Communiqué de Chartres Écologie

« La liste Chartres Écologie remercie ses électeurs d’avoir fait d’elle la première force d’alternative à Chartres. Chartres Écologie obtient plus de 22% des suffrages, et confirme l’excellent score des écologistes aux élections européennes. Les préoccupations environnementales deviennent clairement la priorité pour aujourd’hui et demain.

Jean-Pierre Gorges a perdu près de 3 000 voix depuis 2014. Seul un électeur sur 6 s’est prononcé en sa faveur. C’est clairement un désaveu.

Nous restons mobilisés et combatifs et annonçons ce soir qu’un recours sera déposé dans les prochains jours devant le tribunal administratif d’Orléans, juge de l’élection. Nous disposons d’éléments solides pour faire annuler le scrutin du 15 mars qui permet à quelques voix près au sortant d’éviter un second tour.

Quoi qu’il arrive, notre collectif poursuivra son action solidaire, responsable et créative. »

Cactus se permet de rappeler que Jean-Pierre Gorges avait été invalidé à l’automne 2007 suite à son élection comme député d’Eure-et-Loir quelques semaines auparavant. Il avait à l’époque 59 voix d’avance sur sa concurrente principale…

————————————————–

1er tour des municipales 2020

Taux de participation : 35,41%
Votes nuls : 3,10%
Votes blancs : 1,21%

Jean-Pierre GORGES (Div. D.)
Chartres C’Vous 50,32% (4 321 voix)

Chantal VINET (Autre écolo)
CHARTRES ECOLOGIE Solidaires Responsables Créatifs 22,21% (1 907 voix)

Gaël GARREAU (LRM)
Avec vous, osons Chartres autrement ! 15,92% (1 367 voix)

Jacqueline MARRE (Div. G.)
CHARTRES A GAUCHE 9,23% (793 voix)

Vincent CHEVROLLIER (Ext. G.)
LUTTE OUVRIERE – FAIRE ENTENDRE LE CAMP DES TRAVAILLEURS 2,32% (199 voix)

1er tour des municipales 2014

Taux de participation : 56,22%
Votes nuls et blancs : 3,04%

Jean-Pierre GORGES (Union D.)
Chartres votre ville 2014 53,49% (7 264 voix)

Catherine MAUNOURY (Union G.)
Réunir Chartres 31,47% (4 274 voix)

Thibaut BRIERE-SAUNIER (FN)
Rassemblement bleu marine pour Chartres 8,01% (1 088 voix)

23 Commentaires

  1. @ Noël Billard, effectivement, mais cela ne semble concerner que les communes ou le maire n’a pas été élu au 1er tour.. Donc, pour Chartres c’est foutu

    Les sages mettent donc en garde : « Le Conseil d’Etat observe que si la crise persiste à cette échéance [ndlr : à la fin du mois de mai], contraint à prolonger les mesures d’urgence sanitaire et rend impossible l’organisation du deuxième tour avant l’été, il appartiendra aux pouvoirs publics de reprendre l’ensemble des opérations électorales dans les communes où les conseils municipaux sont incomplets », tout en jugeant que « le délai de report du second tour [ndlr : fin juin] apparaît proportionné et justifie, à titre exceptionnel, de ne pas reprendre l’ensemble des opérations électorales là où l’élection n’a pas été acquise »

  2. Au demeurant une analyse du résultat du 1er tour au niveau national révèle une certaine gauche unie en redressement et un mouvement écologiste en forme et en super forme lorsqu’il s’unit à la gauche précitée. A droite, Nancy est menacée, Toulouse, Marseille et Le Havre ne sont pas au mieux. En Bretagne, Paimpol, Roscoff, Bruz (4è ville du 35, 1er cas de coronavirus en Bretagne) et Chantepie (agglo de Nantes si l’on considère le 44 en Bretagne…) sont passés à gauche, Saint Brieuc (Centre), Quimper (Agir) et Morlaix (LR) sont en ballotage défavorable aux sortant-e-s. Seuls Metz et probablement Strasbourg sont en passe d’être renversés.

  3. @Dégouté : il y a aussi les citoyens responsables, ceux qui ont voté et qui ne sont pas de ceux qui se sont précipités en masse dans les grandes surfaces ! Ce sont ceux-là, nombreux, qui sont fondés à penser qu’ils se sont faits bel et bien bernés et qui demandent en masse l’annulation du 1er tour de scrutin de l’élection municipale. Elle sera, vu les circonstances, inéluctable !

  4. L’art. L 56 du code électoral est formel : les deux tours ne peuvent être dissociés ; c’est d’ailleurs le sens de l’avis rendu par le Conseil d’Etat le 18 mars dernier : la nouvelle date du 21 juin retenue pour le 2è tour est trop éloignée. En outre, les trois principes : démocratie, sincérité, liberté ont été bafoués au 1er tour. Nous nous dirigeons donc vers l’annulation totale du 1er tour et la réorganisation des deux tours de scrutin à l’automne.

