La ZAC du pôle gare de Chartres

• « Imaginée en 2004 (…) solutions choisies en 2006 », dixit Monsieur Gorges, la Zone d’Aménagement Concerté du Pôle gare peine à se réaliser.
• Marché d’étude et de définition lancé en 2005 : le projet retenu est celui de l’équipe Agence A. Garcia Diaz.
• La ville de Chartres concède l’opération d’aménagement à la SPL Chartres Aménagement (président Franck Masselus).
• Beaucoup de temps passe avant d’arriver au Dossier de création réalisé en 2013 : l’avis de l’Autorité environnementale, en date du 14 janvier 2014, relève en particuliers les problèmes de stationnement et de circulation.
• Programme : avancement fin 2016.
Le « plan d’aménagement d’ensemble et programme des constructions » qui figure dans le document « les grands projets de Chartres et Chartres métropole » produit pour le Conseil de développement du 31 janvier 2017 nous détaille les différents îlots qui constituent la ZAC du Pôle gare, 32 hectares, à savoir d’Ouest en Est :

1 – Côté Mainvilliers
• Equipement plurifonctionnel, culturel et sportif
• Pôle d’échanges* : 29 quais et Parc de stationnement 2000 places
• Ilot SAINT JEAN: SNCF réseau 1000 m2 et Logements 3700 m2

2 – Côté Chartres
• Ilot PIERRE NICOLE : Activités 16100 m2, Logements 15000 m2 (180 libres et 60 sociaux), hôtel 3500 m2
• Ilot CASANOVA : Activités 4824 m2 et Logements (74) 4824 m2
• Ilot GARE : Activités 9500 m2 et Logements 800 m2
• Ilot FELIBIEN : Activités 2900 m2 et Logements 1800 m2

La passerelle enjambant les voies figure au plan, ainsi que le réaménagement du parvis de la gare avec une vingtaine d’arbres.
A la suite de ce document d’ensemble, on peut voir l’image du projet de l’îlot Sernam (hôtel, logements, crêche, maison médicale) avec l’indication « début des travaux : 2ème semestre 2017 » et celui du Complexe multifonctionnel culturel et sportif avec l’indication « livraison 2019, budget 40 M€ ».
Programme très ambitieux, donc.

Cependant, nous pouvons remarquer qu’à part l’îlot Casanova qui, topologiquement, est indépendant de la ZAC puisque l’immeuble construit (logements et Pôle emploi) ne fait que remplacer des bâtiments vétustes démolis, rien ou presque n’a été construit. Seule la passerelle est en cours de construction (entreprise Bouygues pour 10 000 000 €). Il n’y a même pas de rampe pour y faire rouler les valises ! Cette passerelle est censée relier les deux rives du chemin de fer. Or le parking souterrain (réduit à 1 200 places) n’est toujours pas lancé et par conséquent le pôle multimodal, qui en dépend, car construit dessus, attend toujours son heure. Aujourd’hui, la passerelle est inachevée : elle débouche dans le vide !

Quant à la rénovation de la gare, terminée, sachez que la maîtrise d’ouvrage est la SNCF et non la Ville…

Faute de pôle multimodal, la gare routière, démolie pour laisser place à l’escalier monumental de la passerelle, a été transférée « provisoirement » sur le parking du Compa ! Histoire d’accélérer son transfert ?

Bien sûr, il a fallu acheter des terrains, cela prend du temps. Raison de plus de ne pas abattre sournoisement les magnifiques entrepôts de la Sernam (aux structures métalliques en parfait état!) qui auraient pu être reconvertis, au moins utilisés pendant plusieurs années. Facile d’imaginer toutes les activités qui auraient pu s’y dérouler sous abri. Hélas, encore un crime gorgien (on pense à la démolition des Halles de Paris…).

Conclusions : encore un projet « mal fagoté ». Des discours vaseux, des promesses non tenues, des incohérences multiples, beaucoup de temps perdu. Le Pôle gare est-t-il un aménagement « concerté » ?

