Il y retourne !

C’est L’Écho républicain qui va enrager. Comme en septembre 2016 quand Cactus l’avait devancé de quelques heures en annonçant la candidature de Jean-Pierre Gorges à l’élection présidentielle pour 2017.

Eh bien, le maire de Chartres a décidé de remettre ça. Le timing est parfait. Concrètement, il est le second, après Marine Le Pen, à se déclarer. Ce soir donc , à 17 heures, place des halles, devant son futur palais en ruines tellement les travaux n’avancent pas, en solo – confinement oblige -, le maire de Chartres dévoilera sa nouvelle ambition de conquête du palais de l’Elysée.

Pour parvenir à ses fins, un slogan : « La France, C’moi », et un programme qui se résume dans le tryptique suivant : « Béton, Goudron, Pognon ». L’extase nous étreint déjà.

Hâte de lire l’édition de L’Écho de demain.

7 Commentaires

  1. Certainement pas Président, mais pourquoi pas Sénateur,puisque là seuls les « Grands électeurs » se prononcent! Son second pourrait alors prendre le titre de Maire et lui rester « simple » conseiller municipal. Il pourrait ainsi conserver son aura et même son bureau…mais il semble que Chartres a déjà connu dans le passé une situation quasi identique !

  2. Gageons qu’avec la candidature de JPG à l’élection présidentielle, Marine Le Pen se « déportera », à l’exemple de ce que son parti a fait face au même JPG pour la mairie de Chartres …

  3. Poisson d’avril, peut-être… Mais les plaisanteries sont toujours justifiées par une réalité sinistre (les illusions d’un maire réélu par 1/6ème des électeurs, et l’idée de ce palais inutilisable, voué à la ruine). Pas tout à fait invraisemblable, en même temps que bouffon -ce que nous vivons à Chartres depuis 2002.

Les commentaires sont fermés.