Zénith : consultation citoyenne mascaradesque

Après les nombreux obstacles qu’a dû franchir le projet de construction d’un Équipement Plurifonctionnel Culturel et Sportif, prévu au pôle gare (trois enquêtes publiques – dont deux avis défavorables -, plusieurs recours, évaluation environnementale, etc.), Chartres Métropole a dû mettre en place une procédure de consultation du public du 19 juin au 22 juillet dernier, prescrite par le Tribunal Administratif d’Orléans, afin de régulariser le permis de construire.

315 observations ont été déposées : 185 s’opposent au projet avec de sérieux arguments à l’appui. La Ville de Chartres vient de faire part de la synthèse de ces observations et de ses conclusions.

Qu’en est-il ? Pschitt… Après avoir rappelé les objectifs du projet et l’avis favorable de la MRAE (Mission régionale d’autorité environnementale*), la Ville motive sa décision de délivrer le permis de construire en se contentant d’énumérer brièvement par thèmes la plupart des observations formulées (sauf le coût) en disant que : « les observations n’ont pas nécessité de modification du projet dans la mesure où toutes les problématiques soulevées ont été prises en compte et détaillées à travers les différentes évaluations environnementales ».

Faisant fi de l’expression des citoyens, cette consultation n’a donc servi à rien !

Pourtant beaucoup de questions restent sans réponse :

• les difficultés de trafic dues, entre autres, à la réduction à une seule voie pour les automobiles sur le pont de Mainvilliers (une voie sera réservée pour les transports en commun),
• le coût excessif n’est pas justifié (l’estimation initiale de 30 millions d’euros est doublée),
• le stationnement sera-t-il performant ? Parking à construire et payant ?
• les nuisances sonores non suffisamment prises en compte,
• la rentabilité de l’équipement n’est pas démontrée.

Par ailleurs, contrairement à ce qui est dit, il n’est pas prouvé qu’une jauge de 3 500 places soit nécessaire pour les matchs de handball en division élite (aujourd’hui 1 200 places halle Jean-Cochet), ni que la localisation du projet ait été exigée par le conseil régional Centre Val de Loire !

Si le grand projet de pôle commercial (l’Iliade), aujourd’hui abandonné, n’avait pas été programmé sur le plateau Nord-Est, une grande salle de sport y serait réalisée depuis deux ans !

Irresponsabilité, obstination, aveuglement et manque de cohérence : voilà les qualités de nos élus décideurs chartrains. Qu’en pensent les délégués de Chartres métropole ?

Patrick Chenevrel, vice-président de l’association Chartres Écologie

Signez la pétition contre le projet de Zénith !

*La MRAE (il y a en 19 sur le territoire national) est compétente depuis 2016 pour émettre, en lieu et place du préfet des avis d’autorité environnementale sur certains plans/programmes à caractère local ou régional, ainsi que sur la plupart des documents d’urbanisme (SCoT, PLU, carte communale). 

3 Commentaires

  1. Lundi soir dernier, dans une réunion de présentation des comptes « magnifiques » de la ville, Franck Masselus a admis que le Pôle administratif aurait dû être livré en 2017… Dans un soupir qui en dit long, il a pronostiqué la finition de l’ouvrage pour la fin 2021. Quatre années de retard !

  2. Alors que le fiasco du palais de Môssieu est flagrant aux yeux de tous et toujours d’actualité(retards,dysfonctionnements,projet d’architecte difficilement réalisable,surcoût de près de 20 millions une paille,c’est gratuit ce sont les administrés qui payent…),comment une pareille équipe peut-elle avoir l’autorisation d’embarquer encore les chartrains dans un tel projet?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*