Révolte ou soumission ?

Cet appel est principalement adressé aux délégués du conseil communautaire de Chartres Métropole.

Rappel : le 17 décembre dernier, malgré les menaces à peine voilées du Président, 29 conseillers communautaires ont voté contre l’instauration d’une taxe ayant pour objet de financer entre autres deux grands équipements, le complexe sportif et culturel et le nouveau parc des expositions, soit un investissement total de l’ordre de 100 millions d’euros. 14 autres délégués se sont abstenus.

On peut noter que tous les conseils municipaux, sauf celui de Chartres, réunis juste avant la date du vote, ont mandaté leurs délégués pour voter contre.

Alors pour ceux qui n’ont pas été bien informés des enjeux, qu’ils sachent que ces projets sont disproportionnés par rapport aux besoins et inopportuns vis-à-vis du montant de la dette.

En effet, 32 millions d’euros était le budget initial du complexe sportif et culturel qui est estimé aujourd’hui à 50 millions. 32 millions est aussi le montant prévisionnel du parc des expositions.

Il suffit de considérer la conduite du pôle administratif de Chartres, toujours inachevé, pour constater que son coût d’objectif était également de 32 millions. Or il va atteindre 60 millions !

Il est encore temps de stopper ces débordements en votant contre le budget 2021 qui sera présenté au prochain conseil communautaire ce jeudi 28 janvier.

Mesdames et messieurs les conseillers communautaires, vous avez une part de responsabilité vis-à-vis de vos concitoyens : imposer ou non un nouvel impôt qui touchera tous les propriétaires et entreprises sur le territoire de votre commune sera votre choix. Vous avez été élus pour défendre les intérêts de vos électeurs.

Alors qu’il y a tant d’actions prioritaires à mettre en œuvre, il est plus que nécessaire de constituer une opposition au sein du conseil communautaire pour servir de garde-fou.

Nous espérons que les « contre » du 17 décembre confirmeront leur refus et nous encourageons tous les autres conseillers à bien réfléchir avant le vote du budget.

19 Commentaires

  1. Patrick Batemane… tu veux comprendre pourquoi nous sommes nombreux à regarder epik avec bcp de circonspection… Un peu d’histoire pourrait te faire comprendre :
    en 18 ans nous sommes passé d’une ville dynamique culturellement avec 2 cinema, 5 salles de spectacles, un festival de danse de 2 semaines 1 festival de musique actuelle, 2 salles d’expo dédiées aux artistes et associations chartraines à 1 cinéma,3 salles de spectacles(avec grosse augmentation des prix), plus de salles d’expo, plus de festival de danse et maintien du festival de musique actuelle, et aucune nouveauté culturelle. Pour juger du dynamisme il faur savoir qu’on n’a pas eu de nouvelles têtes (en théâtre local par exemple) depuis 18 ans et aussi qu’on déplore un défaut d’attractivité (fuite de la jeunesse, et dédain des professionnels de la santé par exemple). On est nombreux à déplorer ce vide culturel cette stagnation voire régression masqué par une com. tape à l’oeil. Après ce qu’il faut prendre en compte pour comprendre la démarche d’Epik c’est que ce n’est pas l’amour de l’ art qui a poussé la fille du maire à créer ce journal mais une loi interdisant aux maires d’employer leur progéniture au sein des municipalités. Donc le licenciement forcé par la loi de sa fille l’a conduite à trouver un nouveau créneau… Après je t’inviterai à réfléchir à la viabilité du projet (2euros du numéro pour qq centaines vendus) qui ne tient en vérité que par les publicités d’annonceurs privés ou institutionnels en liens étroits avec le maire (c’chartres, conseil départemental. l’Odyssée, lamiraut…), et par la complaisance d’acteurs culturels locaux qui vantent Epik (dans une pub au cinéma par exemple on voit apparaître des acteurs locaux, le gérant de l’Esperluette… Ce qui peut faire comprendre cette idée d’allégeance que certains franchissent)…

  2. @ citoyen eurelien. Bernard Perrut était un très bon maire. Gestionnaire rigoureux et très attaché à la culture. Malgré une pointe de narcissisme, il savait être à l’écoute et donnait les moyens nécessaires à des projets justifiés.

