L’élection municipale de Mainvilliers est annulée

La décision du Tribunal administratif d’Orléans est tombée aujourd’hui : le juge de l’élection annule le scrutin municipal du 28 juin 2020 qui avait vu la victoire de la liste socialiste conduite par Michèle Bonthoux avec seulement 27 voix d’avance sur celle de Michel Cibois, classée à droite.

Michèle Bonthoux va faire appel de la décision devant le Conseil d’État, conservant ainsi sa majorité de gestion jusqu’à l’arrêt de la cour parisienne à prévoir dans un délai maximum de six mois.

Néanmoins, les cartes politiques à Mainvilliers sont complètement rebattues. En cas de nouveau processus électoral, il ne fait aucun doute que la liste écologiste et citoyenne « En vert et pour tous », emmenée par Marc Lesage et Estelle Cochard, repartirait à la bataille, elle qui avait choisi de se désister à l’issue du premier tour de mars 2020, battue de quelques dizaines de voix par Michèle Bonthoux.

 

8 Commentaires

  1. Rappel au premier tour, à Mainvilliers, la liste écologiste arrivée 3eme s’est retirée simplement, avec panache, en appelant à voter pour la liste PS-PC AU 2eme tour.
    Et si on revotait et que la liste PS-PC arrivait 3eme que fera-t-elle? Même noble attitude, en appelant à voter Cibois ou Ecologiste? Maintien par calcul politicien, pour soutenir gorge et sceller le mariage entre la droite Chartraine, le PS et le PC(c’est à craindre, quand on voit les gouzi-gouzi que se font Bonthoux, le président de Région et gorge)? Où alors négociation pour sauver des places (une grande motivation chez les partis tradis, quand on pense que Chartres-à-gauche voulait 66% des postes pour s’allier avec Chartres-Écologie alors qu’ils n’ont obtenu que 27% des électeurs ayant voté pour ces deux listes, on imagine que les négos seront bien difficiles).
    C’est grave quand même que les deux partis de gauche traditionnels (avec leur appareil, leurs structures, leurs fonds) ne soient pas fichus de suivre les règles électorales élémentaires… mettre des bulletins de couleur, inventer des logos c’est pas banal ça… on dirait que c’est leur premières élections alors que c’est leur métier…

  2. En prolongement de Bernard C : je répète ce que j’ai déjà écrit ici : en quoi est encore utile au XXIè siècle une préfecture départementale si sa décision de validation des bulletins de vote et autres professions de foi peut être contestée ? Réponse : plus à rien. Quel projet de VIè république valide uniquement l’existence d’une préfecture régionale, de sous préfectures régionales ( ex préf. dép.) et de simples points de services préfectoraux (ex S/P dép.)

  3. oui le sieur Cibois, parti se cacher dans les bois au moment du vote de l’augmentation de 7.5% de la taxe foncière sur les 66 communes de l’Agglo. ne l’oubliez pas !

  4. Sa suffisance JPG le Petit a(aurai)t-il (enfin) compris qu’en national valait peut être mieux ne pas aller s’y frotter ? Sortir de son terrain et tester le jeu sur le local en (es)comptant sur les divisions, c’est préférable ! Gagnable ?

  5. L’élection municipale de Mainvilliers a été annulé pour plusieurs raisons : pas de fraudes électorales et/ou financières mais de graves erreurs de droit dans un contexte d’un scrutin serré (27 voix) avec une abstention énorme en pleine pandémie de Covid-19 qui ne pardonnent pas. Le pourvoi devant le Conseil d’état permettra juste de gagner du temps mais ne change rien à l’affaire. En effet, la liste socialiste a utilisé des feuilles roses comme bulletin de vote ce qui est strictement interdit par le code électoral à l’exception de la Polynésie Française (la commission de propagande de la préfecture d’Eure et Loir a omis ce détail mais le droit à l’erreur n’existe pas en matière électoral) même si il est loisible d’écrire les noms des candidats en rouge, en bleu, en vert … De plus, il y avait des logos de partis politiques fantaisistes comme divers gauche, société civile et transition écologique (à ne pas confondre avec EELV sur une liste concurrente du 1er tour). La droite mainvilloise est totalement soumise au maire de Chartres depuis plus de 6 ans et elle se caractérise par un tropisme ultra-catholique comme à Lèves qui se caractérise par une opposition au gouvernement mais aussi aux homosexuels et une faible tolérance envers les autres religions. Il n’est pas certain que les écologistes soient en mesure de prendre la mairie de Mainvilliers mais ils peuvent prétendre à une liste commune avec la maire sortante invalidée à 50/50 sous peine de division mortelle face à la droite…

  6. C’est le bulletin de vote, pourtant validé par la préfecture, qui est en cause : couleur rose, logos non-représentatifs de partis politiques bien établis.
    Voici une affaire qui risque d’arriver en télescopage avec les élections départementales et régionales. A suivre.

  7. Le prochain ??? Avez vous un doute ???
    Je vous mats sur la piste… je me prends pour LE roi….
    Qui suis-je ????

  8. Attention la gauche et les verts, le coup est rude et l’erreur serait fatale.
    Le grand Mamamouchi chartrain guette sa proie.
    Après Lèves et Lucé, il ne pourrait que jouir sans bornes de cette nouvelle prise de guerre, car le sieur Cibois est pieds et poings liés avec le gorgisme qui gangrène nos vies depuis trop longtemps.
    Que resterait-il ensuite comme « poche de résistance » ?
    Luisant, de droite, mais non complètement soumis aux diktas du chef ???
    Alors, soyez sérieux car il sera trop tard après…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*