  5. Tous ces gens qui, dimanche, n ont pas été voter de peur d attraper le covid 19 durant ces 5 minutes à l extérieur et qui, le lundi, ce sont précipités par dizaines dans les grandes surfaces, ont fait une heure de courses et de queue aux caisses, veulent aujourd’hui refaire le 1er tour ! Est ce sérieux ?

  6. Sur internet, les pétitions en ligne demandant l’annulation de ce premier tour foisonnent. Le nombre de signatures finira peut-être par dépasser le nombre de votants au premier tour. Tous ceux qui ont eu peur de se déplacer et se sont abstenus ne sont pas des « jeanfoutistes » (n’est-ce pas Etienne…) mais des gens qui ont appliqué la consigne du premier ministre : « Restez chez vous ! »
    Voici un florilège de sites trouvés au hasard :

    https://www.mesopinions.com/petition/politique/petition-annulation-premier-tour-elections-municipales/82779
    ou bien encore :
    https://www.change.org/p/emmanuel-macron-annuler-et-reporter-les-%C3%A9lections-municipales-apr%C3%A8s-la-pand%C3%A9mie-du-coronavirus
    ou bien encore :
    https://www.unepetition.fr/annuler-les-elections-municipales-2020

  7. @Etienne, « (…)il était clair que nous nous trouvions dans une situation sanitaire catastrophique et que le retard des décisions salutaires n’était dû qu’à ces élections municipales. » C’est une évidence qu’il faut clairement dire, ce 1er tour « mascarade » des élections municipales était le 1er test national du pouvoir en place à deux ans de l’échéance du mandat présidentiel, il a donc été maintenu par pur calcul politique sans aucune considération du risque sanitaire auquel les citoyens-électeurs-votants ont été sciemment exposés et qui a conduit au report du 2ème tour ainsi qu’au report de la désignation des exécutifs issus du 1er tour et à la prolongation du mandat des élus sortants. Au regard du contexte d’une situation absolument ubuesque, le résultat de ce 1er scrutin est clairement illégitime, et sûrement même illégal !

  8. Etienne, vos propos sont justes et empreints de bon sens. Je les partage.
    La veille du premier tour, le premier ministre a annoncé d’un ton grave et solennel qu’il avait décidé la fermeture de tous les Restaurants, bars, discothèques, cinémas et tous commerces non indispensables, au motif que « la meilleure façon de freiner l’épidémie était la distanciation sociale ». Effet au samedi minuit… 8 heures avant l’ouverture des bureaux de vote.
    La vraie grandeur n’aurait pas été qu’une liste renonce le samedi soir – c’est d’ailleurs matériellement impossible- mais bien plutôt que le premier ministre lui-même soit cohérent avec ses propos et reconnaisse la nécessité de reporter le scrutin des municipales.
    Les conseils municipaux d’environ 30 000 communes ont été élus au premier tour. Comment pouvait-il en être autrement dans les communes rurales où il n’y a pas de listes ou dans celles plus grandes où il n’y avait qu’une ou deux listes ? Conséquence, presque partout, ces conseils ont été élus avec un nombre de voix faible et une abstention record qui ne va pas conforter la population dans l’idée que les élus les représentent effectivement.
    La vraie grandeur, ce serait maintenant que tous ces mal-élus se conduisent avec panache. « Bien que légalement élus, nous reconnaissons l’avoir été dans des conditions qui n’ont pas permis aux citoyens de s’exprimer normalement. En conséquence, nous démissionnons afin que des nouvelles élections puissent se dérouler selon un processus démocratique loyal ».
    La grandeur, la loyauté et la noblesse d’une telle décision attirerait admiration et reconnaissance envers l’élu qui aurait le courage de reconnaître que ces élections n’ont aucune valeur démocratique. A défaut de le faire, les élus trimballeront pendant 6 ans l’étiquette d’être maire au rabais.
    Oui, ne faut-il pas annuler le premier tour et tout reprendre à zéro ?

  9. Bonjour,

    Je vous avoue rester un peu perplexe au sujet des municipales. Certes, les résultats sont faussés cette année par rapport au Coronavirus. Le taux de participation nationale a été sauvé grâce aux élections dans lequel il n’y avait que deux listes car les électeurs se sont déplacés pour qu’une liste ne passe pas et non pas pour un programme.

    Donc, quelque soit la mairie, nous sortons de cette période électorale avec une dégradation de notre démocratie.

    Mais il y a pire pour moi. A qui la faute ? Au président, au ministre de la santé, aux scientifiques…. Je sais que nous avons inventé en France la femme ou l’homme politique « responsable » mais pas « coupable ».

