« Je ne peux pas respirer ! »

En ce début d’année difficile où tant d’actions utiles seraient à mettre en œuvre d’urgence par les pouvoirs publics pour servir l’intérêt général et répondre aux attentes des citoyens les plus fragiles, Monsieur Gorges lance la construction de son cher complexe. Il aime se faire plaisir. Il avait même dit que ce serait un écrin pour recevoir le Paris-Saint-Germain ! Quelle ambition ! Ce sera aussi la plus grosse bêtise de son règne. L’histoire jugera.

Tout individu responsable, qui a étudié sérieusement le dossier, conclut que cet équipement est mal implanté et surdimensionné : il va immanquablement provoquer un grand désordre dans le quartier de l’Epargne et alentours, et creuser encore plus la dette de l’agglomération. Il serait tellement plus simple et plus intelligent de construire ailleurs une telle salle en adéquation avec les réels besoins. La sagesse devrait conduire à faire des économies.

Malgré les nombreuses protestations, recours, critiques, avis défavorables et consultations du public, le président de Chartres métropole n’en démord pas, persiste et signe, alors qu’il n’y a pas un sou dans les caisses ! Ni plus de bus ni de train en fin de soirée… Situation ubuesque.

Mais tout ceci n’est pas un problème pour notre champion toutes catégories : il suffira de ponctionner les citoyens pour payer la note ! Une nouvelle taxe foncière a donc été instaurée le 17 décembre dernier grâce aux votes favorables de 68 % des délégués du conseil communautaire, score qui aurait pu être différent si Monsieur Gorges n’avait pas proféré des menaces à l’encontre des élus qui oseraient s’opposer à ce nouvel impôt, qui peut être assimilé à un véritable racket.

Remercions ici les 29 élus courageux qui ont voté contre. Ils auront besoin de notre soutien. A l’instar du pôle administratif qui va nous coûter deux fois plus cher que prévu, qui n’en finit pas de se terminer et qui continue de « pourrir » la vie des habitants et commerces riverains, le chantier du complexe sportif et culturel va (durablement ?) créer lui aussi de multiples nuisances autour de lui (ne serait-ce que pendant le chantier qui risque d’être long…), pomper plus de 50 millions d’euros et ne sera pas rentable ! Quel scandale !

Où cela nous mènera-t-il ? La mégalomanie a-t-elle des frontières ?

Cactus.press et Chartres écologie auront fait tout leur possible pour informer honnêtement les citoyens, mais, malgré l’augmentation notable de leur audience, ces alertes s’avèrent insuffisantes face aux énormes moyens et manipulations utilisés par Votre ville et Votre agglo, lequel magazine titrait encore à la une en décembre : « le chantier s’installe ». Le désordre et la colère aussi !

Bonne année quand même !!!

11 Commentaires

  1. A Bernard C : j’aime votre début de message avec « je pense que… ».
    En Gorgie, petit état qui ressemble aux ex-pays de l’empire soviétique, dirigés par des quasi dictateurs à la solde du président russe actuel, on ne pense pas, on obéit.
    OU alors on pense comme le chef, sinon gare.
    C’est un voeux pieux que vous émettez mais qui doit faire gondoler de rire, de sarcasme, et plus si affinités, ce triste sire.
    Sinon, sur le fond, je suis d’accord avec vous bien entendu.
    Mais il vit dans un autre monde, celui de pouvoir sans limite, et d’une assurance en acier « trumpé ».

  2. Je pense que le vote communautaire du 17/12 devrait être annulé au profit d’un nouveau vote à bulletin secret, ce qui permettrait au élus de la majorité gorgienne à l’agglo de s’exprimer librement sans crainte des mesures de rétorsion …

  3. Je viens de voir que la majorité de la commune de barjouville a donné un exemple de l’impact financier du nouvel impôt et qui permet à chacun de calculer le coût. C’est très concret. À reprendre par Cactus pour relancer le sondage qui patine un peu

  4. « pourquoi l’entêtement d’un homme est-il suivi aussi unanimement? » tout simplement parce qu’ils en vivent ,tout bords confondus,et plutôt bien.
    Et comme dit dans un commentaire précédent ,avec l’irresponsabilité financière du public,dans le privé ils auraient été virés depuis longtemps.