  3. @Patrick BATEMANE « J’ai occupé il y a quelques années le poste d’attaché culturel d’une ville aux dimensions de Chartres, l’ambiance était nettement plus détendue, participative et ouverte qu’elle ne semble, (à priori toujours), l’être en Beauce. » Comparons ce qui est comparable : la « ville aux dimensions de Chartres » dont vous parlez a-t-elle, ou a-t-elle eu, un édile (un insondable puits d’inculture!)condamné pour « injures publiques ? Ça fait toute la différence !

  4. @Eustache Lafrize. Effectivement, cela ne présente, à priori, aucun intérêt. Je réagissais juste à une remarque de @Themis qui me semblait disproportionnée pour donner mon avis sur un magazine local que je trouve intéressant. Remarque sur laquelle vous avez d’ailleurs surenchéri, à priori également. Réagir sur les commentaires ne semble visiblement pas trop bien vu sur ces pages. Je vais donc suivre votre conseil et m’intéresser à l’histoire de la Ville afin d’y trouver les racines du Mal. Le sujet s’annonce passionnant et j’espère ne pas être déçu.
    Oui, la naïveté fait partie d’un de mes traits de caractère, inhérent à mon métier. Naturelle, voulue ou surjouée, elle est très utile pour révéler la malveillance devant l’illusion d’une proie facile. Vous savez, je ne suis qu’un artiste rêvant d’un monde utopique où les oppositions peuvent se révéler constructives.
    J’ai occupé il y a quelques années le poste d’attaché culturel d’une ville aux dimensions de Chartres, l’ambiance était nettement plus détendue, participative et ouverte qu’elle ne semble, (à priori toujours), l’être en Beauce.
    Merci pour l’accueil !

  5. @Patrick BATEMANE : « … cette personne est apparemment la fille du maire … »
    Cette personne est bien la fille du maire, ce qui, à priori, ne présente absolument aucun intérêt. A priori ???!!!
    Cependant, et sans remonter à la construction de la cathédrale, intéressez-vous à l’histoire de notre belle ville et de ses dirigeants depuis 2001, leurs réseaux, leurs connivences, leurs alliances et/ou mésalliances, …
    Quand aux « petites guerres intestines », êtes-vous assez naïf pour penser que la gestion d’une telle communauté puisse se faire sans vagues, sans discussions, sans oppositions ?
    « A-pai-sé », « So-li-dai-re », pour faire comme Môsieur l’Maire, qui réussit, en même temps, à se faire condamné pour injures publiques.
    Bienvenue à Chartres !

  6. @Citoyen eurélien. Votre réponse quelque peu agressive en dit long sur l’ambiance qui semble régner à Chartres et que je découvre un peu plus chaque jour. Méfiance et défiance semblent donc être les maîtres mots d’une opposition que je ne jugerai pas. Car sachez, Monsieur le citoyen, qu’allégeance et politique ne font pas partie de mon vocabulaire. S’investir dans la vie locale ne signifie pas systématiquement s’inscrire sur une liste électorale. En tant qu’artiste, je souhaite tout simplement participer à la vie culturelle d’une ville qui semble avoir un beau potentiel. Mes convictions personnelles se résument à l’échange et au partage. Peut-être que les mots bénévolat, association et ouverture d’esprit ne font pas partie du vocabulaire beauceron ! L’avenir me le dira et comme je l’ai écrit dans mon premier message « ses petites guerres intestines vont bien m’amuser ».

  7. @Patrick BATEMANE : Votre commentaire à tout de la lettre d’allégeance au pouvoir en place. Pour votre investissement local, à l’affiche prochainement, les élections départementales et régionales. Convictions personnelles non nécessaires. Quant à la Cathédrale, c’est un monument de forte et solide résistance, son classement mondial la protège des pelleteuses et bétonneuses gorgiennes, quoique déjà placées en embuscade sur site, toutes prêtes à s’en prendre à son environnement !

