Le plan vert chartrain : un écocide ?

La photo qui illustre cet article a été prise en pleine nuit à 3h30. Elle représente le « cheminement doux » qui longe l’Eure entre la Petite Venise et les Trois-Ponts, éclairé sans faille toute la nuit !

Au-delà de l’inutile coût en énergie et en maintenance, c’est le danger que cet éclairage constitue pour la faune urbaine de la vallée qui interpelle. Tous les écologues connaissent les perturbations engendrées sur la faune par l’éclairage artificiel nocturne, affectant la prédation, l’hibernation, la migration, la reproduction et toutes les dimensions de la vie sauvage.

A Chartres et dans son agglomération, le « Plan Vert » s’est développé depuis des années au mépris de la biodiversité abritée dans des espaces câblés, bitumés et aménagés à la mesure exclusive des hommes. Le plan vert chartrain ne préserve pas la nature, il perpétue sa colonisation !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*