*pôle d’échanges multimodal.

17 Commentaires

  1. Pour le test du 14 février, il faudra « être en capacité d’effectuer des génuflexions » !!??
    Selon le Larousse, la génuflexion est l’ « action de fléchir le(s) genou(x) en signe d’adoration, de respect, de soumission ».
    En fait, si cette passerelle est si mal adaptée à sa destination première et aux voyageurs, navetteurs, PMR …désirant prendre le train, c’est peut-être parce que Jean-Pierre 1er l’a voulue comme un lieu de dévotion à l’égard de son illustre personne …

  2. Dans son édition (papier) du 05/02, l’Écho républicain a relayé l’appel public lancé par la ville, à venir tester l’hideuse passerelle piétonne du Pole gare, une petite sauterie organisée le vendredi 14 janvier de 10 à 12 heures et prévue sur inscription pour une trentaine d’individus. Il faudra dixit l’Écho, « être vraiment disponible et motivé » (???) Mais aussi satisfaire aux « prérequis demandés : être en capacité de marcher, sauter et effectuer des génuflexions » (???) « L’objectif (re-dixit l’Echo) : vérifier les capacités d’amortissement de vibrations de l’ouvrage et le confort de la marche sur la structure » et la chargée d’opération auprès de Chartres Métropole (sic) mobilisée pour la circonstance, de rassurer sur la solidité de la passerelle (!!!) A l’heure de l’ouverture d’une semaine nationale d’action et de sensibilisation en faveur du handicap, à Chartres, l’opération de communication municipale zappe les PMR !!!

  3. j’ose croire qu’il y aura une réelle réponse infrastructure et non juste du personnel promis. Car il n’est pas réellement présent même quand il ne fait pas grève. On morfle aujourd’hui et on subit pour soit-disant faire pression. Vous faut-il une décalque…) ? Vous faut-il pour vous représenter le quotidien d’un navetteur a fortiori handicapé ?

  4. Je suis au regret de vous apprendre que dans le numéro 197 du magazine Votre Ville, la mise à disposition de l’ascenseur place Sémard, initialement prévue fin 2019 puis février 2020, est repoussée à avril 2020.

  5. Sans parler de l’avenir, avez vous tenté, si vous êtes une Personne à Mobilité Réduite, de prendre un train, en gare de Chartres, sur un autre quai que le quai 1B ?.
    Si vous êtes en possession d’une carte d’invalidité, il faut vous inscrire sur le site « Rémi », pour qu’un agent de la SNCF s’occupe de vous lors de votre arrivé en gare (bureau d’accueil sur le quai 1B).
    Si n’êtes pas titulaire de cette carte il faut se renseigner au guichet (une bonne demi heure avant le départ du train).
    Mais attention l’employé de la SNCF, qui vous guidera, est souvent seul, et, il ne faut pas que le train parte d’un autre quai que les Quais 1 et 2 . Mais comment le savoir d’avance? Pas de réponse!

  6. Un second (?) contrôle prétendu aussi de sécurité devra être effectué (?) avant l’ouverture au public et la mise en service du royal escalier … Mais comme à présent, en Eure et Loir, le représentant de l’État et les élus locaux s’entendent comme larrons en foire sur le dos du mouton-contribuable (comme le prouve l’affaire pitoyable du bail Manrique), tout est possible, même aux risques et périls du citoyen !

  7. Mais comment peut-on à ce point autoriser et laisser faire une telle réalisation aussi inadaptée à sa destination et à son usage, qui plus est, aussi dangereuse pour la sécurité de ses usagers, et qui plus est, payée sur fonds publics ? Qui contrôle ? Laquelle des commissions dites « de sécurité » a pu donner le feu vert pour un tel équipement public recélant un réel danger public ? La commission municipale ? La commission départementale ?

