Hebdosports : et pendant ce temps-là, le foot…

La France sportive est au repos forcé. Mais si les athlètes sont « philosophes », les dirigeants du foot eux s’activent et pas toujours dans le bon sens….

Comme l’ensemble de la population et des autres sportifs toutes disciplines confondues, les footballeurs sont au repos forcé, confinés, sans accès aux terrains d’entraînement. Mais avec le foot, on ne s’ennuie jamais et l’actualité suit son train-train habituel. Et si les joueurs prennent leur mal en patience, les dirigeants, eux, s’activent, se chamaillent ou règlent leurs comptes…

JMA choque. « Le championnat est plié au regard des forces en présence (…) Le plus logique serait de dire on annule tout et on repart sur la situation de début de saison. » A peine Emmanuel Macron avait recommandé aux Français à rester chez eux pour freiner l’épidémie de covid-19 et les championnats suspendus que Jean-Michel Aulas avait dégainé et choquait sur une idée choc dont il a le secret. Selon lui, le championnat actuel étant joué, mieux valait tout annuler et repartir comme au mois d’août 2019. En clair, son club, l’olympique lyonnais repartait européen ce qui sera peut-être loin d’être le cas si d’aventure la Ligue 1 redémarrait. Une idée bien ‘’aulasienne’’, ridicule pour certains, indécente pour d’autres. Un moment partagée par Robert Moreno, l’entraîneur de Monaco, l’idée allait faire ‘’pschitt’’ avant que JMA n’invente un autre moyen de favoriser son club, à savoir établir un classement à la moyenne des résultats des trois dernières saison, ce qui était, on s’en doute, favorable à son OL. Fin de l’épisode Aulas.
Mais pas fin du feuilleton ‘’Et pendant ce temps-là’’, le foot… »

Neymar, le retour ? C’est ensuite la nouvelle affaire Neymar (encore !) qui a meublé l’actualité. Le Brésilien a en effet décidé d’aller se confiner chez lui au Brésil. Pas de problème. Sauf que ne disposant pas d’un passeport français (au contraire de son compatriote Thiago Silva, également retourné au pays), son retour en France pourrait s’avérer délicat à la reprise du championnat… Le PSG n’aurait-il pas été un peu léger en autorisant sa star à partir…

Nasser poursuivi. PSG toujours, avec l’affaire de corruption active pour laquelle NasserAl-Khelaïffi a été mis en examen. Soulagé que la justice suisse abandonne les poursuites de corruption dans l’attribution des droits médias et télé pour les Mondiaux de foot 2026 et 2030, le président du PSG a appris que la justice française restait compétente pour l’affaire d’attribution des Mondiaux d’athlétisme 2019 à Doha. Passons les détails, mais cela signifie que le dossier n’est pas clos et que le président parisiano-qatarien n’en a donc pas terminé avec ses pépins judiciaires.

Règlement de comptes. Moins médiatique mais tout aussi symbolique des coutumes du football, la crise à Angers. Après avoir vu son président Saïd Chabane mis en examen pour « agressions sexuelles aggravées » sur des employées du club, le SCO s’est ‘’distingué’’ avec la mise à pied (avant licenciement) d’Olivier Pickeu, le manager général qui a largement contribué à la réorganisation et réussite angevine. « J’avais besoin d’un profil avec lequel je pouvais dormir tranquillement, les yeux fermés », s’est justifié le toujours président qui a placé Favetto-Bon, un ami de quinze ans, à cette place stratégique. Chabane craignait-il que Pickeu ne s’installe dans le fauteuil présidentiel ? Règlement de compte en Anjou…

Ultimatum. Dernière affaire, celle qui explique peut-être en partie le parcours décevant des Verts en Ligue 1. Claude Puel, manager général, a prévenu que si Roland Romeyer, président du directoire de l’ASSE, ne se retirait pas et ne le laissait pas gérer le club au quotidien en duo avec XavierThuilot (directeur général) comme c’était prévu en octobre, il quitterait le Forez. Ultimatum et ambiance…

Paroles de confinés

« Ce qui est compliqué c’est qu’on est en train de s’entraîner pour on ne sait pas quoi. Je sais que j’ai commencé à lâcher un petit peu. L’objectif est (…) de me maintenir physiquement », de Renaud Lavillenie qui s’entraîne sur son sautoir installé dans son jardin…
« Ce n’est pas facile. Nous avons voyagé, passé du temps dans les avions et les aéroports. Nous avons une grande responsabilité. Soyons citoyens », d’Esteban Ocon qui, comme de nombreux pilotes de F1, s’entraîne sur le jeu ‘’Gran Turismo’’…
« J’essaie d’accepter les choses comme elles sont (…) de mettre les priorités les unes derrière les autres. Mais parfois je me dis que c’est irréel. Le matin et le soir, j’ai l’impression d’être dans un film », de Caroline Garcia qui a dû rester à Manacor sur l’île de Majorque où elle s’entraînait dans le centre de tennis de Rafael Nadal et qui reconnaît que là où elle est c’est plus calme que dans les grandes villes et qu’ici « c’est plus zen »…
« Il y a tellement plus important que de savoir si le Tour va être annulé. Si je dois faire du home-trainer pendant un mois et je n’ai pas le droit de me plaindre. On est dans une situation un peu irréelle et le vélo n’est rien à côté de tout ça », de Thibault Pinot qui avoue quand même avoir du mal à imaginer une saison sans grand Tour…
«  On a l’impression d’être en vacances à la maison mais sans sortir ou juste pour faire des courses et descendre les poubelles (…) Après il y a une lassitude qui s’installe », de Barthélémy Chinenyeze confiné en Italie comme d’autres volleyeurs français et qui, en raison du manque d’activité physique, a dû modifier son rythme de sommeil : lever tard, coucher tard…
« Je viens d’être papa. Je pouponne. Je me lève la nuit pour le biberon. Je n’aurais pas pu le faire d’ordinaire ou moins souvent », de Daniel Congré, footballeur de Montpellier.

(Sources : L’Equipe, Le Parisien/Aujourd’hui, sites internet).

JHD