24 septembre 2020, mon second conseil communautaire

Une séance fort longue. Certes, ce ne fut pas une surprise. La séance a été avancée à 18h30 en raison de l’ordre du jour chargé. Un proche du Président s’est muni du Figaro pour occuper son temps…

Faute d’avoir respecté les textes quant à la composition et l’élection du Bureau communautaire lors du conseil d’installation en juillet et suite aux remarques du contrôle de légalité, nous avons dû recommencer l’élection… Faire voter, un par un, chacun des 110 conseillers communautaires répartis dans la salle Ravenne, cela prend un certain temps… Un bulletin de vote était tout prêt sur une feuille A4 comportant la liste des 65 noms proposés au Bureau communautaire, et, fort aimablement, des feuilles blanches de format ¼ de A4 étaient à notre disposition sur la table, mais pas d’enveloppe… Vote à scrutin secret, dites-vous ?

A l’issue du dépouillement, petit problème : plus de bulletins que de votants… Le président ne voulant courir aucun risque, nous voilà contraints de tout recommencer (un recours pourrait fragiliser toutes les décisions prises par le Bureau… Mais qui pourrait bien faire un recours ??? Suivez mon regard…). Je n’accablerai pas plus ici le pauvre conseiller communautaire de Chartres qui a avoué avoir glissé par erreur plusieurs bulletins blancs dans l’urne au lieu du bulletin imprimé…

Pour revenir à la composition du Bureau communautaire : le Président, les 15 vice-présidents et 66 membres, soit 82 personnes sur 110 conseillers communautaires…, mais bien sûr, pas l’opposition. Pratique !

Merci ensuite à Gaël Garreau d’avoir posé une question sur la délibération ayant trait à la révision tarifaire de l’énergie fournie par l’usine biomasse. Nous avons ainsi mieux compris les enjeux. Cette usine approvisionne l’Odyssée, les Hôpitaux de Chartres, le Centre technique municipal, des entreprises et quelques 4 000 logements sociaux. Mais comme le nombre de logements desservis a baissé en raison des démolitions et qu’il faut préserver l’équilibre financier de « Chartres métropole Energie », eh bien, on augmente le tarif des locataires. Mais peu de voix s’élèvent contre cette décision : pour être précis, trois : les deux nôtres et le maire d’une commune.

S’en suivent les comptes-rendus annuels des opérations d’aménagement. Nous rappelons, sur certains d’entre eux (Pôle gare et plateau Nord-Est) notre opposition… Le Président s’agace, ne répond pas aux questions que nous lui posons. On n’a rien compris, on dit des stupidités, tout le monde est d’accord sur ces projets, sauf nous… Et puis Quentin n’a pas l’ancienneté sur Chartres pour pouvoir parler, il ne connaît rien aux dossiers… C’est un oiseau qui vient de se poser là et qui demain se posera ailleurs. Et puis, chut … c’est une surprise, bientôt c’est dans une BD que M. Gorges prendra son inspiration pour qualifier l’opposition.

Au final, heureusement que nous sommes présents pour mettre un peu d’animation car, en dehors de Chartres écologie, c’est un silence assourdissant…

Brigitte Cottereau, élue Chartres Écologie.

16 juillet 2020, mon premier conseil communautaire

6 Commentaires

  1. A Jean : Tous les membres de l’agglomération ont une indemnité. La plus basse est d’une vingtaine d’euros nette (rectifier si ma mémoire me fait défaut).
    C’est le cumul des indemnités qui pose éthiquement problème : Certains vice présidents sont aussi adjoints au Maire de Chartres ou conseillers délégués, présidents de SPL, SPLA voire conseillers départementaux et…sénateur depuis hier soir.

  2. Si je comprends bien le PS et le PC ont voté pour une augmentation du tarif d’électricité pour les habitants de la madeleine et en parallèle pour le maintien du tarif pour l’odyssée, le centre technique et les entreprises qui dépendent de l’usine biomasse. C’est ça ? Le vote à mains levées explique certainement celà.

    Sinon c’est quoi ce délire de menacer de dérapages autour d’une BD ? L’attitude de Gorges serait préméditée ?
    Bravo à nos deux élus, vous êtes la fierté de tous les démocrates.

  3. On arrive à dépasser tous les pires navets cinématographiques et avec une décision concernant le recours déposé suite à l’election de JPG qui se fait toujours attendre et sans omettre la perquisition du 29 juin dernier dans l’antre du Montescot, il y a de quoi se poser de très très sérieuses questions.
    Tout vient à point à qui sait attendre dit l’adage.
    Attendons, en espérant que ce ne soit plus très long…

  4. Merci à Brigitte et Quentin de faire survivre la démocratie dans cette assemblée dont le président monopolise 90% du temps de parole . Une information toutefois à l’écoute d’une réponse pourtant très imprécise à la question posée au sujet des transports collectifs : le BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) annoncé depuis si longtemps et toujours attendu ne desservira pas Lucé (3ème ville du département !) car les finances municipales lucéennes ne pourront pas assumer les travaux de voirie associés…….méditons sur le sens donné dans cette assemblée à la solidarité intercommunale !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*