Chartres, c’est le désert

Photo : Olivier Maupu (31 juillet 2020)

Un jour de canicule sur le parvis de la gare. Les Chartrains et touristes fuient cet espace inhospitalier, fournaise sans vie… Une conception répulsive, froide en hiver, brûlante en été, minéralisée à l’extrême !

Un coût monstre pour ce parvis standardisé. Une honte pour les habitants qui se pressent de le traverser comme l’on traverse un désert.

3 Commentaires

  1. Et les skatteurs qui veulent utiliser l’esplanade sont délogés par la PM au motif qu’ils gênent les voyageurs…

  2. On dirait une place d’une ex republique soviétique, ne manque que la statue de la gloire locale trônant en plein milieu …en tout cas elle en a la même froideur malgré le thermomètre .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*