Municipales 2020 : validation des comptes de campagne de Chartres Écologie

La bonne nouvelle vient enfin de tomber : la commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) valide l’intégralité des comptes de campagne de la liste Chartres Écologie pour l’élection municipale de mars 2020.

Cette validation entraîne de facto le démarrage de la seconde phase, très intéressante : l’instruction par le tribunal administratif d’Orléans de la requête en annulation engagée par Quentin Guillemain.

 

10 Commentaires

  1. @ Citoyen observateur et @ observateur impatient
    En droit,il y a des délais à respecter. Partant du fait que le deuxième tour des municipales à eu lieu le 28 juin dernier, la décision concernant le recours se doit de tomber d’ici la fin novembre. Elle ne devrait donc plus tarder.

  2. @observateur impatient : Effectivement, c’est long, très long, étrangement long, bizarrement long, mais nous sommes en Eure & Loir et plus particulièrement à Chartres, c’est tout dire !

  3. Quelqu’un saurait il nous dire pour quelle date est attendue enfin la decision concernant le recours déposé le 23 mai dernier ????!!!!!
    Et les justificatifs des dépenses demandés c’est pour QUAND ?????
    Ca commence à faire long !!!!!

  4. Certes, c’est (sans aucune surprise) une bonne nouvelle qui fait que le recours de Monsieur Guillemain ne passera pas (en principe) par la case poubelle et que juge s’y penchera dessus ou qu’il fera au moins semblant de s’y être penché ! Croire aujourd’hui en la justice, c’est avoir un grand sens de l’humour !

  5. Et le compte de campagne gorgienne, a-t-il été validé aussi ? Dans quelle case a-t-on mis la luxueuse brochure diffusée à la gloire du Grand Maître ?

  6. Si les comptes de campagne de Chartres Écologie n’avaient pas été validés, le recours de Quentin Guillemain n’aurait pas été examiné par le TA d’Orléans, aurait été jeté à la poubelle, tout simplement.

  7. Question bête, en dehors du fait que je ne m’attendais pas à autre chose concernant Chartres Ecologie, en quoi c’est une « bonne nouvelle » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*