  8. @Themis. Arrivé à Chartres depuis un peu plus d’un an, je m’intéresse à la vie locale dans laquelle je souhaite m’investir prochainement. J’observe donc les opinions et informations de toute sorte. Lecteur, entre autres, de Cactus et d’Epik (piquants à leur manière), je suis surpris du commentaire concernant la photo mentionnée. D’ailleurs, j’y apprends que cette personne est apparemment la fille du maire. Je trouve ce côté pin-up années 30 plutôt amusant. Un peu d’audace et de bonne humeur dans notre quotidien frappé de sinistrose ne peut pas faire de mal et chacun est libre d’aller sur les réseaux sociaux. Ou pas.
    Le Moyen Age est déjà loin et la Cathédrale ne devrait pas être déclassée du patrimoine de l’UNESCO. Il existe des images et des faits bien plus choquants. Concernant son magazine, Je l’ai acheté à 3 reprises, il est plutôt intéressant, bien écrit (et sans fautes, ce qui est rare de nos jours). Il présente l’ensemble du département et des activités connues, et non connues, que l’on peut y trouver (très utile lorsqu’on débarque en Beauce après 3 années passés à New York).
    Je pense que Chartres et ses petites guerres intestines vont bien m’amuser.

  9. @Themis
    C’est ce que l’on appelle: « Payer de sa personne » ! Les chiffres de ventes doivent être au plus bas…

  10. A Bernard C,
    Evidemment qu’un bulletin à vote secret changerait très lourdement les resultats. C’est bien pour ca que le maire actuel s’y oppose si farouchement…

  11. Est ce que quelqu’un a eu le choc , comme moi , en voyant l’image véhiculée par la propre fille du maire sur son insta pour promouvoir son Epik ou rien…, alors que son pere est maire d’une ville dont la Cathédrale est classée au partimoine mondial de l’Unesco … ces photos constituent une offense inacceptable à l’image d’une ville comme Chartres !

  12. Il serait plus que grand temps de stopper le carnage.
    Entre les divers recours auprès des differents TGI ainsi que la saisie du conseil d’Etat, il devrait y avoir suffisamment moyen d’y parvenir…

  13. Avez-vous contacté les conseillers municipaux pour demander un vote de chaque conseil municipal pour valider la position de chaque membre de la communauté. Sans cela, c’est un déni de démocratie

  14. Comme déjà dit, si cela est possible, il me parait indispensable que, ce soir, les délégués communautaires demandent à voter le budget à bulletin secret.
    Il est au moins possible de demander, non ?

  15. Non seulement le complexe sportif et culturel, évidemment trop grand et trop cher, veut s’implanter sur un terrain difficile d’accès, mais encore le Tribunal Administratif d’Orléans n’a pas encore rendu son jugement suite à l’action de l’association Epargnez-nous !
    Ce qui n’a pas empêché Madame Dorange de déclarer récemment qu’il y aura « presque 5000 places » (!), alors que le 9 février 2017 Monsieur Orts, DGS de Chartres Métropole, a écrit que le complexe « accueillera 4198 places maximum » et ne sera « donc pas soumis à l’étude d’impact ». Pas de chance, cette étude d’évaluation environnementale a été imposée à l’agglo pour compléter sa demande de permis de construire. Les réponses apportées par la Métropole ne sont pas satisfaisantes, en particulier les dispositifs prévus concernant la circulation : le Tribunal sera-t-il convaincu ? Verdict le 9 février.

  16. Une petite visite Inopinée et pacifique du Conseil Communautaire en costume de Davy Crockett avec une photo les pieds sur le bureau assis dans le fauteuil du président serait utile afin de leur rappeler qu’ils représentent le peuple et les électeurs même si le suffrage est indirect.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*