    Je n’ai pas été voté car il était clair que nous nous trouvions dans une situation sanitaire catastrophique et que le retard des décisions salutaires n’était dû qu’à ces élections municipales. Qui pouvait l’ignorer ? Sûrement pas ceux qui ont la volonté de nous représenter.

    Ma déception vient qu’aucun candidat à ses élections municipales s’ est retiré le samedi soir après le discours du 1er ministre ! Pourquoi ? L’intérêt collectif ? Non, juste par intérêt individuel, pour pas que l’autre ne prenne ma place…. Vous demandez l’annulation mais imaginez si vous aviez appelé les électeurs à rester chez eux et que vous auriez retiré votre liste. Vous auriez agi dans l’intérêt collectif et les électeurs vous auraient été reconnaissant à vie. Imaginez si votre partie avait appelé à retirer toutes les listes partout en France, vous auriez sensibilisé les Français sur la tragédie mieux que la communication hasardeuse du gouvernement et permis l’annulation de ses piteuses élections

    De Gaulle n’a pas attendu que Pétain l’autorise pour partir en Angleterre, nous sommes en train de mourir par manque de grandeur.

    Prenez soin de vous

  10. @ Nonyme : je partage à 200% votre analyse et vos commentaires.

    Seul bon point, un répit de 6 ans avant de voir les impôts exploser. Enfin, avec la crise qui se profile, toute mauvaise gestion peut aboutir à de sérieuses déconvenues.

    Je croise les doigts pour le recours ! Ce 1er tour est absurde, je connais pas moins de 10 personnes qui ne sont allez voter à cause du coronavirus, et ils n’étaient pas des partisans de gorges.. dur de savoir si cette absentéisme à vraiment profité à gorges ou pas (qd on connait son électorat du centre ville.. 1er visé par le risque du virus..)

  11. Personne ne conteste l’élection de JPG et de sa liste. D’ailleurs, aucun recours n’a été déposé. Mais, n’en déplaise à Nonyme, la faiblesse de son score ne rend pas JPG ni très représentatif ni très crédible. C’est d’ailleurs le cas d’une multitude de listes dans toute la France.
    Si le second tour a lieu dans 3 ou 6 mois, il est probable que l’abstention sera différente. La possibilité de faire campagne aussi. D’où des distorsions entre la situation des villes où les maires seront issus du premier tour et celles où ils le seront du second.
    Bien au-delà du cas de Chartres, reconnaissons-le : ce scrutin est foireux. Nonyme lui-même dit que cette élection n’a aucune valeur politique. Alors, tirons-en les conséquences : Annulons-la et recommençons tout à zéro.

  12. @Nonyme. « la démocratie n’est pas QUE le vote, c’est AUSSI le respect des règles pré-existantes et connues de tous ».
    Mais ces règles ne sont pas gravées dans le marbre et peuvent évoluer. D’ailleurs, le système actuel des Municipales date de 1982. La prime majoritaire de 50% garantissant au vainqueur un minimum de trois fois plus de conseillers municipaux que la liste arrivée deuxième n’est pas vraiment un gage de démocratie. Cette règle affaiblit systématiquement et considérablement l’opposition dont la représentation ne reflète pas le score obtenu. Tous les pouvoirs en place sous la Vème République ont joué avec les règles électorales, toujours dans le but de rafler la mise pour leur camp et jamais pour donner aux citoyens davantage de représentativité.
    Une règle limitant le nombre de mandats à deux, par exemple, pourrait garantir une certaine alternance et éviter les situations de jusqu’au-boutisme, comme à Chartres.

  13. Ne pas exclure une annulation pure et simple du 1er tour de l’élection municipale ! On fait après ce qui aurait dû être fait avant, on efface tout et on recommence, tous les compétiteurs se retrouvent remis au même niveau dans un même contexte ! C’est LA solution pour remédier à l’aberration d’une situation inédite !

  14. Euh… Dites, vous êtes au courant que cette élection n’a AUCUNE valeur politique ? Il est impossible d’en tirer la moindre conclusion ni analyse, pour une raison simple : CORONAVIRUS !

    M. Gorges est élu dès le premier tour, c’est comme ça. Il aurait fallu reporter l’élection en entier, mais le gouvernement ne l’a pas fait, dont acte.
    La seule option, c’est le recours, au vu du très faible nombre de voix d’avance. Touchons du bois.

    Quant au couplet sur le fait que par rapport au nombre de personnes inscrites, le vainqueur n’est pas représentatif, il serait bon d’arrêter ce qui ressemble à un discours de mauvais perdant.
    Si M. Gorges avait été battu, personne ne critiquerait le vainqueur sur ce point (sauf si c’était le candidat LREM qui avait gagné…). Une élection fonctionne comme ça, tout le monde est au courant (car petit rappel : la démocratie n’est pas QUE le vote, c’est AUSSI le respect des règles pré-existantes et connues de tous)

    La réalité est simple : Quand mon adversaire gagne, il n’est pas légitime. Quand mon candidat gagne, il est légitime.

