9 décembre 1905, souvenons-nous

C’était il y a 115 ans, la République s’apprêtait à passer un cap de son histoire dont nous savons l’importance. L’Etat français envisageait de se séparer pleinement de l’Eglise en mettant fin au concordat.
Après de longs et houleux débats au sein de l’Assemblée nationale, la loi de séparation des Eglises et de l’Etat a été adoptée par 341 voix contre 233 le 9 décembre 1905. Les détracteurs de la laïcité n’ont eu depuis de cesse de chercher à dénaturer cette loi, l’incriminant de certains des maux de la société, la parodiant. Or cette loi a fait ses preuves.
Elle garantit la liberté de conscience de tous les citoyens. Elle prévoit la liberté pour chacun de pratiquer comme de ne pas suivre un culte avec, pour seule limite, le respect de l’ordre public.
Cette loi impose aussi la neutralité de l’État républicain, afin de garantir un égal traitement à tous ses citoyens.
Ces dernières années, la laïcité qui nous est chère s’est trouvée attaquée, instrumentalisée de toutes parts par des personnes, des collectifs et autres mouvements qui souhaitent diviser la société. Depuis plusieurs années des attentats ont eu lieu contre des croyants (chrétiens, musulmans, juifs…) aussi bien que des libres penseurs. Enfin, cette année, c’est l’Ecole de la République qui a été visée, par l’assassinat d’un professeur.
Face à la multiplication des menaces, plus que jamais, nous nous devons de réaffirmer, ensemble, notre attachement à la laïcité aujourd’hui devenue un principe constitutionnel de notre République. Nous nous devons de réaffirmer notre volonté de construire un vivre-ensemble dynamique, apaisé et inclusif. Nous pensons indispensable de ne pas oublier qu’une des motivations de celles et ceux qui ont porté la loi dont nous fêtons le 115ème anniversaire avaient, entre autres, le souci de ne pas voir se raviver les querelles de religions au sein de notre pays.
La Ligue de l’enseignement, dès le début, s’est engagée pour la République, pour la laïcité. Elle est membre du Collectif laïque qui regroupe depuis 2014 des associations locales ou départementales qui défendent et promeuvent la laïcité.
Pour la défense de la loi Laïcité de 1905, RASSEMBLEMENT
MERCREDI 9 DÉCEMBRE 2020
à 17 heures place Châtelet à Chartres.

1 Commentaire

  1. « adoptée par 341 voix contre 233 » : pas vraiment un large consensus. En plus, les 3 départements alsaciens-lorrains revenus à la France en 1918 se sont toujours refusés à l’appliquer ; encore aujourd’hui, la France y rémunère les religieux comme des fonctionnaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*