Dominique Redouté tire sa révérence

« Madame, Monsieur le Maire,
Mesdames, Messieurs les Maires adjoints,
Mesdames, Messieurs les Conseillers Municipaux,

Certains d’entre vous me connaissent, ou bien ont déjà entendu parler de moi, ayant été dirigeant d’une entreprise de l’agglomération chartraine durant plus de trente ans.

Je suis à présent retraité mais j’ai toujours conservé, chevillé au corps, ma fibre d’entrepreneur indépendant et responsable, c’est elle qui me conduit à vous adresser le présent courrier, en forme d’alerte, à la veille d’une échéance importante pour Chartres Métropole, à savoir l’élection de son président à la suite du second tour des élections municipales du 28 juin 2020.

Ce moment est en effet l’occasion de bien réfléchir à la nécessaire nouvelle gouvernance de Chartres Métropole qu’il est aujourd’hui vital pour nos entreprises et leurs emplois, de mettre en place pour les six prochaines années, afin d’instaurer la transparence, l’égalité, la collégialité, la responsabilité, des impératifs démocratiques de gestion qui ont jusqu’ici cruellement fait défaut.

J’en ai personnellement fait le constat au travers du projet de zone d’éco construction-développement durable (Oxygène) qui, en douze ans, n’a jamais pu aboutir (mon retrait a même été exigé pour son avancement) malgré l’intérêt unanimement reconnu et l’actualité brûlante de la démarche qui ouvre le champ des possibles pour les jeunes générations d’entrepreneurs et d’élus. Il est donc impérieux de leur éviter d’avoir à connaître de pareilles et inacceptables situations d’obstacles et de blocages insensés et arbitraires.

Tel est mon message de départ dont j’espère qu’il sera entendu, je vous en remercie.

Cordialement. »
Dominique Redouté

3 Commentaires

  1. A l’heure où trois (sur quatre) chefs lieux d’arrondissement de l’Eure & Loir connaissent – enfin – renouvellement et rajeunissement politique, il serait temps qu’il en soit – enfin – de même à Chartres. L’élection à venir du président de son agglo offre donc une séance de rattrapage à ne surtout pas louper !

  2. Rappelons que le blocage de l’avancement du dossier a fait perdre 200 000 € de subvention UE. Merci qui ? Merci Jean-Pierre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*