Chartres, le déclassement…

24 Commentaires

  1. Pour compléter ces chiffres: il faut penser que vu sa gestion du pouvoir qui consiste à un arrosage ciblé, à un matraquage publicitaire et à un culte de la personnalité ce chiffre si bas ( même si le covid a joué) sonne comme un désaveu. D’autant plus que la gauche était divisée (amitié orchestrée par jpg avec certains membres du PC qui ont fait éclater l’alliance…bien jouer tous les pions une des premières techniques aux échecs) et que le RN ne s’est pas présenté ( un des pions de la stratégie électorale ?)

  2. Gorges « réélu constamment, au premier tour poru [sic] les 2 dernières fois. » ?

    Certes, Charles, mais de moins en moins bien :

    2020 : 4.321 voix
    2014 : 7.264 voix
    2008 : 8.640 voix

    Quand on sait qu’en 2020 M. Gorges a bénéficié, de surcroît, de l’absence de candidat Rassiste, il n’y a pas de quoi pavoiser …

  3.  » concernant les grandes surfaces, je vous rappelle que JPG était le seul à vouloir bloquer l’installation de Leclerc à Barjouville »
    Et le projet de pôle commercial et urbain du plateau nord-est, n’est-ce pas JP Gorges qui l’a initié, vanté et soutenu ???
    Des commerçants du centre ville s’étaient émus et avaient combattu cette initiative saugrenue et démesurée (une habitude concernant les projets du maire) avant que le projet ne soit retoqué en mai 2016 par la Commission nationale d’aménagement commercial. L’an dernier, la société Altarea Cogedim (https://www.altarea.com), retenue pour réaliser ce pôle commercial, a abandonné la partie. Dans l’esprit de JP Gorges, quel était le but de ce projet ? Valoriser et soutenir le commerce du centre ville ou réaliser une nième opération financière au profit de promoteurs privés ?

  4. Une des erreurs commises par cette municipalité et fatale pour le commerce aura été de vouloir « gentrifier » la ville en développant des programmes immobiliers accessibles à une minorité bourgeoise ou « bobo ». Les classes moyennes et/ou modestes se sont alors retrouvées « satellisées » en périphérie. Or, un commerce dynamique et varié s’appuie d’abord sur une population de centre ville dynamique et variée. Cela crée une émulation, une concurrence propices à maintenir une qualité, un service et des prix corrects. Le rôle d’une municipalité est d’organiser la ville POUR la population, non pas de livrer sa gestion aux promoteurs privés.

  5. @Eustache Lafrize
    Les locaux de cette taille sont très rares dans les centre ville, et mécaniquement, cela implique un loyer important (loi de l’offre et de la demande).
    Vos propos sont d’ailleurs contradictoires: si M. Gorges a détruit le petit commerce comme vous le sous-entendez, alors les loyers ne seraient pas si chers.
    En comparant Chartres avec d’autres villes, soit voisines soit similaires (Rambouillet, Nogent le Rotrou, Chateaudun, Blois…), il est évident que les petits commerces de centre ville font face à des difficultés énormes, quelle que soit la municipalité, donc je trouve cela assez injuste de l’imputer au maire. Cela a trait aux charges monstrueuses qu’une petite structure a du mal à absorber (liées aux différentes normes de sécurité, aux règlementations sociales, etc.) mais aussi aux évolutions de consommation (ecommerce…).
    D’ailleurs, toujours en comparant entre les villes, je constate que le centre ville de Chartres reste dynamique, comparativement plus que d’autres villes de sa taille (à mes yeux en tout cas). Et je constate que la municipalité investit pour aider son centre ville, et ce depuis plus de 20 ans, bien en avance sur de nombreuses villes (comme Chateaudun) qui n’ont commencé à se mobiliser que très récemment.
    Vous avez le droit de critiquer la réfection ed la place du Cygne, mais visiblement ce n’est pas l’opinion des chartrains vu sa popularité toujours aussi forte (et vue la réélection au 1er tour du maire).
    Enfin, concernant els grandes surfaces, je vous rappelle que JPG était le seul à vouloir bloquer l’installation de Leclerc à Barjouville, et que Leclerc soutenait la candidate socialiste aux municipales & législatives (ce qui lui a valu son inélégibilité)! C’est donc comique de taxer JPG de pro grandes surfaces.

    @jairamentfin: Oui le centre administratif est un geste très fort pour le centre ville, qui va ramener beaucoup d’emplois en plein centre et donc beaucoup de gens qui iront se restaurer et faire leurs achats au centre ville, alros qu’ils seraient peut être allés en périphérie sinon. Il est évident qu’il rencontre beaucoup de difficultés de construction, mais je ne parle pas du tout de cela.
    Et si les chartrains pensaient que JPG avait été nocif pour la ville, il n’aurait pas été réélu constamment, au premier tour poru les 2 dernières fois.

