Gorges déraille, les Chartrains condamnés à payer…

Pochoir sur une poubelle

Jean-Pierre Gorges est au pouvoir depuis vingt ans. Force est de constater que la majorité des Chartrains s’accommode de sa gouvernance poutinienne. En face, il existe une opposition écologiste qui persiste à vouloir proposer à la population un projet alternatif, solidaire et véritablement démocratique.

Évidemment, cette opposition s’expose aux colères trumpistes de l’édile, dont la maîtrise des nerfs n’est pas la principale qualité. Ainsi, depuis la mise en place du nouveau conseil municipal de Chartres, on a vu le Maire de Chartres se déchaîner contre les quatre élus de la liste Chartres écologie. Les attaques gorgiennes ont culminé lors du conseil municipal (CM) du 17 septembre 2020.

Cible principale, Quentin Guillemain a porté plainte pour injures publiques. Tout s’est alors emballé…

Au cours du CM du 10 décembre, Gorges a présenté deux délibérations de protection fonctionnelle :

– l’une visant à faire payer par les Chartrains ses frais de justice dans l’affaire des injures contre l’élu écolo,
– l’autre, en représailles de la précédente affaire, visant à faire (encore !) payer par les Chartrains les frais de justice d’une plainte en diffamation déposée contre Cactus.press, l’organe de communication satirique  de l’association Chartres écologie. la Justice appréciera…

Mais le véritable scandale est ailleurs.

1. Le Maire de Chartres a refusé de présenter en CM la demande de protection fonctionnelle formulée par Quentin Guillemain.
2. Lors du CM du 10 décembre, à propos des deux délibérations évoquées ci-dessus, Jean-Pierre Gorges A PARTICIPÉ AU DÉBAT et A VOTÉ POUR SA PROPRE PROTECTION FONCTIONNELLE. Or, c’est interdit par la loi. En droit pénal, ce délit est qualifié de prise illégale d’intérêts. En l’occurrence, ici, deux ont été commis…
3. Contacté par Quentin Guillemain à la mi-décembre, le contrôle de légalité de la préfecture d’Eure-et-Loir n’a pas encore répondu.
4. Quentin Guillemain a donc demandé au Maire, le 15 décembre, communication des deux délibérations illégales relatives aux protections fonctionnelles du Maire.
5. C’est seulement le 8 janvier 2021 que Quentin Guillemain a reçu les fameux documents après s’être déplacé en mairie et avoir rappelé que les délibérations sont censées être publiques !

Du côté du Château, manifestement fébrile, on s’inquiète  : que va faire l’élu d’opposition ?…

10 Commentaires

  1. « L’imposteur est un homme qui essaye d’acquérir un pouvoir sur une fraction plus ou moins étendue de l’humanité en lui imposant un mensonge, ou un système de mensonges. Il en tire divers avantages d’orgueil ou d’intérêt. Cela peut aller de l’exploitation de quelques naïfs, à celle de peuples entiers », écrivait Jules Romains en 1944

  2. La préfète « mutée ». Quelques éléments de réponse »Le compagnon de Fadela Benrabia, la préfète d’Eure-et-Loir sur le départ, a été interpellé, en novembre, après un accident de la circulation et une course-poursuite avec la police, dans les Hauts-de-Seine. Ce policier circulait au volant d’une voiture de la préfecture d’Eure-et-Loir. »

  3. Ce maire est tellement sûr de lui et tellement imbu de sa personne qu’il s’arroge tous les droits, en oubliant qu’en face il y a une opposition qui guette, traque et observe tout dérapage. Si ces dérives « trumpistes » vont jusqu’au bout, peut-on se mettre à rêver d’une destitution avant la fin du mandat ? C’est en tout cas ce que je souhaite aux chartrains et aux habitants de l’agglo, lassés des caprices de ce petit Don Salluste (version Oury).
    Ça lui laisserait le temps d’aller au sauna 3 fois par semaine (comme vous et mois j’en suis sûr) pour réduire significativement ses risques cardio-vasculaires et à nous, comme il nous le préconise dans son dernier edito, de dédier une pièce à notre bien-être dans nos logements respectifs. Et débrouillons-nous si nous habitons à 4 dans 50 m2, ce n’est pas son problème. Son problème c’est notre santé. Comme quoi, sous l’épaisse couche d’arrogance, se cache un petit cœur qui bat pour ses concitoyens…

  4. En république (bananière) de France, que l’édile du chef-lieu d’un département puisse trouver l’opportunité de choisir SON préfet, et provoquer un jeu de chaises musicales, n’a rien d’étonnant. La « caste » politique a fait tomber le pays si bas …

  5. Un tel changement de préfète et en particulier le fait que la nouvelle vienne d’Ardèche est certainement dû à tout hormis une coincidence.
    Parfois ce qui paraît trop beau pour être une vraie aubaine l’est réellement et s’avère au final un « cadeau » empoisonné.

  6. « (..) le contrôle de légalité de la préfecture d’Eure-et-Loir n’a pas encore répondu. » La réponse risque d’attendre encore avec le « départ surprise » de Madame la Préfète tout juste un an après sa nomination en Eure & Loir !? Dans ses « indiscrétions » dominicales de son édition d’hier (14/01) « la voix de son maître » s’est empressée de faire passer le message des (sic) « quelques regrets du maire de Chartres » et de prendre les devants en annonçant que la nouvelle promue arrive en direct et en circuit court de l’Ardèche (re-sic)  » Un département de cœur du maire de Chartres, puisqu’il possède un ancien (et fort confortable, ndlr,) moulin dans la partie sud-est de ce département. » Et de conclure sans regret (re-re-sic) « Un coup d’avance que ne boudera sûrement pas ce fin connaisseur des échecs. » Comprendre en bref et en clair, c’est une bonne vieille connaissance, ça peut jouer utile sur l’échiquier du monarque chartrain ! Et pour la visite du moulin, c’est par là : « chabriol.com »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*