Ils ont dit NON au nouvel impôt gorgien

Ils sont 29 élus communautaires courageux à avoir voté dans la nuit de jeudi 17 à vendredi 18 décembre contre le nouvel impôt gorgien – une Taxe Foncière (additionnelle) sur les Propriétés Bâties (TFPB) -, destiné à financer des projets délirants. Concrètement, tous les contribuables concernés auront à payer une taxe supplémentaire de 100 à 250 euros par an.

Aziz Bouslimani, Mainvilliers
Brigitte Cottereau, Chartres
Catherine Perez, Luisant
Eric Moulin, Francourville
Jacqueline Marre, Chartres
Jean-Louis Philippe, Briconville
Mathilde Bressy, Lucé
Nicolas Vanneau, Prunay-le-Gillon
Quentin Guillemain, Chartres
Vincent Bouteleux, Luisant
Amandine Dunas, Luisant
Benoît Delatouche, Barjouville
Cédric Tabut, Roinville-sous-Auneau
Gaël Garreau, Chartres
Jérôme Pavard, Ollé
Jean-Paul Rafat, Mainvilliers
Michel Charpentier, Fontenay-sur-Eure
Olivier Soufflet, Thivars
Rita Canale, Mainvilliers
Virginie Chauvel, Chartres
Benjamin Beyssac, Nogent-le-Phaye
Bertrand Massot, Luisant
Emmanuel Lecomte, Lucé
Jacques Guillemet, Mainvilliers
Jean-Claude Breton, Berchères-les-Pierres
Michèle Bonthoux, Mainvilliers
Mayléa Edmond, Mainvilliers
Philippe Maisons, Boisville-la-Saint-Père
Romain Rouault, Gasville-Oisème

Signons massivement la pétition pour faire supprimer ce nouvel impôt !

52 Commentaires

  1. Pas de surprise, le tribunal administratif d’Orléans a suivi l’avis du rapporteur public et à rejeté ce mercredi 30 décembre 2020 la requête relative à l’annulation des élections municipales du 15 mars 2020 de la commune de Chartres. Le dossier était mal ficelé vu l’écart entre les deux premières listes et surtout la commission des comptes de campagne a validé celui du maire sortant. Un pourvoi en conseil d’état a possible sous 30 jours mais le requérant devra apprendre à mieux argumenter.

  2. Pour Emilie:
    je crois qu’en plus de cette gesticulation de communicant, JPG va faire d’une pierre 2 coups, en effaçant ainsi l’ardoise qu’il continuait de faire payer aux contribuables lucéens et mainvillois, quant au conflit relatif au paiement des charges de fonctionnement de la piscine, détruite depuis plus de 10 ans mais pour laquelle ces charges demeuraient réglées par ces contribuables. Bonne opération financière, en ces temps où l’argent est rare pour régler les dettes de l’agglo et où on est obligé de créer un nouvel impôt pour payer les extravagances du personnage.

  3. Demain est attendue la décision concernant le recours aux fins d’invalider l’election du 15 mars.
    Reste à croiser les doigts, à prier et à espérer très fort pour qu’en tombant elle sonne enfin le glas d’une ère qui n’a déjà que trop duré

  4. Oui Deschessois, l’opposition aura du mal à se structurer car comme Cibois les élus de Mainvilliers fuient devant gorge, accompagnés par la LREM et Chartres à Gauche.
    Ils ont voté contre le maître, et maintenant ils font profil bas ( surtout se faire oublier…) par peur de leur mentor ou par calcul politicien ou personnel.
    Comment peut on accepter se refus de vote à bulletin secret ? mais quel dénis de démocratie !

  5. En tout cas c’est un système sans fin,le dernier rapport de la Cour des comptes(15/12) est une fois de plus sans appel sur ces collectivités(communautés de communes,métropoles).La loi MAPTAM qui devait permettre une gouvernance plus efficiente,une meilleure coordination sociale,économique,urbanistique,environnementale…ainsi que la mutualisation des services et équipements n’atteint pas ses objectifs et qui plus est au détriment du porte monnaie du contribuable local.
    Compétence et système de gouvernance interne inadaptés.
    Système électif (hors Lyon) qui rend les élus moins légitimes que les conseillers municipaux.
    La France est le pays européen qui a le plus de métropoles,statut dont les critères d’attribution ne sont pas respectés;jauge de 400 000 hab minimum jamais respectée .
    La relative bonne santé financière se fait au détriment du contribuable local,les résultats et objectifs ne sont pas au rendez-vous,ce sont des mastodontes peu efficaces mais onéreux et financés par des hausses d’impôts.On peut donc affirmer qu’elles sont inutiles.
    Ce rapport comme bien d’autres de la CC ne sera pas suivi d’effets contrairement à la hausse de 7,5% décidée par notre édile qui prélève comme les seigneurs autrefois dîme,gabelle,octroi et autres .

