Hebdosports : de toutes les couleurs !!!

Alaphilippe, Quatararo et les rugbymen du Racing ont fait briller le bleu de France. Ça fait du bien par les temps qui courent…

En devenant champion du monde à Imola, ville chère au  »rouge » de Ferrari, Julian Alaphilippe a redonné des couleurs à un cyclisme français quelque peu pâlichon depuis le Tour de France. Une fin de course de puncheur comme il sait faire. Le Belge Vaert, le pourtant homme fort de cette drôle de saison, le pourtant éblouissant Pogacar du Tour de France ou le pourtant ambitieux suisse Hirschi en sont restés cois. Ajoutez un remarquable travail d’équipe, des Bleus sans le moinde état d’âme, tous animés de la seule victoire d’Alaphilippe et une tactique orchestrée par ce « diable » de Thomas Voeckler, respectée, selon ses dires, « au kilomètre près » et vous aurez apprécié le feu d’artifice pour décrocher le graal. « Le rêve de ma carrière », confiera le nouveau porteur de l’arc-en-ciel mondial qui n’a probablement pas fini de nous étonner sur les courses d’un jour. En attendant peut-être que le Tour lui sourit et nous refasse vibrer comme il sait si bien le faire… Mais ceci est une autre histoire et, pour l’instant, apprécions-le à son bonheur…

Du bleu, on en a encore vu en Catalogne où Fabio Quatararo est remonté une troisième fois sur la plus haute haute marche d’un podium de grand prix après plusieurs semaines infructueuses. Le voilà de nouveau leader de la moto mondiale et, qui sait, si cette saison raccourcie ne lui offrira le même bonheur que son compère cycliste. Et pour en terminer avec le bleu, on retiendra celui des  »Ciel et blanc » des rugbymen du Racing 92, finaliste de la Coupe d’Europe après avoir sorti les pourtant irrésistibles anglais des Saracens,

Ces feux d’artifice n’ont en tout cas pas inspiré les Français au rendez-vous  »désertifié » de Roland-Garros : Tsonga absent pour blessure, Monfils, Simon et Gasquet et d’autres sortis après seulement deux jours de tournoi, le tennis français fait plutôt grise mine…,

Fou foot…

Tourments. Il ne manquait plus que ça ! Après les tourments disciplinaires de Kurzawa (6 matches de suspension pour un mauvais coup de pied), Neymar (2 matches en attendant l’enquête sur des propos racistes qu’il aurait pu jeter à Alvaro) et Di Maria (4 matches pour avoir craché sur un adversaire), c’est au tour de Nasser-al-Khelaïfi d’être dans la nasse : le président du PSG risque 28 mois de prison pour « gestion déloyale aggravée et répétée » et « incitation » à cette « gestion » avec en échange une luxueuse propriété en Sardaigne. Tout cela dans le cadre de l’obtention de droits médias pour les Mondiaux de foot 2026 et 2030. On vous passe les détails, mais tout ça ne sent pas très bon. C’est ça le football…

Naufrages. 23 victoires de suite, le titre de Bundesliga et la coupe d’Allemagne, la Ligue des champions et la super-coupe d’Europe et… patatras! Le Bayern a mal commencé son championnat par un naufrage à (1-4) à Hoffeheim. Même punition en Angleterre pour le City de Guardiola défait 2-5 dans son antre de Manchester en ayant encaissé  »trois pénos ». C’est décidément fou le foot…

Record. C’est fait ! Marinette Pichon, footballeuse emblématique des Bleues n’est plus la meilleure buteuse de l’équipe de France. En marquant deux fois contre la Macédoine du Nord, Eugénie Le Sommer a dépassé son illustre aînée avec 82 buts contre 81. Et maintenant soyons fou : pourquoi pas 100…

Et à part ça...

Au tapis. « Je suis prêt à lui rentrer dans la gueule ». Ce sera la phrase de la semaine, celle de Johann Duhaupas qui a voulu défier Tony Yoka. Un uppercut puisssant du champion olympique a expédié au tapis le vétéran picard… au 1er round. La prochaine fois, il la jouera discret…

Rejet. Le Conseil d’Etat a rejeté l’appel de Clémence Calvin qui s’était soustraite de manière rocambolesque à un contrôle antidopage à Marrakech. Du coup, la marathonienne purgera sa suspension de quatre ans. Adieu Tokyo et adieu Paris 2024…

Retour. 3e du Tour de France, Richie Porte va revenir à ses premières amours. L’Australien va quitter l’équipe Trek-Segafredo pour revenir dans les rangs de Ineos. Où il n’est pas certain de redevenir leader. Drôle d’idée ! D’autant que son ami Froome s’en va…

(sources : L’Equipe, Le Parisien/Aujourd’hui, sites internet).

JHD

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*