On achève bien les arbres…

Les services techniques de la ville de Chartres ont récemment cimenté le pied des arbres plantés dans la cour de l’école de Rechèvres.

Commentaire d’un expert : ce traitement n’a qu’un but : supprimer les derniers centimètres carrés de terre à la base des essences parce que :

  • les maudits gamins prennent des cailloux et de la terre et se salissent et on retrouve de la terre dans la classe,
  • les maudites mauvaises herbes vont pousser et il va falloir entretenir…

Non, l’arbre en va pas mourir à cause de ce ciment. L’enrobé environnant a déjà imperméabilisé le sol et l’a rendu stérile. Un peu de plus ou de moins ne change plus grand chose pour l’arbre. Je parie que ce ciment va être fissuré d’ici peu et partira en petits morceaux. Le mal est déjà fait pour flinguer le tilleul. Mais il palpite encore. Regardez la photo : le sol se soulève, l’arbre n’a pas dit son dernier mot… Un jour prochain, un « décideur » constatant que les arbres de la cour ont des branches qui tombent, que leurs racines forment des bosses sur l’enrobé, va décider qu’ils deviennent dangereux… Il faut les abattre.

En fait, c’est de la préméditation pour une fin annoncée.

1 Commentaire

  1. Ce matin, Place du Cygne, j’ai remarqué qu’un des arbres replantés après le saccage des tilleuls avait disparu, coupé net à sa base. Comment pouvait-il espérer s’épanouir dans si peu d’espace, de terre ?
    Mais quand donc ces cré…s (mot modéré par la rédaction) comprendront-ils que les arbres ne peuvent pas être assimilés à du mobilier urbain que l’on installe, déplace, supprime ????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*