SportÉté : dis, pourquoi tu tousses ?

L’été sera chaud. La lente et chaotique reprise de l’activité sportive dans le monde d’ après le sera également et il faudra composer avec…

EtéCovid. Matches amicaux ou de préparation annulés, joueurs, dirigeants, et stagiaires testés positifs, événements reportés ou dans l’attente comme l’US Open de tennis, c’est le quotidien de cette année Covid. Ainsi, à quelques jours de la reprise de la Ligue 1, certains dirigeants s’inquiètent quant à la régularité de la compétition.

– Il ne défendra pas son titre américain : Rafael Nadal a annoncé renoncer à l’US Open . Déjà privé de Kyrgios, Fognini, Wawrinka, Monfils et… Federer (entres autres), le Grand Chelem américain s’interroge sur son avenir. Même chose pour le tournoi de Madrid qui a finalement renoncé, laissant à Rome le rôle de préparateur à la terre battue de Roland-Garros.

– Atchoum ! C’est probablement l’actu la plus extravagante de la semaine. En Angleterre, il a été décidé que désormais tousser devant un adversaire ou, pire, face à l’arbitre, sera synonyme d’expulsion immédiate. Encore faudra-t-il juger que la toux était volontaire ou non. Et franchement, à part des palabres ou des face-à-face d ‘intimidation, on a rarement vu un joueur tousser devant un autre. Avec ça, on risque de passer encore du temps sur la vidéo. Dis, tonton, pourquoi tu tousses…

Avant Tour. Les retrouvailles avec le peloton ne se sont d’abord pas trop bien passées pour les Français : chute de Thibault Pinot, chute et bras endommagé pour Romain Bardet en Occitanie ; chute et six crevaisons au Strade Bianche pour Alaphilippe… Heureusement, Bryan Coquard, sprinteur gagnant et Benoît Cosnefroy, puncheur triomphant en Occitanie avant Arnaud Demare, lauréat tout en puissance de Milan-Turin, ont redonné du baume au cœur des couleurs tricolores. Sans oublier Guillaume Martin et Pierre Latour offensifs dans le Ventoux et Julian Alaphilippe dynamiteur rassuré et rassurant à Milan-San Remo.

– C’est maintenant certain, les armadas d’Ineos et de Jumbo-Visma vont être les meneurs du Tour : Bernal s’est offert l’Occitanie et Roglic le Tour de l’Ain après une démonstration de force de son équipe. Pas sûr que Bernal soit désigné favori de la Grande Boucle. Thibault Pinot doit bien se demander s’il pourra arbitrer le duel. Réponse peut-être dans le Dauphiné, sorte de répétion générale du Tour…

– Quatre fois lauréat aux Champs-Elysées, Christopher Froome n’est pas encore certain d’être au départ à Nice le 29 août. Même s’il a joué le rôle de rampe de lancement de Bernal en Occitanie, il a montré ses limites actuelles, terminant chaque fois loin, très loin des meilleurs. Alors un Tour sans Froome, peut-être, mais avec un Froome porteur d’eau, on n’y croit pas…

– Il ne fera pas le Tour mais sera sur le Giro. Et pourrait en être un des favoris même si ce sera son premier grand tour. Le prodige belge Evenepoel a en tout cas réalisé un sans-faute cette saison : quatre courses à étapes (San Juan, Algarve, Burgos et Pologne) et quatre victoires. A chaque fois en s’adjugeant l’étape reine après avoir  »oublié » ses adversaires en route. En Pologne, il a pris la fuite à 50 km de l’arrivée et personne n’a pu le suivre ! Un futur Merckx, on vous dit…

A part çà…

Solidarité… Imitant le Neymar de la saison dernière ou MBappé en finale de la Coupe de France touché à une cheville et Verratti touché musculairement, Thomas Tûchel s’est aussi blessé avant une grande échéance. Lors d’un entraînement, l’entraîneur du PSG s’esr fait une belle entorse avec fracture du 5e métatarsien. C’est ça être en phase avec ses joueurs…

Sexisme. La justice a, révèle L’Equipe, recensé pas moins de 21 affaires de violences : 12 de harcèlement et d’agressions sexuelles et 7 de violences physiques ou verbales dans le monde  »secret » du patinage…. Et à l’issue de l’enquête après les révélations de Clémentine Sarlat pour des faits de harcèlement moral et propos sexistes au sein du service des sports de France Télévision, trois licenciements et un blâme ont été prononcés contre des journalistes (dont le talentueux Alain Vernon)… qui contestent, bien sûr. Comme disait  »Gégé », « Vive le sport ! »

Plumes au vent. Deux des plus belles plumes de la presse sportive se sont envolées, emportées par le vent de la retraite. Philippe Brunel,véritable encyclopédie du monde cycliste et chantre du cyclisme italien, passionné de Pantani et Pierre-Michel Bonnot, le poil à gratter du rugby français et spécialiste es-golf ont éteint leur écran et fermé leur bureau de L’Equipe. Leurs écrits vont nous manquer. A moins de nous offrir quelques piges…

(sources : L’Equipe, Le Parisien/Aujourd’hui, sites internet).

JHD

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*