    Si l’opposition à M. Gorges avait réussi à s’unir, le résultat aurait peut-être été meilleur. Le meilleur moyen de faire gagner son adversaire reste encore et toujours la division de son propre camp et l’incapacité à trouver un compromis au nom de l’intérêt général.

    Bon allez, c’est reparti pour 6 ans, ça repousse d’autant la faillite de Chartres et de l’Agglo… On va dire que c’est une bonne nouvelle, aussi bonne que le type qui fonce à 150 km/h et sans freins en direction d’un mur en béton et qui le voit soudain reculer de quelques mètres.
    Le résultat sera le même.

  15. @MF « Incontestable : son électorat traditionnel s’est érodé » C’est une évidence ! Et donc, l’on comprend bien et mieux pourquoi, il était impératif d’obtenir le retrait du RN, sachant le vote extrême toujours extrêmement discipliné ! L’élection au 1er tour visée par JPG en a été l’unique raison ! A quel prix ?

  16. Jean Moulin est mort de se battre pour le retour de la liberté et de la démocratie dans notre pays ; les chartrains, pour qui il fut Préfet, ne s’en souviennent pas. Ce n’est pas une erreur, c’est une faute car le vote est un droit mais c’est aussi un devoir. Comme le devoir de mémoire. En France il va falloir rendre le vote obligatoire un jour ouvré. Chartres se distingue malgré l’abstention ambiante. N’obtenir que si peu de votants avec 4 listes !!!

  17. à Bernard C – je partage complètement votre point de vue sur deux points :
    1 — Les candidats ne sont pas responsables de l’abstention.
    2 — Une belle union de l’ensemble de la sensibilité de gauche aurait empêché JPG d’être élu au premier tour. Occasion ratée.

    Je vous invite quand même méditer ce petit calcul :
    Abstention 2020 : 16 372 votants – Abstention 2014 : 10 906 votants – A Chartres, la participation a diminué de 34 %
    Score JPG en 2020 : 4 321 voix – Score JPG en 2014 : 7 264 voix : Son score a diminué de 41 %
    Si son score 2020 avait diminué dans la même proportion que l’abstention, il aurait dû obtenir environ 4800 vois…. Et non 4321. Manifestement, il a subi une érosion de 500 voix, bien davantage si on considère que le Front national qui avait obtenu 1088 voix en 2014 ne se présentait pas cette année. Incontestable : son électorat traditionnel s’est érodé.

  18. Pas vraiment la faute des candidats (quelle que soit leur couleur)si près des 2/3 des électeurs ne se sont pas rendus aux urnes (par manque d’intérêt pour la vie citoyenne, par angoisse du Covid19 ou par simple paresse).Je considère donc que celui qui s’est exprimé a reçu tacitement la procuration de 2 électeurs supplémentaires.
    C’est pourquoi je ne rentre pas dans le raisonnement consistant à dire que JPG n’est élu que par un électeur sur 6 (et que du même coup, CV ne rassemblerait qu’un électeur sur 13).
    Une belle union de la sensibilité de gauche aurait sans doute empêché JPG de passer la barre des 50% dès le premier tour, mais on ne refait pas le monde, et c’est même osé de penser que JPG subit un désaveu, surtout dans les quartiers populaires …

  19. Sans la prime au sortant JPG ne serait pas élus au premier tour. Autant dire qu’il ne suscite pas l’enthousiasme à Chartres, sa débauche de béton commence sans doute à lasser. Son score, qui lui permet de s’asseoir, pour l’instant, sur son fauteuil de maire et probablement par là même de l’agglo ne lui apporte aucune représentativité. On touche là la limite de notre système démocratique.

  20. Jean-Pierre Gorges obtient 4 321 voix.
    Inscrits : 25 346 : Jean-Pierre Gorges obtient donc 17,04 % des inscrits
    Votants : 8 974 : Jean-Pierre Gorges obtient donc 48,15 % des votants
    Exprimés : 8 587 : Jean-Pierre Gorges obtient donc 50,32 % des exprimés.
    Le pourcentage retenu par la loi est le score par rapport aux exprimés. Jean-Pierre Gorges est donc légalement élu. La loi lui attribue 30 des 39 sièges, soit 76,92 % des sièges.
    Légalement, il n’y a rien à redire. Jean-Pierre Gorges est bien élu selon les dispositions de la Loi et dispose d’une très large majorité avec trois quarts des sièges.

    On ne peut quand même pas s’empêcher de remarquer qu’avec les voix de 17% des chartrains, il dispose de 76 % des sièges.
    Et de s’interroger : Représente-t-il les chartrains ? La Loi permet-elle une représentation démocratique de la population ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*