    @Chartrain de coeur: Libre à vous d’avoir une vision si pessimiste du centre, mais dénier les améliorations faites par JPG c’est également posséder de belles oeillères comme vous dites: implantation de la médiathèque dans la Poste en plein centre (permettant de sauver ce bâtiment qui aurait pu être transformé en appartements ou autre), réfection totale des boulevards et de la place des Epars (qui n’étaient que des parkings à ciel ouvert souvenez vous), implantation du cinéma en plein centre pour justement dynamiser le centre, réfection totale de la gare qui en avait bien besoin, création de Chartres en lumières, création de la piscine (que M. Chevé voulait reboucher!) qui est un vrai succès populaire au regard de sa fréquentation, et j’en passe.
    Alors oui il n’est pas parfait, oui il y a eu des erreurs, oui il est « clivant » mais de là à nier ces éléments factuels ça me dépasse.
    Le bilan de la gestion socialiste à Chartres avant JPG c’est quoi à part un parking bunker antiatomique inutile, un projet avorté de centre d’interprétation de la cathédrale, un surendettement total (mise en tutelle par la CDC) et une explosion des impôts?

  6. « J’étais effectivement un client régulier de Rigal, parce que j’y trouvais des articles de papeterie, de beaux-arts, entre autres, que la grande distribution ne fournit pas et ne fournira jamais. » Et Rigal est la 2ème enseigne spécialisée dans le domaine des beaux-arts à disparaître du centre ville après celle installée rue du Soleil d’Or ! Nier le déclin de Chartres, c’est avoir de grosses œillères gorgiennes sur les yeux ! Plus aucun commerce de réelle qualité ne s’y installera. Chartres est une ville qui (se) meurt !

  7. Charles, voudriez-vous nous faire croire, que la gestion de JPG, a été bénéfique, à la ville de Chartres? Permettez moi, de sourire!
    Quant à prendre pour exemple de réussite le « centre administratif », ce « monument » qui n’est toujours pas terminé, ou les parkings souterrains, qui seraient loués par la population extérieure à Chartres, etc… décidément vous êtes comique!
    Avez vous compté le nombre de vitrines closes, en centre ville?

  8. @Charles: Pourquoi les loyers sont-ils aussi élevés en centre ville ? Pourquoi le prix du stationnement en centre ville est-il aussi élevé ?
    Ne dédouanez pas aussi rapidement les politiques qui sont responsables quand ils favorisent le développement de zones commerciales périurbaines, quand ils choisissent des solutions de stationnement onéreuses, quand ils n’innovent pas dans les transports en commun.
    SI « la municipalité a fait énormément pour les commerces en centre-ville », comment se fait-il qu’autant de rideaux soient baissés ? Comment-se fait-il que le turnover des enseignes soit aussi important ?
    Vous parlez de la réfection (?) des places des Epars ou Marceau. Parlons aussi du saccage de la place du Cygne, dont les ombrages étaient pourtant très appréciés des Chartrains comme des touristes.
    J’étais effectivement un client régulier de Rigal, parce que j’y trouvais des articles de papeterie, de beaux-arts, entre autres, que la grande distribution ne fournit pas et ne fournira jamais.
    Le changement de Chartres que vous avez vu depuis trente ans, je l’ai vécu depuis soixante ans. Certes, la grande distribution avait déjà entamé son travail de sape avant 2001, mais JP Gorges n’a rien fait au cours de ses mandats pour redonner au commerce de centre ville une dynamique.

  9. Cher Lecteur écœuré,
    Pour votre information, la municipalité n’a absolument AUCUN DROIT de refuser un commerce sous prétexte, comme vous le sous-entendez, qu’il n’est pas assez chic.
    Ce qui est d’ailleurs très ironique pour un lecteur d’un blog tenu par l’opposition de gauche… Le propriétaire du bâtiment est libre de louer son bien à qui le souhaite, et c’est encore heureux qu’il n’y a pas un politique ou une administration pour « vérifier » que l’entreprise à qui on loue correspond à votre idéologie.

    @Eustache Lafrize: pour des surfaces commerciales de cette taille en plein centre, les loyers sont importants, et donc très peu de commerces sont en mesure de louer. Cela limite automatiquement la liste à de grandes enseignes qui peuvent se permettre d’absorber ces loyers. Quant à votre remarque sur les quincaillers ou les marchands de jouets… Pour information, êtiez-vous client régulier de Rigal?

