Le grand raout de Chartrexpo

Près de 2 000 « acteurs économiques », invités, sont venus lundi soir 27 janvier à Chartrexpo pour assister à la céremonie des vœux du président de la communauté d’agglomération Chartres Métropole.

Pour l’occasion, Chartrexpo a été entièrement transformé en boîte de nuit drapée de hautes tentures noires, avec balayage de projecteurs et tapis bleu couvrant tout le sol.

Au fond, une scène encadrée de deux écrans géants qui diffusaient en boucle un clip à la gloire de Chartres avec des images idylliques martelées de slogans comme « l’art de vivre à la française, l’art de se ressourcer, de se dépasser, de se faire plaisir, de s’émerveiller… ».

La star, peu applaudie, est arrivée avec une heure de retard et n’a parlé que cinq minutes, devoir de réserve oblige.

Ensuite, les invités ont pu se diriger vers les nombreux buffets et se régaler d’excellents champagnes, huîtres, foie gras poëlé, petits fours… sur fond musical à peine audible.

Tout cela pour la modique somme de 136 000 euros, soit 68 euros par personne. Réunion électorale ? Peut-être pas, mais on peut s’interroger…

Monsieur Gorges peut remercier tous les métropolitains d’avoir « prêté » à l’insu de leur plein gré un euro à Chartres Métropole pour couvrir la dépense.

Ils déchanteront quand ils connaîtront le montant de la dette qu’ils devront rembourser.

17 Commentaires

  1. L’appellation usurpée « Chartres Métropole » panse l’égo hypertrophié de son hyper président ! Pathétique !

  2. C’est comme au sénat ils ‘s’élisent entre eux,c’est le monde de l’entre soi et des petits arrangements ils ne vont pas laisser la piétaille électorale s’en mêler.
    Cette année à Lyon,les électeurs votent pour la mairie ET pour la métropole,il est vrai que Lyon a le statut de métropole et n’usurpe pas cette appellation…

  3. Les projets du président de Chartres Métropole pour le prochain mandat,j’attends de les lire dans son livret-programme comme je l’avais fait en 2014. Et comme j’ai conservé ce livret de 2014, je peux mesurer l’écart entre annonces électorales et point de réalisation aujourd’hui: nouveau parc d’exposition et mini-zénith prévus pour 2016, Parc commercial baptisé Iliade pour 2018 , Autoroute A154 terminée pour 2020 … pour ne citer que quelques exemples. Alors, avec tous les retards, une simple mise à jour sur les dates permettra d’établir le programme sur la période 2020-2026 …

  4. Vous rendez vous compte que Chartres-Maintenon sera dans les 10 ans à venir, et quel que soient ses édiles, un des meilleurs spots d’Ile-de-France et pour quoi pas international, en matière de loisirs nature et culturels (pêche -no kill-, canoë, randonnées pédestres et trail, VTT & gravel, vélotourisme…
    Tous les indicateurs sont au vert pour que le premier Plan vert de Chartres métropole sorte de ses sphères coutumières et les dépassent afin d’ouvrir l’agglomération à ses réelles ambitions à savoir une coulée verte continue de St-Georges-sur-Eure à Maintenon.

  5. « Le président d’une communauté de communes n’est pas élu au suffrage universel » C’est exact et c’est là un vrai scandale, qu’un tel élu puisse faire usage des deniers publics sans être issu de vote des citoyens-électeurs, c’est même contraire à la Constitution, ça devait être provisoire, mais le provisoire dure ! Ceci étant que le maire élu de Chartres devienne ipso facto président de Chartres Métropole ne doit pas être et n’est pas une fatalité ! Aux citoyens-électeurs de l’agglo de bien voter en conséquence pour envoyer au conseil communautaire des élus libres et responsables et non ceux qui lorgnent déjà sur leurs petits avantages perso ! Comme par exemple à Maintenon !

  6. A Bernard C.
    Encore faut-il qu’il y ait élection et réunion électorale !
    Le président d’une communauté de communes n’est pas élu au suffrage universel. Il n’y a pas de campagne électorale, pas de réunion publique et le président n’expose jamais son programme à la population.
    Pour les prochaines 6 années du mandat, où la population pourra-t-elle trouver le programme du futur président ? Top secret ! Aucune transparence. Une communauté de communes dispose de compétences immenses et brasse des millions mais, la population découvre les projets une fois qu’ils ont été décidés. Elle n’a jamais son mot à dire… même pas une fois tous les six ans.
    Bernard C : pouvez-vous nous exposer les projets du président de Chartres Métropole pour le prochain mandat ?
    Vous avez dit démocratie ?

  7. Tout citoyen-électeur peut participer à toute réunion électorale qu’il veut, de son bord politique ou pas, et ensuite de se faire son opinion ….

  8. « … des enfants ! Ça vote pas ! », mais leurs parents (et éventuellement leurs grands-parents), SI, ça vote !

  9. Près de 2 000 invités selon la communication officielle ! En fait tout juste 1 000 participants selon de bonnes sources ! Quel est donc le bon chiffre ? Qu’a-ton fait des restes ? Avait-on prévu des « doggys-bags » ?

  10. Réponse à Jairamentfin : Bonne question. La réponse est tellement évidente pour une vieille chartraine qui connait parfaitement les lieux que j’ai oublié de préciser.
    Cette cantine pourrait être aménagée juste en face de l’école maternelle Coursaget. Le bâtiment existe déjà. Il n’y a que la rue à traverser.
    Dans le jardin de la collégiale St André, il y a l’ancien logement du gardien. Il a été occupé pendant des décennies par un gardien et sa famille. Il est vide depuis des années. L’avantage, c’est qu’il y a possibilité d’aménager un accès indépendant direct sur la rue. Ainsi, la collégiale et les jardins restent inaccessibles aux enfants, de même que la cantine resterait inaccessible aux visiteurs. Pas de problème d’urbanisme puisque le bâtiment existe déjà. Il faut seulement aménager l’intérieur. Le coût a été estimé à 150000 €… somme jugée déraisonnable et exorbitante par la mairie.
    Qu’en pensez-vous Jairamentfin ?

  11.  » (…) Heureusement, par souci de transparence, le maire-président se garde bien de donner ces chiffres lors de ses réunions électorales. Si la population savait… » Et la population ne pose pas question ? Serait-ce que « ses réunions électorales » soient infestées par ses seules groupies !

  12. A ma droite, 136000 € pour des voeux qui ne servent à rien. A ma gauche 150000 € pour une cantine scolaire que les enfants de la maternelle Francine Coursaget attendent depuis plus de 30 ans.
    Aucun problème pour les voeux – « Grand Dieu, mais 150 000 € pour des enfants, vous n’y pensez pas ! » rétorque madame Dorange.
    Là encore, si on demandait leur choix aux habitants ? Un référendum local à titre consultatif, c’est possible !Heureusement, par souci de transparence, le maire-président se garde bien de donner ces chiffres lors de ses réunions électorales. Si la population savait…

Les commentaires sont fermés.