  6. Je suis malheureusement d’accord avec Deschaussois. J’habite un village de l’agglomération et nous avons élu l’opposant au maire sortant qui était pro Gorges. Quand on lui demande pourquoi il a voté pour la taxe, il répond qu’il a eu peur des représailles pour son village… Tout le système Gorges est basé sur ce principe. Quand à l’opposition, le sondage lancé par le partie des écologistes est trop clivant pour permettre un consensus. Il aurait fallu une concertation avec ceux qui ont voté contre et les abstentionnistes, trouver une thématique commune et lancer l’opération. Même Cactus n’y croit plus dans ce sondage…

  7. Après ce vote, je pense que vous aurez Gorge pendant encore12 ans ! Pas d’opposition construite sinon qu’une petite rébellion à l’augmentation de l’impôt. Toutes les autres délibérations qui engagent les dépenses ont été votées à plus de 90 % . Il a placé cette délibération au bon moment : juste avant les fêtes, en plein Covid et une suppression de la Taxe d’habitation. Personne sera capable de s’y retrouver et il pourra continuer ses projets pharaoniques sans contradicteur. Et ça déjà 20 ans que ça dure.

  8. En ces périodes de confinement (pas de déplacement, pas de réception,…) , est-ce que le président pourrait justifier ses 1 500 euros mensuels de frais ? Car 200 euros de taxes supplémentaires ce n’est rien quand on touche une rémunération net d’impôt de 1 500 euros auxquelles s’ajoutent les 2 000 euros de la ville de Chartres

  9. L’indécence et la suffisance de JPG dans l’article « équipement sportif » de l’écho républicain de samedi dernier : « Nous fermons ainsi une page d’histoire pas très belle pour l’Agglo »… Même pas un merci aux maires courageux de Mainvilliers et de Lucé de l’époque qui ont lutté contre la fermeture définitive de la piscine des Vauroux. Ces maires qui ont fait preuve de belles résistance car seule la piscine de l’Odyssée était suffisante pour l’Agglo. Mais non, c’est grâce au maire de Lucé Florent Gauthier que l’Agglo a droit à une deuxième piscine et qui lui permet d’avoir une vice présidence…

  10. Michel Cibois vient d’être arrêté à Varenne (ligne 13 du métro), il courait toujours depuis jeudi soir. Donc, 29 contre, 14 abst et 1 fuyard, ça fait 44 sur 106 soit 41,51% de mécontents.

  11. Un autre moyen de faire passer le message , c’est de refuser le calendrier des éboueurs ce que je viens de faire ,en leur expliquant pourquoi , et en discutant avec eux de nombreuses personnes se plaignent de la nouvelle taxe . Désolé pour eux cette année mais CM n’a qu’à leur racheter leur calendrier . ILs en tapisseront les murs du futur palais !

  12. J’espère que les propriétaires bailleurs auront à cœur de répercuter le montant de la « taxe Zénith » sur les loyers.
    Il n’y a pas de raison pour que leurs locataires ne rejoignent pas, eux aussi, la cohorte des cocus du gorgisme …

  13. Il faudrait lancer une pétition sur les réseaux pour savoir si les habitants de l’agglomération sont pour une augmentation de 10% du budget de Chartres Métropole (10 millions sur 95 millions font plus de 10% et l’appeler 7,5% est une nouvelle manipulation). Il a tremblé avec la pétition du sondage sur le parvis mais les malheureux qui l’ont lancé ont pris cher…

  14. Le rapporteur public n’est bon qu’à émettre un avis ou proposer des solutions MAIS c’est uniquement le juge et lui seul qui a le pouvoir de décision. Le juge peut suivre tout ou partie des conseils ou solutionsapportés par le rapporteur public ou ne pas le suivre du tout. Dans TOUS les cas c’est UNIQUEMENT le juge qui a pouvoir de décision.
    Il y a par conséquent tout lieu de se montrer optimiste quant à l’issue.

