Mobilisation contre les pollueurs et les chasseurs de blaireaux

Estelle Cochard, conseillère régionale Centre Val-de-Loire, présidente de la commission Éducation, Apprentissage et formations Sanitaires et Sociales, écrit à Cactus sur deux sujets :

1. Le 11 mai, Éric Thirouin, président de la Chambre d’agriculture d’Eure-et-Loir, a annoncé le lancement de la consultation publique de la Charte départementale d’engagements des utilisateurs de produits phytopharmaceutiques sur le site sécurisé :

http://chambre-agriculture28.concertationpublique.net

« Cette plateforme permettra à tout Eurélien (agriculteurs, riverains, maires, etc.) d’avoir accès au contenu réglementaire de la consultation, à la proposition de Charte et aux informations techniques qui s’y réfèrent et de déposer son avis. »

La durée de la consultation est établie pour un mois, du 11 mai au 11 juin 2020.

Dès que cette charte aura été approuvée, elle donnera toute latitude aux dérogations à l’arrêté sur les ZNT (Zones de Non Traitement), s’alarme Estelle Cochard.

2. Le blaireau a grand besoin de votre soutien en Eure-et-Loir ! Toutes les consultations publiques ont été annulées lors du confinement, ce qui fait que celle pour l’ouverture anticipée de la vénerie sous terre du blaireau, qui avait recueilli plus de mille avis négatifs, a été annulée de ce fait. La nouvelle en ligne actuellement compte 300 avis positifs de chasseurs pour obtenir ce droit de massacrer. Ils veulent en effet ouvrir la vénerie sous terre au 15 mai, il ne faut pas laisser faire cela…Réagissez à la nouvelle consultation publique mise en ligne par la préfecture.

http://www.eure-et-loir.gouv.fr/index.php/Politiques-publiques/Enquetes-Publiques-et-consultation-du-public/Consultation-du-public/en-cours

http://www.eure-et-loir.gouv.fr/index.php/content/download/32799/206691/file/2020avril_NOTE_publication_%20consultation_chasse..pdf

Exemples d’arguments :

D’après la loi, il est interdit de détruire, d’enlever ou d’endommager intentionnellement les nids et les œufs, de ramasser les œufs dans la nature et de les détenir. Il est interdit de détruire, d’enlever, de vendre, d’acheter et de transporter les portées ou petits de tous mammifères dont la chasse est autorisée, sous réserve des dispositions relatives aux animaux nuisibles. Les détenteurs du droit de chasse et leurs préposés ont le droit de recueillir, pour les faire couver, les œufs mis à découvert par la fauchaison ou l’enlèvement des récoltes.

Période de mise bas des blaireautins : entre fin février et fin mars, la date de sortie du terrier correspond à 6 semaines, les jeunes sont dépendants de leur mère jusqu’en début ou milieu d’été et ne sont adultes que l’année suivante.

En conséquence, la vénerie sous terre ne peut être envisagée car les jeunes sont encore dépendants de leur mère et donc considérés comme petits. La vénerie sous terre du blaireau n’est basée sur aucun fondement scientifique, l’animal n’est plus consommé, les éventuels dégâts qui pourraient lui être imputés sont dérisoires sur le département de l’Eure-et-Loir et le blaireau n’est pas dans la liste des espèces dites « nuisibles ».

En résumé, cet animal ne porte atteinte ni à l’intérêt général, ni à la sécurité publique, ni à la santé publique et le département de l’Eure-et-Loir n’a aucun chiffre conséquent de dégâts significatifs pour justifier le piégeage et le déterrage du blaireau. La vénerie sous terre de l’espèce blaireau n’a pas lieu d’être, et n’est pas dûment justifiée, sur tout le territoire du département et qu’elles qu’en soient les dates.

Autre argument possible : ce type de chasse est d’un autre temps, que la manière barbare de tuer les animaux est totalement inadmissible, et qu’il n’y a aucun motif valable et recevable pour la pratique de cette chasse.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*