Les marronniers de Monsieur Gorges

Jeudi 28 janvier. Conseil communautaire de Chartres métropole.

Dans la presse, un « marronnier » est un sujet rebattu, saisonnier ou « serpent de mer », qui reparaît régulièrement quand on ne sait pas quoi dire. Après à peine plus de six mois de réunions, on se lasse déjà des thèmes récurrents abondamment développés par le maire-président.

Quentin Guillemain est trop jeune à son goût (peut-être lui est-il trop vieux ?), ne connaît pas Chartres et n’y habite pas (ah bon ?).

Pour lui, Nous (les écologistes) ne comprenons rien, nous mélangeons tout… Nous ne savons pas ce qui se passe.

Pourtant, nous ne nous basons que sur des faits les plus objectifs possible. Il n’y a qu’à voir le dernier débat sur le Plan climat-air-énergie territorial (PCAET) : c’est nous qui serions inconscients des enjeux qui attendent notre collectivité dans le contexte du réchauffement climatique ? Tout le contraire …

Les voix obtenues par Chartres Ecologie seraient, selon lui, quantité négligeable. Que dire alors des autres listes arrivées en 3e ou 4e position ? Version du dernier conseil d’agglo : « l’avantage du nombre de vos électeurs, c’est que vous pouvez aller leur dire bonjour tous les matins ». Quel humour !

Ah, on oubliait : après avoir été comparés à des fachos, à des khmers verts et à des ayatollahs, nous voilà désormais accusés de « terrorisme écologique », et assimilés à des « dictateurs », dictant aux gens ce qu’ils doivent manger, faire, comment ils doivent se déplacer… oubliant comment le maire-président impose de façon violente aux propriétaires de l’agglomération de payer une nouvelle taxe foncière pour financer les investissements qu’il choisit. Oubliant certainement sa condamnation d’il y a à peine quelques jours pour injures publiques.

Lui attire les entreprises avec son complexe aquatique (dont un équipement majeur est fermé depuis septembre 2019 à cause d’une fuite; il a beau jeu de critiquer l’équipement des Vauroux), un théâtre (que l’on peut faire présider par le sponsor numéro un de la ville de Chartres spécialisé dans le mécénat automobile), un aérodrome… qui permettra bientôt de se rendre au salon de l’automobile ou de la chasse à Chartres avec un nouveau parc des expos! Chartres a pourtant tout cela mais sa population continue à diminuer et à vieillir.

Par contre, reconnaissons un scoop révélé lors du dernier conseil d’agglo : la mise en place de la taxe foncière était prévue depuis longtemps, mais ce n’est pas le genre de choses que l’on dit durant les campagnes électorales…

Terminons avec ces trois saillies gorgiennes :

– « Il y en a qui ont essayé et ils ont eu des problèmes » (il l’aime bien celle-là…). Du Chevalier et Laspales dans le texte, citation à laquelle une opposante, Jacqueline Marre, répond en citant Homère. Le triste constat d’un fossé intellectuel abyssal.

– « Quand on arrive pas (sic) à tenir le débat politique, on s’attaque à la personne et après, souvent, on attaque ses biens ». Tiens, tiens, pour quelles raisons déjà il a été condamné, le maire de Chartres ?

– « Un plan, même s’il est mauvais, il sera toujours plus fort de le pousser toujours dans la même direction que de faire des changements ». Tout est dit.

Brigitte Cottereau et Quentin Guillemain, conseillers communautaires Chartres écologie

2 Commentaires

  1. 28/01/2021 « Quand on arrive pas (sic) à tenir le débat politique, on s’attaque à la personne et après, souvent, on attaque ses biens. » JPG dixit (et fecit) !

    29/01/2021 : « Dès lors, il résulte des éléments du dossier que les faits reprochés à M. Gorges sont établis ; il convient de l’en déclarer coupable et d’entrer en voie de condamnation. » « (…) déclare Gorges Jean-Pierre coupable des faits qui lui sont reprochés : injure publique envers un corps constitué, un fonctionnaire, un dépositaire de l’autorité ou un citoyen chargé d’une service public par parole, écrit, image ou moyen de communication par voie électronique, commis le 17 septembre 2020 à Chartres. » Dame Justice dixit ! CQFD !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*