La bande à Bonneau veut l’A154 à tout prix

Namibie, 2015

Que les plus anciens d’entre nous se souviennent, et que les autres s’imprègnent des quelques lignes suivantes. À partir de 1992, le rétablissement de la ligne ferroviaire au transport des passagers entre Orléans et Chartres a été le projet majeur d’infrastructure défendu par tous les candidats de gauche à l’élection du conseil régional du Centre, devenu Centre Val-de-Loire en 2015.

J’entends encore les présidents socialistes successifs de la région, Michel Sapin, Jean Germain, Alain Rafesthain et François Bonneau, promettre la prochaine réouverture de ladite ligne. Ils ont été mandatés pour cela par les électeurs. Des budgets conséquents ont été votés, des travaux considérables réalisés. Mais, en 2020, toujours pas de liaison ferrée entre la ville préfecture d’Eure-et-Loir et la capitale de région, tout juste un tronçon entre Chartres et Orgères permettant ensuite de rallier… Tours. Le magnifique détournement…

Aujourd’hui, le président socialiste Bonneau, en place depuis 2007, cosigne, avec des élus de droite d’Eure-et-Loir, une lettre dans laquelle il demande au ministre délégué chargé des transports, Jean-Baptiste Djebbari, de choisir au plus vite le concessionnaire qui permettra de réaliser l’autoroute A154, pour un montant d’au moins 700 millions d’euros

Le président du conseil régional Centre Val-de-Loire renie donc la promesse de son camp politique. Le projet ferroviaire Orléans-Chartres n’aura plus aucune chance d’aboutir s’il est réélu en 2021.

Dans ces conditions, impossible d’imaginer une alliance électorale avec des socialistes qui ne font qu’additionner les renoncements. Défavorables à l’autoroute en Eure-et-Loir, les socialistes y sont favorables lorsqu’ils sont au conseil régional. Alors quelle cohérence ? Définitivement, les écologistes sont les seuls capables de combattre ce projet d’autoroute invraisemblable.

G.L.

6 Commentaires

  1. Défoulez-vous mes tendres amis!…
    Vos avis n’ont été si peu pris en considération que le débat si démocratique aurait-t-il était, il a été acté qu’une voie nationale devienne autoroute et donc soit remplacée par une voie privée.
    Et tout ce qui s’ensuit…
    Si l’électeur du coin n’a pas compris l’arnarque, autant qu’il se fasse arnarquer par nos « énarques »

  2. Non, non et non à l’autoroute !!!
    OUI, OUI et OUI au contournement de Chartres par l’Est, ce qui éviterait aux camions de passer par la rocade.

  3. Manque une signature de poids à cette lettre, celle de notre député de la 1ère circo : serait-il le « mouton noir » des grands élus euréliens ?

  4. Et que dire du lycée promis dans l’ex-canton de Maintenon sur la commune de Hanches, le projet-promesse que le Bonneau ressort à chaque nouvelle élection régionale dans ce secteur surhabité plutôt marqué à gauche, et qui n’est toujours pas sorti de terre ! Le Bonneau, lui sa préoccupation, c’est rester bien et confortablement vautré dans son fauteuil de président de région. Il est donc prêt à tous les renoncement et même à avaler son chapeau !

  5. On a bien vu au Conseil Communautaire que le PS et le PC votent systématiquement comme la REM. On a compris que pour eux les ennemis sont du côté de l’écologie… C’est juste un conflit de génération… Les anciens s’accrochent à leurs paradigmes dépassés à tous prix et refusent de regarder le monde changer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*