  5. Hypocrisie totale de l’Etat !!
    Jacobin et centralisateur quand çà l’arrange ou quand le président veut montrer « qui est le chef » . Macron en est un flagrant et navrant exemple.
    A l’inverse, sur des sujets comme celui qui nous préoccupe, c’est plutôt « pas de vagues » ou « protégeons nous les uns les autres »
    Une réforme en profondeur de la Constitution permettrait peut-être de faire évoluer les choses. 2022, c’est bientôt !

  6. Mais comment peut on ainsi détruire un monde, un territoire qui appartient à nos enfants… déjà qu’ils devront payer en plus ils auront une verrue inutile en plein centre ville…
    On dit qu’en sciences, même si le paradigme a changé il faut attendre que les défenseurs du paradigme précedent s’eclipse pour qu’il y ait un réel changement…visiblement au niveau de la politique Chartraine c’est la même limonade… on comprend la nécessité d’un changement radical mais voilà les rennes sont tenus par les garants des temps anciens (d’ailleurs on pourrait parler d’union sacrée entre les « oppositions » historiques… on a bien entendu pendant les élections, des militants communistes déclarer qu’il n’y avait pas de réchauffement climatique et que l’écologie c’était une mode journalistique)…

    Pour ceux qui ont voyagé au Portugal ou en Grèce, souvenez vous des stades et équipements sportifs laissés à l’abandon après la coupe d’Europe de foot et les JO…
    alors pourquoi lancer une salle surdimensionnée, mal placée contre l’avis des Chartrains, qui va nous coûter entre 100 et 250 euros d’impôts nouveau par an… on peut se demander pourquoi l’entêtement d’un homme est-il suivi aussi unanimement par des decideurs (presse, élus etc) si moutonniers…

  7. Les autorités de contrôle se retranchent derrière la paravent bien commode du principe d’autonomie des collectivités territoriales, cette tarte à la crème qui permet à gorges d’exister et de s’éclater sans compter aux frais des contribuables !

  8. N’y a t-il pas possibilité d’un recours contre les instances publiques sensées nous protéger des dérives financières de ces maires complètement mégalos ?

    Dans 6 ans (ou plus tôt espérons…) la page gorges se tournera, il laissera la (les) commune(s) dans un véritable marasme financier, la population se retrouvera « enfin » à pester ouvertement contre ce que tout le monde savait, les impôts exploseront, et lui, ira couler des jours tranquille dans l’un des nombreux « gites » détenus par madame sa femme. Il ne sera pas inquiété, jamais.

    A l’inverse, si nous attaquons un organisme public pour défaut de protection (ou autre terme juridique équivalent) en apportant les dizaines d’analyses pertinantes (à l’image de celle de Monsieur Chevee), cela aura peut-être une portée qui dépassera la citadelle gorgienne avec les retombées que nous pouvons espérer.

    Imaginez un instant un reportage sur M6 type « zone interdite » ayant pour titre : Ces communes françaises au bord du gouffre 😉

    Et en 2ème partie de soirée, l’excellent reportage (dont je ne me couvient plus du nom) sur la difficulté (impossibilité?) de rendre un Zenith rentable en zone rurale.

    Bref, de quoi bien agacer sa majestée gorges, et en même temps, peut-être des remerciements à la clé lui qui a déplacé des montagnes pour tenter d’exister en dehors de son fief.

  9. Gorges agit avec la liberté du « privé » mais couverte par l’irresponsabilité du « public ». Sans celle-ci, il y a belle lurette qu’il aurait été mis en liquidation judiciaire assortie d’une interdiction de gestion !

  10. “Si les gens savaient par quels petits hommes ils sont gouvernés, ils se révolteraient vite.” -Talleyrand-

  11. Ce n’est que lorsqu’enfin on instaurera une véritable responsabilité financière des élus sur leur deniers propres, que les irresponsables mégalos comme gorges disparaitront du monde politique ! Mais ce n’est hélas pas encore pour demain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*