Les déceptions inavouées du maire de Chartres

A l’inverse de la dette qui ne cesse d’enfler, monsieur Gorges a le moral en baisse. En effet, rien ne va plus dans son royaume.

Lui, qui se voyait déjà fêter sa réélection dans une mairie flambant neuve, voit que son palais a trois ans de retard.

Lui, qui rêvait d’un écrin de 4 000 places pour recevoir la fameuse équipe de handball du Paris-Saint-Germain, voit que le chantier du complexe culturel et sportif n’est toujours pas ouvert.

Lui, qui voulait construire un nouveau parc des expositions, réalise qu’il n’y a plus d’argent pour le faire, et que les banques hésitent beaucoup à accorder de nouveaux prêts.

Lui, qui se réjouissait de relier Chartres et Mainvilliers par une grande passerelle piétonne lancée au-dessus des voies du chemin de fer, se lamente de la voir déboucher dans le vide, faute d’avoir pu construire à temps le parking et la plateforme multimodale au-dessus.

Mais il ne dit rien de tout cela. Il joue la montre.

Alors, en réunion devant ses fidèles qui ne lui posent pas les bonnes questions, il se met à parler tout seul, vante ses projets, trouve des explications à tous les problèmes, répète ses prévisions, même insensées, et lance de nouvelles idées… Bref, il nous assène son habituelle logorrhée d’autosatisfaction.

Exemples : 1 500 logements réhabilités en centre-ville (soit environ 4 000 habitants supplémentaires), nouveau parking sous la Butte des Charbonniers avec un ascenseur à voiture, hôtel 5 étoiles à la place de l’ancienne prison, nous sommes la plus belle réussite de toutes les villes autour de Paris, on est plus beau qu’Orléans ou Le Mans, etc. Du délire.

Voilà sa recette : il emprunte, il investit, il emprunte, il investit… C’est tout ce qu’il sait faire ! Du gros, du coûteux, des architectes « star ». Peu importe les besoins des habitants pourvu que ça lui fasse plaisir.

Ce qui peut arriver de mieux aux Chartrains est sûrement la non-réélection de leur mégalomane de maire. Vous, qui lisez cet article et qui êtes responsable, devez expliquer à votre entourage que le risque de banqueroute est réel. Il faut stopper d’urgence cette gabegie.

Il existe des alternatives raisonnables. Par exemple, il y a 100 millions d’euros à épargner en ne construisant pas le complexe sportif et culturel à la gare (60 millions d’euros), ni le nouveau parc des expositions (40 millions d’euros). Pour la moitié de cette somme, soit cinquante millions, il est possible de construire une belle salle de sport d’une capacité de 2 000 personnes et de rénover, agrandir et embellir l’actuel Chartrexpo.

C’est à vous d’en décider !

5 Commentaires

  1. Quoi donc vous fait peur de l’affronter en réunion publique ? d’aller au charbon !?
    si vous connaissez mieux que lui le sujet !?? si vous ne vous laissez pas intimider par son esbroufe et sa propagande et répondez tac au tac devant public qui devrait logiquement le ridiculiser !!? Quoi vous craigniez ???
    Pendant ce temps, JPG avance et se marre vous voyant absents, se taire en réunion publique, au mieux, écrire sur ce site sans plus d’influence. Arrêtez d’être cons si vous en en avez envie. Car l’histoire apprends que toujours, malheur aux vaincus (aux malchanceux qui auraient pu mais surtout aux lâches).

  2. Dans un (e)article publié dans le point le 16/10/2016, ce propos de l’un des opposants politiques de JPG : »(…) dès qu’on touche à l’essentiel pour lui, à savoir sa réélection, il devient très agressif, voire violent. Il y a trop d’intérêts personnels dans sa façon de faire de la politique). » Un propos très juste et opportun à rapporter …

  3. Ne savez-vous pas encore que « apporter le contradiction » à JPG est absolument impossible ? Regardez donc sur le site internet de la ville de Chartres la (re)diffusion des réunions des conseils municipaux ou communautaires, vous apprendrez et comprendrez pourquoi ! A celles et ceux qui tenteraient en réunion publique (à propos, l’avez-vous fait puisque vous y étiez ?), d’imprudentes questions n’ayant pas (of course !) de réponses préparées d’avance, ils auront un JPG partant en vrille, incapable d’argumenter, disant tout et n’importe quoi, avec l’humiliation publique en prime ! Ne savez-vous pas non plus de quoi est capable JPG ou bien feignez-vous de ne pas le savoir ? Contactez le fondateur du projet Oxygène et vous apprendrez et saurez pourquoi ! Quant à obtenir « une salle comble et des applaudissements à la fin », c’est ce que l’on appelle en politique « organiser la claque », ça n’est pas difficile, JPG doit forcément bien connaître !

  4. J’observe et je vois JPG faire de nombreuses réunions publiques dans lesquelles nul opposant n’ose lui apporter la contradiction de bon niveau, par exemple sur la dette.
    Ce soir encore, au Grand Faubourg, une salle comble et des applaudissements à la fin. Pourtant, quelques assertions auraient pu facilement être démontées, mais personne ne défie le maître ; juste quelques ricanements et murmures à voix basse.

    Même pas besoin de faire d’effort sur la méthode d’organisation de la réunion : tout se passe comme si la ré-élection était assurée sans soucis.
    A quand les meetings des oppositions ?

Répondre à Lecteur Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*