie a repris.Oui, le 11 mars est pour moi plus tragique encore que le 9 septembre, par la projection qu’il menace de faire subir à l’Humanité toute entière. Mais nous sommes devenus tellement goinfre d’énergie, pour alimenter tant de services, plus ou moins futiles et utiles, que le discours dominant est : produire encore et encore, de l’énergie, quoi qu’il en coûte…

  7. Ce jour marque également les 10 ans de la catastrophe de Fukushima, au Japon.
    A part les écologistes, toutes les forces politiques françaises soutiennent le développement de cette énergie-crime contre l’humanité à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*