  15. Le rapporteur public, autrefois appelé
    Commissaire du gouvernement a pour fonction d’analyser et de proposer une solution. Cependant, il ne fait pas partie de la formation de jugement et ne participe donc pas à la prise de décision. Il appartient aux seuls juges qui statuent sur l’affaire de décider s’ils suivent la proposition du rapporteur public ou s’ils adoptent un jugement en tout ou partie différent de cette proposition. Dans le cas présent, le gouvernement en place n’est pas du côté du geolier du Montescot et par consequent du dit rapporteur public. Loin s’en faut, ce qui constitue quoi qu’il s’en soit dit derechef un excellent présage.

  16. Il y a 62 POUR celle de la majorité chartraine et des communes vassales dirigés par les vices-présidents : Lucé, Lèves, Le Coudray, Champhol. Seules les communes dans les élus sont exclus de la gouvernance : Mainvilliers et Luisant ainsi que des listes d’oppsition d’où les 29 voix
    Les maires ruraux ont voté pour ou se sont abstenus terrorisés par les représailles économiques du pharaon de Chartres.

    Le montant de cette taxe est inadmissible mais pas susceptible de recours en justice, il faut bien payer les dettes depuis 2001 du palais administratif et du zénith … bien qu’elle augmente les impôts locaux de 28 à 41% (100 à 250 euros par foyer)

    Seule bonne nouvelle de la soirée : depuis la soumission de Lucé à Chartres, on a trouvé une bonne issue à la piscine des Vauroux, un boulet économique pour Mainvilliers et Lucé, elle continuera à vivre et sera enfin utile au public scolaire de l’agglomération.

    Pour le recours en justice, je connais très bien la justice administrative, si la rapporteur public souhaite le rejet de la requête c’est parce que la commission des comptes de campagne a validé (à tord) ceux du maire de Chartres et à cause de l’écart important entre les listes LR et EELV malgré l’abstention et la faiblesse de la majorité absolue.

    le rapporteur public est un magistrat administratif indépendant comme les autres juges administratifs dont il partage le bureau et travaille en équipe avec eux, c’est dnc quasiment impossible que le tribunal administratif d’Orléans annule les élections municipales à Chartres le 30 décembre 2020, un désaccord entre la chambre et son rapporter n’arrive que dans un 1% des cas mais peut-être qu’en cas d’appel devant le Conseil d’état, ce dernier aura une autre vision des choses.

  17. Une autre délibération importante à l’ordre du jour du CC (historique) du 17/12/20, malheureusement passée inaperçue : rapport n°6, Pacte de Gouvernance
    J’ai voté POUR sa mise en place. La raison principale, en faire un outil pour : « associer la population à la conception, à la mise en œuvre ou à l’évaluation des politiques de l’établissement public. » Comme il n’est pas obligatoire le rapporteur estime que « Chartres Métropole n’a pas attendu ces évolutions réglementaires pour mettre en œuvre plusieurs dispositions envisagées comme thématiques possible de ce pacte… ». Nous n’étions que 4 conseillers à ne pas partager cet avis. Dommage.

  18. « c’est comme cela que commence les révolutions … »
    Votre remarque est tout à fait à propos. N’oublions pas que la révolte fiscale est ancrée, au moins depuis le XVI ème siècle, dans la tradition française, et jusqu’à ses plus récents épisodes que sont les Bonnets Rouges bretons en 2013 ou les Gilets Jaunes en 2018.
    Au départ, on retrouve constamment l’arbitraire, la volonté de faire payer au Peuple les erreurs stratégiques des dominants.

  19. Le résultat, c’est 62 voix POUR, 29 CONTRE, mais aussi 14 abstentions; ce n’est pas neutre.
    En plus, à Chartres par exemple,les 5 voix d’opposition ayant donc voté CONTRE représentent 50 % de la population, sans compter que dans les autres 50% de Chartrains ayant voté Gorges en mars dernier, un pourcentage non négligeable doit être défavorable à cette taxe additionnelle.
    Si le vote avait été à bulletin secret, plus d’un élu gorgien aurait voté contre (ou se serait abstenu), ce qui est impossible dans le cas contraire, par crainte des mesures de rétorsion.
    En coclusion, la mesure est votée de façon formelle par les élus, dans un bassin de vie où la population y est défavorable : c’est comme cela que commence les révolutions …

