Échec au roi ou échec et mat ?

Dans le numéro du Canard enchaîné daté du 25 novembre 2020, page 4, un article signé Jérôme Canard révèle les turpitudes de la Fédération française d’échecs à la tête de laquelle règne une personnalité pour le moins controversée, Bachar Koualty.

Cet article s’appuie sur un rapport récent (septembre 2020) de l’Inspection générale de l’Éducation, des Sports et de la Recherche. Ce rapport fait des révélations surprenantes sur le mélange des genres – entre intérêts privés et déontologie associative – que semble pratiquer ce monsieur Koualty. A la tête d’une société privée centrée sur le jeu d’échecs (organisation de manifestations, prestations de services, etc.), il a passé plusieurs contrats avec des villes, dont Chartres, pour des montants importants, entre 120 000 et 150 000 euros.

Souvenons-nous : voici quelques années, l’actuel maire de Chartres fanfaronnait à grands renforts de communication, institutionnelle et presse locale, sur l’excellence qu’il entendait donner au développement du club local. Sa motivation ? Sa passion personnelle pour ce sport célébral, tout simplement. A l’époque, on s’interrogeait sur le montant d’argent public destiné à ce sport. A noter, une page entière dans l’Écho (27/11/20) consacrée à un jeune prodige de 17 ans, à qui l’on prédit un avenir mondial sur la planète des échecs.

Heureusement pour nous, contribuables de l’agglomération des 66 communes, que Jean-Pierre Gorges ne soit pas un fan absolu de formule 1, car nous pourrions alors nous attendre à supporter encore des dépenses somptuaires pour satisfaire ses goûts et l’arrivée annoncée d’un circuit automobile !

Allez, un peu de patience et peut-être le « mat » sera-t-il annoncé, et cette fois, sans possibilité de « roquer ».

20 Commentaires

  1. Le 17/12, c’est la date de l’audience à laquelle l’affaire sera plaidée, et la date du délibéré fixée, c’est à dire la date du rendu du jugement lui-même, dont on pourra se faire une idée selon le sens du « vent », autrement dit selon les conclusions du « rapporteur public », l’équivalent du procureur dans une procédure pénale ! Donc encore un peu de temps et de patience …

  2. Peut on être assuré que la decision concernant le recours devant le TGI administratif d’Orléans tombera bien le 17 au matin?
    Le recours ayant été déposé le 23 mai, l’attente n’a déjà que trop duré.
    Bientôt la délivrance ?

  3. Si on résume. Après le dépôt du recours, la perquisition, la date du 17 avec 2 categories d’audiences distinctes, si JPG est invalidé en tant que maire le matin par le TGI administratif d’Orléans, il comparaitra en tant qu’ ex maire de Chartres donc citoyen « normal » l’après midi devant le TGI correctionnel.
    Si c’est bien ca ce qui se profile à l’horizon chartrain, c’est géantissime.

  4. @ Esperanza

    Merci ! C’est ce que je pense effectivement. Un bel alignement des planètes. Ce serait un beau cadeau de noel pour remercier celui qui est la cause de mon départ de Chartres..

  5. A ACJPG
    Le recours a été déposé le 23 mai.
    La perquisition du Montescot a eu lieu le 29 juin dernier. Elle a ete ordonnée et effectuée par la brigade judiciaire du TGI d’Orléans en ciblant particulièrement le cabinet du maire.
    Il est donc fort probable que le premier ait un lien très etroit avec le second.
    Réponse attendue le 17 au matin.

  6. A le petit rapporteur
    Evidemment. Il faut dire que la situation est des plus cocasses au point qu’il est immensément jubilatoire de le souligner.

  7. La perquisition n’a t’elle pas un lien justement avec cette affaire ? Ou est-ce que les fait evoqués sont postérieurs à la perquisition ?

  8. A Le petit rapporteur
    Parce que vous pensez réellement qu’une perquisition de cet ordre se déclenche pour « uniquement » des faits remontant à 10 ans et de surcroît prescrits et vous pensez réellement qu’il faut s’attendre à ce que la feuille de choux locale aux ordres de sa très probable future ex majesté ose en denoncer les véritables raisons tant que JPG y règnera encore un tant soit peu ????…
    Ce serait se montrer extrêmement crédule…

  9. Pas d’amalgame ! La perquisition du Château le 29 juin concerne(rait) dixit l’Écho républicain, l’officiel porte voix du monarque, de vagues faits d’exercice de droit préemption, remontant à 10 ans probablement prescrits !

  10. Si on recapitule les faits :
    15 mars : dans une ambiance on ne peut plus particuliere, election a 26 voix près.
    23 mars : dépôt du recours par Quentin Guillemain auprès du TGI administratif d’Orléans.
    29 juin : perquisition du Montescot en ciblant particulièrement le cabinet du maire.
    25 novembre : parution du Canard Enchaîné qui reprend des faits soulignés dans le journal Le Monde.
    17 décembre : 10h30 : comparution de JPG devant le TGI administratif d’Orléans
    17 decembre 13h30 : comparution de JPG devant le TGI correctionnel de Chartres
    Chronique d’une mort annoncée ???…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*