La compagnie Jacques Kraemer communique

Chères amies, chers amis,

Nous vous avons adressé en août un mail qui a pu échapper à votre attention en cette période de vacances. Vacances perturbées par la pandémie, de même que cette rentrée.

Comme les autres amoureux du cinéma et du théâtre, ces arts frères, nous ne pouvons nous résigner à laisser se réduire la fréquentation des salles obscures qui sont des lieux d’échappées, de rêves, et de vie transcendée.

Nous prendrons nous aussi, au Studio-Théâtre de Mainvilliers, toutes les mesures recommandées pour assurer la sécurité de nos amis spectateurs : désinfection, aération, distanciation, port du masque obligatoire.

Les reprises de ces trois créations peuvent être pour vous l’occasion de découvrir ou redécouvrir :

Nadejda

Sur le sujet, malheureusement toujours actuel, des opposants et des poètes persécutés par les régimes totalitaires (en l’occurrence stalinien).
Les 23 et 25 septembre à 20h30 et le samedi 26 septembre à 18h.

L’Atrabilaire Amoureux

Une présentation, à la fois loufoque et argumentée, d’un metteur en scène de réputation internationale, à la troupe de la Comédie Française où il s’apprête à monter Le Misanthrope de Molière.
Les 30 septembre et 2 octobre à 20h30 et le samedi 3 octobre à 18h.

Opal, une enfant d’ailleurs

Un texte incroyable écrit en 1904-1905 par une enfant de sept ans, fille d’humbles bûcherons de l’Oregon. Ce texte qui nous est parvenu par miracle a été traduit en français en 2006.
Les 7 et 9 octobre à 20h30 et le samedi 10 octobre à 18h.

Ces trois spectacles, avant d’être présentés en Lorraine, seront joués dans le théâtre intime qu’est le Studio-Théâtre de Mainvilliers, niché dans l’aile droite de l’Hôtel de Ville de Mainvilliers (28).

Le nombre de places étant limité, nous vous demandons avec insistance de bien vouloir réserver.

06 77 82 80 75 ou compagnie.jacques.kraemer@wanadoo.fr

Vous soutiendrez ainsi par votre présence un petit laboratoire de spectacles vivants qui s’emploie avec conviction à maintenir la flamme.

Très cordialement.

Jacques Kraemer

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*