  20. Bonne nouvelle de voir une réelle opposition prendre forme et je l’espère se développer !
    Cependant, le « score final » reste de 62 à 29.
    De quels moyens légaux disposent maintenant les contribuables de l’agglomération opposés à cette taxe pour orienter, contrôler l’utilisation de chaque centime de ces dix millions d’euros ?
    Pourrait-on envisager une consultation citoyenne, un référendum ?… Consigner cet impôt sur un compte dédié (Caisse des dépôts, …)

  21. Ne rêver pas sur l’annulation de son élection mais cette histoire doit être l’étincelle qui doit le mettre en difficulté. Un peu comme avec les gilets jaunes. N’oubliez pas que l’idée du Zénith est née dans son crâne quand le comité de Miss France a préféré réaliser l’élection au zénith d’Orléans plutôt qu’à Chartrexpo.
    En cette soirée de Miss France, il faut être des morpions sur sa gestion. Maintenant, quand il se promène dans Chartres, il sente que le regard des gens change. Beaucoup de gens le trouve antipathique mais compétent. Cette nouvelle taxe doit dévoiler à l’ensemble des habitants de l’agglomération son arnaque financière qui aura des dommages durables sur les habitants de l’agglomération

  22. Attendons avec imoatience la decision du 30 decembre par le TGI administratif d’Orleans.
    Si par bonheur il invalide l’election, le champagne pourra couler à flots et nous débarrassera enfin de ce triste sir. Une arrogance, des insultes a tout va jusqu’à proférer de pareilles menaces ce n’est plus possible !!!!!

  23. Si on veut communiquer sur ce vote,faut lui trouver un nom à cette nouvelle taxe, j’avais pensé à « La taxe Ramsès », mensonger car Ramsès mettait sur la paille son peuple mais il réussissait ce qu’il entreprenait, « La taxe grands travaux » mais ce prélèvement ne suffira pas à financer tous les projets mégalo, alors pourquoi pas  » la taxe zénith »… Qq’un a une meilleure idée ?

  24. Trois choses me choquent dans cette session « démocratique » :
    – Au vue de la menace proférée par JPG avant le vote, le fait qu’il ne s’est pas déroulé à bulletin secret ne permet pas de valider sa sincérité (d’où le nombre important d’abstention et la fuite d’un élu avant le vote) et est-ce que cela veut que les habitants des maires traités « d’opposant » n’auront aucun investissement de Chartres Metropole pendant 6 ans ?
    – Rémy Martial donne la nouvelle doctrine de la droite : les taxes créaient de l’emploi. Ah bon ? Avec un pays aussi taxé pourquoi avons nous autant de chômage ? Par ailleurs, oui à l’investissement mais oui aussi à la bonne gestion. Avec un budget initial de 30 millions d’euros, le pôle administratif va coûter 70 millions d’euros. l’écart n’est pas dans de l’investissement. Par ailleurs, les 150 000 euros de location du bureau de responsable des déchets de la métropole à la mairie de Chartres, c’est de l’investissement ? Et les 1 500 euros de frais sans justificatifs du président, c’est de l’investissement ? Au fait quels ont été ses frais ses deux derniers mois ?
    – Pour conclure, une taxe qui rapporte 10 millions d’euros par an pendant 6 ans… Tiens cela correspond au coût d’un investissement que nous avons reçu en première page du journal de Chartres Agglomération…

  25. Je propose une nouvelle taxe,l’ISE,Impôt de Solidarité des Elus.
    Trop facile d’obérer un territoire sans aucune responsabilité financière,trop facile de jouer au chef sans montrer l’exemple…

  26. « On a projeté des investissements, vous les avez votés. L’argent de la taxe foncière permettra de financer des services qui coûtent cher et de faire du développement économique. J’ai fait une erreur : élargir cette agglomération. Ce modèle qui s’est fait, il peut se défaire. Ce soir, c’est un choix de projet de territoire. Si vous ne votez pas cette taxe, je proposerai de revenir aux sept communes historiques de l’Agglo. Si on ne passe pas cet impôt maintenant, on ne le passera jamais. » Dixit JPG
    Pour une fois écoutons le

  27. Il y avait dans ce débat deux sortes d’élus : les porte-paroles de la doxa pro-métropole (dont le cerveau est paramétré pour complaire à un président qui distribue les vice-présidences et autres distinctions comme autant de privilèges et de fils à la patte) et les maires de communes soucieux de rendre compte à leurs concitoyens. L’un d’entre eux a dit en toute simplicité qu’il refusait cette taxe, et qu’il préférait rendre la dotation de solidarité communautaire (mal nommée, puisqu’elle est, au bout du compte, mathématiquement défavorable!). Ce débat, où l’authenticité et le sens de la responsabilité l’ont emporté, au fond, sur les grosses ficelles des interventions complaisantes, fielleuses et menaçantes, est plein d’enseignement. Le moment final de la colère et des dénonciations furibardes par le président de ses opposants, la liste de leurs noms par lui énumérée, constituent un grand moment de politique comme on voudrait et ne devrait plus jamais en voir.

