27 mai 2020, mon premier conseil municipal

Élus de la liste Chartres Écologie, Brigitte Cottereau, Quentin Guillemain et moi-même, nous sommes rendus ce mercredi 27 mai, 18 heures, au premier conseil municipal de ce nouveau mandat communal, Chantal Vinet étant indisponible ce jour.

Réunis dans la salle Ravenne en raison du contexte épidémique, sous le regard d’un public d’une trentaine de personnes, nous sommes répartis par ordre alphabétique autour d’un gigantesque U de 65 mètres de développé !

La séance débute sous la présidence de Mme Cressan, doyenne de l’assemblée, qui, après un sobre « chers collègues, cher Jean-Pierre », tisse un discours plein de bons sentiments autour de la crise sanitaire actuelle ; il y est question d’un « monde d’après » rempli de paix, de protection de la nature, de bonté, d’amour, de solidarité et d’humanité avant de féliciter la liste Chartres C’Vous et de souhaiter bientôt siéger dans la cité administrative (nous voilà rassurés !)

Il faut ensuite procéder au vote du maire. À l’occasion de l’appel à candidature, Jacqueline Marre (Chartres à Gauche) réclame la parole que la présidente lui accorde malgré la discrète contestation de J-P. Gorges (nous l’écrirons JPG désormais). Elle prononce un long discours résumant les valeurs politiques, et respectables, de la liste qu’elle a menée. Je fais à mon tour la même requête et obtient la parole pour demander au futur maire de ne pas triompher du plébiscite annoncé de ce soir, pour souligner la faiblesse de son élection dans un contexte de record d’abstention et pour espérer de sa part plus d’humilité et de sens démocratique à l’avenir. J’ajoute que les 22% de voix que nous représentons nous laissent espérer que l’écologie commence à trouver sa place dans les politiques municipales. Nous y veillerons.

Gaël Garreau (LREM) enchaîne à ma suite dans un ton très cordial pour saluer la victoire de JPG et assurer de sa participation loyale à la vie du conseil…..

L’élection se déroule donc sans surprise et 30 voix permettent à JPG, sous les applaudissements de ses colistiers, de reprendre le fauteuil provisoirement abandonné à Mme Cressan. Faisant fi de toutes les recommandations en vigueur, il profite de cette occasion pour claquer une grande bise à la doyenne de l’assemblée !

Il commence évidemment par commenter les prises de parole de l’opposition :
• Condescendant avec Jacqueline Marre à qui il promet que sa politique sociale et antimondialiste la séduira,
• Très amical avec Gaël Garreau dont il souligne la politesse et le respect des institutions démocratiques,
• Moqueur avec moi qui, comme d’habitude, conteste le résultat des urnes et comprends tout de travers.

C’est ensuite le moment idéal que notre nouveau maire choisit pour faire preuve de toute l’humilité tant attendue de sa part. Nous ne serons pas déçus : « Merci pour cette élection à l’unanimité (…), ça fait 20 ans que nous faisons de l’écologie à Chartres, nous serons considérés comme un modèle dans le futur (…), un 4ème mandat avec toujours plus d’écart devant la liste classée 2ème c’est exceptionnel, cela marquera durablement l’histoire de notre ville (…), il aurait fallu que le 2ème tour se tienne le 22 mars, la situation sanitaire n’avait pas empiré (…), je suis déçu d’être passé au 1er tour, un 2ème tour m’aurait permis de gagner plus largement, et je suis triste pour les n°31 et 32 de la liste à qui j’avais promis une place au conseil (…) ».

Il conclut cet habituel exercice d’autosatisfaction par une leçon de science électorale et d’arithmétique :
• Les 17% d’électeurs qui ont voté pour lui ont plébiscité son bilan et son programme,
• Les 17 % qui se sont portés sur les autres listes le rejettent,
• Les 66 % qui n’ont pas voté ont ainsi manifesté leur adhésion à sa politique.
• CONCLUSION : 66 + 17 = 83 % du corps électoral a voté Chartres C’Vous, il n’a donc jamais été aussi soutenu par les Chartrains………CQFD.