    @Chartrain de coeur: pour avoir vu le changement de Chartres depuis 30 ans, votre aveuglement fait réfléchir. Pour information, la municipalité a fait énormément pour les commerces en centre-ville: Chartres en lumières (qui amène des touristes nombreux dans le centre), médiathèque dans le centre (et pas en périphérie comme dans beaucoup de villes), volonté de rassembler tous les emplois municipaux au centre administratifs (qui amène mécaniquement des clients au centre), parkings souterrains permettant de se garer facilement (qui amène même des clients de Rambouillet ou d’autres villes franciliennes louant la praticité de faire ses courses à Chartres), réfection des places des épars et marceaux, etc…

  10. « (…) préserver l’image du centre ville », son édile n’en a que faire, et l’installation d’une enseigne hard discount en plein cœur de ville avec tout plein de produits bas de gamme importés, estampillés « made in china », est un nouveau marqueur, on ne plus emblématique, du déclin de Chartres et de sa pseudo « qualité de vie » qui n’existe plus que dans le discours officiel, la baisse continue enregistrée du nombre de ses habitants en est une preuve factuelle et objective indiscutable .

  11. A François Xavier C.
    C’est une honte de laisser une enseigne de hard discount s’implanter à cet emplacement.
    Il s’agit de preserver l’image du centre ville.
    Tolérer une pateille enseigne autour du triangle d’or c’est contribuer à la d’échéance et à descente organisée depuis 20 ans. C’est une aberration. Une de plus…
    Il est décidément très loin l’âge d’or de la ville de Chartres.
    Affligeant.

  12. @Eustache Lafrize : il s’agit d’une enseigne de hard-discount.
    « Chez NORMAL, nous vendons des produits de marque de la vie quotidienne comme des articles d’hygiène personnelle, des produits cosmétiques, d’entretien, de papeterie ainsi que des confiseries et des boissons. Leur point commun ? Des prix bas et constants ! ».
    Va comprendre, Charles …

  13. @Charles : Merci pour le scoop, mais on se doutait un peu que le repreneur ne serait pas un libraire . Comme vous avez l’air bien informé, quelle sera la nouvelle enseigne ?
    Un opticien ? On en trouve à chaque coin de rue, intra muros ou dans l’agglomération.
    Une société de crédit ? permettant aux consommateurs de s’ endetter et d’aller dépenser, non pas en centre ville, mais dans les zones commerciales environnantes.
    Que sais-je encore ? Ce sera la surprise …
    Personnellement, j’aimerais bien un quincaillier, un droguiste, une boutique de fournitures pour les beaux-arts, un vélociste, un magasin de jouets, … etc … etc. Bref, des commerces essentiels et qui n’obligent pas à recourir à la grande distribution.
    Mais je rêve et je dois retomber en enfance … sûrement l’approche de Noël 🙂

  14. @Charles : Vous avez raison, le déclassement pour Chartres, ce n’est pas la perte d’une belle enseigne centenaire, de ces enseignes spécialisées qui font justement le charme, la différence, en bref, la classe d’une ville de province, le déclassement de Chartres, c’est sa lente et continue destruction méthodiquement entreprise depuis 20 ans, la disparition de Rigal n’en est que l’une des manifestations parmi les plus visibles !

  15. Bonjour,
    Pourriez-vous éviter de raconter des bêtises sur la fermeture de Rigal?
    Ce magasin a fermé pour cause de départ en retraite. Le local est repris, simplement pas par une librairie.
    Merci de ne pas utiliser ce prétexte poru votre propagande.

  16. A tonton flingueur
    Nul doute que si, comme vous l’évoquez, la PJ financière chargée de l’epluchage des comptes du Montescot venait à se pencher par extension en même temps sur le financement du spot publicitaire que vous ciblez et en profite pour étendre son intérêt sur les acteurs de l’economie chartraine qui y figurent, elle aura grandement de quoi très lourdement être surprise et intéressée.
    « Petits arrangements entre amis » vous dites …

  17. L’epluchage des comptes depuis 2001 en passant par le passage à la loupe du financement du mag de la fi-fille, les liens avec le CD28 etc promettent de très interessantes et sérieuses révélations. Que la vérité sorte. C’est plus qu’urgent !

  18. A tonton flingueur. Ne vous inquietez pas. La chambre des comptes doit avoir largement de quoi se mettre sous la dents avec l’epluchage des comptes depuis 2001…
    Et ceux que vous mentionnez doivent avoir de quoi avoir un sommeil plus que perturbé.
    Tout finit par ressortir. C’est juste une question de temps.

  19. A JP Gorge enroué:
    L’Esperluette semble bien marcher quand même.
    Et puis en plus son patron fait d’la pub dans l’organe trimestriel de la fille du chef, « Elle pique ? ou rien ? ». Vous vous rappelez quand les cinés fonctionnaient, le spot qui passe régulièrement, avec des « acteurs locaux de l’économie chartraine » comme on aime à les présenter: patrons de café, de magasin de photos, …

  20. En attendant la fermeture de l’Esperluète. Mais JP Gorge s’en fout, il ne lit pas (hormis les pages saumon du figaro) et sa clientèle électorale non plus!

  21. La librairie Rigal, Le traiteur La Strasbourgeoise, quand les références chartraines cesseront-elles de cesser ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*