  28. Au vu des réactions sur Facebook sur l’article de l’écho républicain parlant de cette nouvelle taxe, je pense qu’il faudrait que l’équipe de Cactus prépare un courrier type afin que chaque administré d’un maire qui a voté « pour demande une explication à son maire. Cette nouvelle taxe « hors sol » est votre meilleur moyen de déstabiliser le château de carte de Gorges

  29. La palme du courage politique revient incontestablement à Michel Cibois, candidat malheureux de droite à Mainvilliers, Président de la Chambre des Métiers d’Eure et Loir qui s’est éclipsé du conseil communautaire avant le vote…sans doute avait-il piscine…hi! hi! hi !..

  30. « Rappelons au passage que la dotation de solidarité tant évoquée profite pour 50% de son montant à la ville de Chartres. » L’effet d’aubaine des intercommunalités, ce n’est pas nouveau, il a été dénoncé en 2005 dans un rapport au vitriol de la Cour de comptes, présidée alors par Philippe Seguin.

  31. 14 abstentions, 29 contre.
    Une leçon pour le régent qui n’avait jamais vu une telle opposition s’exprimer et voter contre. Trop peur d’un vote opposé, il a même refusé le vote à bulletin secret.
    Tout ça malgré les menaces, le chantage…
    Passage à revoir car JP Gorges comme à son habitude n’a pas pu se tenir et a largement dérapé, allant jusqu’à prendre les maires pour des idiots qui ne comprennent rien, des communes qui ne créent aucune richesse quand toutes les richesses seraient a Chartres.
    Rappelons au passage que la dotation de solidarité tant évoquée profite pour 50% de son montant à la ville de Chartres.

  32. Avec la proximité des communes qui ont voté contre et sur l’invitation de JPG, il y a moyen de créer une autre agglomération avec piscine, centre commercial, entreprises et bien évidemment des habitants. Cette nouvelle agglomération coûterait moins chère que l’actuelle car pas obligé de payer les folies d’un seul homme.
    Après dire que de ne pas créer cette nouvelle taxe va générer du chômage dans l’agglomération… est-ce qu’il pense aux commerçants au bord du gouffre ? Aux entreprises ? Aux salariés qui ont et vont subir du chômage ?

  33. De mémoire d’ancien conseiller communautaire, je ne me souviens pas d’une délibération ayant obtenu un pourcentage aussi élevé de votes négatifs.

  34. Au-delà des noms d’élu-e-s, je retiens le nom des communes, la plupart du temps représentées par un seul conseiller : en un premier temps, saluons l’unanimité de l’opposition chartraine, ensuite quelques surprises : Gasville-Oisème était pro Gorges de même que Fontenay sur Eure, Thivars, Nogent le Phaye ; d’autres territoires ruraux peuvent également surprendre tels Boisville La Saint Père. Par contre Lucé (exceptée la minorité) et Champhol sont rentrés dans le rang. A méditer pour les prochaines cantonales.

  35. Bien évidemment le petit troupeau recruté à Maintenon, Laforge et Bresson en tête, ont dit oui ! Ah, le joli cadeau-surprise déposé au pied du sapin de Noël 2020 des habitants de Maintenon ! Mais Laforge, lui, va pouvoir garder son cadeau-hochet de conseiller délégué et sans doute maintenant espérer plus !

  36. Oui EB : pour eux attention les représailles…
    un grand bravo à Quentin pour son intervention : c’est tout à fait ça : faire payer par l’agglo les dettes des gabegies de Chartres et de son maire. Bravo aussi à ces 29 élus courageux qui vont maintenant pouvoir garder la tête haute mais aussi subir les représailles du monarque qui se répercuteront sur les habitants de leurs communes : c’est comme ça que ça marche : c’est Chartres !

  37. Tous ces élus n’ont donc aucune chance d’obtenir une vice présidence à l’agglo, chasse gardée des l…-b… du président davantage préoccupés par leur portefeuille que par l’intérêt public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*