2021 : année de sursaut

Rembrandt, "Trois arbres" (détail), gravure, 1643.

Nul d’entre nous n’avait, avant ce début 2021, échangé de vœux à travers un masque. Ce filtre est l’image concrète de notre empêchement : comment se souhaiter candidement « bonne santé » et « bonheur », comme si de rien n’était ? Autant formuler l’espoir que l’épidémie disparaisse comme elle est venue, ou que l’exécutif chartrain vienne à la raison, réduisant son ahurissant programme de bétonnage et les impôts qu’entraînent ces caprices ruineux, au profit des seules mesures utiles, urgentes et salvatrices dont nous avons sans cesse défendu le bien fondé.

Ne rêvons pas, donc, mais posons les bases du faisable. Si Chartres Écologie n’est pas au pouvoir, elle a pris sa place face à lui, et les quatre élus de nos rangs font honneur à la mission de conseillers, au sens propre : ils tentent, par la critique patiente et experte, sans complaisance, de réorienter des choix municipaux jugés périlleux, ou injustes – ou les deux à la fois.

Cantonnée à l’opposition, notre association a pour elle le nombre, la résolution, et elle ne rechigne pas à la tâche. Venons-en ici à une brassée de vœux : soyons plus nombreux encore, gagnons à notre travail alternatif tous les Chartrains attachés à l’idéal d’une ville solidaire et écologique. Nous aurons besoin de tout le monde pour veiller sur les décisions prises dans la ville, cultiver des jardins partagés, rassembler autour d’événements culturels ou d’actions solidaires les habitants des quartiers. Deux échéances électorales cette année promettent de réunir des assemblées pour y tenir des débats : les Départementales et les Régionales ; nous attendons avec impatience de rencontrer nos concitoyens, de les faire participer aux enjeux de ces élections qui conditionnent notre avenir respectivement d’un point de vue social, économique et écologique.

Au seuil d’une année qui s’annonce remplie, et probablement difficile puisque la situation sanitaire sème l’incertitude, le plus sûr est de compter sur nous tous pour agir, en toute chose, en faveur de la solidarité et du bien commun, à commencer par la protection du vivant, l’air, l’eau, les insectes, dont l’importance capitale est loin encore d’être reconnue.

Bonne Année 2021, adhérez à Chartres Écologie, lisez « Cactus », écrivez-nous.

Chantal Vinet, présidente de l’association Chartres Écologie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*