Après l’élection des adjoints, dont 3 sur 11 seulement sont renouvelés par rapport au mandat précédent, vient la longue série des délibérations habituelles pour l’installation des commissions et des conditions d’exercice des élus de l’exécutif. Nous interviendrons à plusieurs reprises pour expliquer les raisons de nos votes :
• Contre la délégation permettant au maire d’agir directement sur les mouvements de trésorerie à concurrence de 15 millions d’euros,
• Contre celle lui permettant de signer tout contrat de prêt bancaire,
• Contre la délégation laissant au maire « sans limite d’application » toute latitude de signer des demandes de démolition des bâtiments communaux,
• Contre le versement de 2 000 euros mensuels sans justificatif pour les frais de représentation du maire.

La séance s’achève ensuite vers 20 heures par la distribution très protocolaire de leur écharpe aux adjoints. JPG nous montre qu’il n’a rien perdu de sa grande classe en commentant ainsi la démarche boitillante de M. Rolo peinant à le rejoindre : « Ça commence mal pour notre adjoint aux sports ; tu es plus près du cimetière que de la maternité ! ». Il nous montrera également à cette occasion tout le soin qu’il porte au respect des consignes sanitaires en enfilant lui-même leur écharpe à chacun des adjoints, personne ne portant aucun masque évidemment !
Nous avons survécu à cette première, nous avons réussi à nous exprimer pour Chartres Ecologie, et je crois que nous n’allons pas tarder à devenir les chouchous du maire : il a peur de s’ennuyer !

Jean-François Bridet

9 Commentaires

  1. Quel expert communicant ce maire. Il crée un contre-feu en prenant à son compte une de ses énormes faiblesses… en effet être élu par 17 % des inscrits, en bénéficiant de l’absence du RN et de l’éclatement de la gauche ce n’est pas très glorieux. Bien sûr ce contre-feu n’est rendu possible que par l’absence d’une presse indépendante, et par une communication à la gloire de l’équipe en place depuis 19 ans (3kg de prospectus par boîte aux lettres par an), mais c’est quand même bien joué… on peut douter de ses capacités de gestions (Chartres est la ville la plus endettée de la région, la plupart des projets sont en panne, en retard et avec des surcoûts de dingues) mais la gestion de la com est vraiment forte et très osée.

  2. Les 17 % de votants JPG représentent peu ou prou ceux qui ont un intérêt personnel au maintien du système gorgien, autrement dit ses obligés ! Chartres ne connaîtra donc pas « le monde d’après », ce sera toujours « le monde d’avant » en pire !

  3. Frustré par une peu glorieuse victoire, JPG en est rendu à agréger les abstentions à son score étriqué ! Pathétique !

  4. Je crois avoir compris que JPG recevra 2000 euros par mois pour frais de représentation : somme forfaitaire donc sans justificatif à fournir !
    Seule Chartres écologie a déclaré en séance que c’était excessif.

  5. Comment se fait il que le maire reçoive une prime de 144 000€ pour être maire en plus de son salaire de maire ?

  6. J’adore la reine d’Angleterre. Tout comme le roi d’Espagne, elle n’a jamais dit de mal de moi.J’estime que c’est parce qu’elle n’a aucune critique à m’adresser. Ce silence royal, c’est bien la preuve que la reine d’Angleterre approuve tout ce que je fais et qu’elle me soutient.

    65% des électeurs chartrains ne se sont pas déplacés le 15 mars. JPG estime que c’est parce qu’ils n’avaient pas l’intention de voter contre lui. Cette abstention massive, c’est bien la preuve que ces 65% des chartrains approuvent la gestion du maire et tous ses projets. Ajoutés aux 17% qu’il a obtenus,ce sont donc 82% des chartrains qui le soutiennent.

    Marcel Godichon soutenu par la reine d’Angleterre. Jean-Pierre Gorges soutenu par 82% des chartrains. Bref, 2 hommes heureux !

  7. « Tant qu’à faire de se tromper dès le départ, il faut aller jusqu’au bout » JPG le 27/05/2020, salle Ravenne

  8. Amabilité caressante envers les communistes et les socialistes.
    Prudente neutralité envers LaREM.
    Agressivité, piques et renvoi dans les cordes envers Chartres-Ecologie.
    Entre alliés et adversaires, le ton est donné pour la mandature par celui qui, avec 4321 voix, soit 17% des inscrits, revendique un soutien de 83% des chartrains et, avec 30 voix sur 39, une élection de maire à l’unanimité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*