  8. La SPL ne fait pas son boulot à Chartres ! 😡
    Au lieu de racheter des ruines et des friches urbaines bien placées où les maisons se vendraient comme des petits pains elle s’engage dans des projets dispendieux qui finiront par la couler.

  9. Article bien différent du dithyrambique Votre Agglo sur cet ouvrage qui le présente comme exceptionnel.
    Quant au coût, 10 000 000,00€,attendons la fin des travaux,cette entreprise est bien connue pour minimiser ses coûts pour remporter le marché et ensuite les exploser.
    Enfin quel est la part de responsabilité et de décision sur cet ouvrage entre la SNCF et Chartres?

  10. Ne pas s’inquiéter, un poste permanent de soins d’urgence est sûrement prévu au pied du monumental escalier. De même, aussi sûrement, une structure ad hoc d’aide à la personne (PMR, personne seule ou accompagnée avec enfants, poussettes, bagages, ou tous voyageurs encombrés … ça créera de l’emploi … et côté « fun », on peut imaginer d’organiser d’amusants spectacles, numéros de cirque, défilés de mode … là ça créera du divertissement ! On est ainsi en présence d’un équipement original à usage polyvalent possible ! Bref, c’est du « C’Chartres », c’est à dire du grand n’importe quoi !

  11. Nom d’un escalier !
    Beaucoup de choses sont abordées et brassées dans cet article. J’apprends et je ne retiens qu’un détail à sa lecture :
    « Seule la passerelle est en cours de construction (entreprise Bouygues pour 10 000 000 €). Il n’y a même pas de rampe pour y faire rouler les valises ! »

    La belle passerelle piétonne est effectivement en cours de construction et enjambera à terme, les voies ferroviaires pour desservir les 2 rives et un je ne sais quoi (un bidule culturel et sportif type Zénith), mais je comprends aussi que le prix de cette passerelle n’aurait pas pris en considération un piéton chargé de bagages, ou pour le moins sans valise à roulettes, ni un cycliste ou pour le moins sans son vélo, ni un PMR, peut-être, puisqu’il parait qu’il disposera en haut de la rampe, d’un ascenseur de descente aux quais. Au vu de l’ouvrage fini sur sa partie supérieure, quid de son accès aux ascenseurs ?…
    Au prix de 10 000 000 € (dixit si l’article supra est son extrait cité sont confirmés), le projet n’a seulement prévu qu’une passerelle enjambant les quais, équipées d’ascenseurs desservant les quais, équipée aussi d’un escalier monumental habillé de jolies pierres dorées mais quid de rampes d’accès aux normes d’aujourd’hui (5% maxi ou quid d’un ascenseur ascendant à la passerelle ?)
    A l’heure du développement durable (s’il a été prévu qu’il réponde aux besoins des piétons chargés de bagages à roulettes, aux cyclistes avec leur vélo, aux PMR c’est-à-dire devant cet anagramme où avant de se représenter un rare handicapé en fauteuil roulant (si seul et marginal…), il faut aussi voir le quotidien d’une maman simplement avec bébé et poussette).
    Qu’ont-elles prévu les jolies pierres dorées d’habillement face à ces réels besoins ? Si une rampe à moins de 5% ou un ascenseur ascendant à la passerelle n’a pas été prévu, ces 10 000 0000 € seriant alors juste de la gabegie.
    J’ose croire que les élus chartrains et techniciens buouyens ayant remporté ce marché ont évidemment pris en compte ces considérations pratiques et les ont fait leurs avant de faire de l’ostentatoire…
    Je me plais à croire qu’on ne réalise sur Chartres à coup de x milliers d’Euros sans autre meilleur discernement qu’affirmer on réalise et on le fait savoir.
    Reste les besoins quotidiens à satisfaire, envers lesquels j’émets sinon un doute, pour a minima, une interrogation : à quoi sert un escalier monumental s’il n’a pas prévu une rampe d’accès <5% ou sinon un ascenseur. Au besoin, s'inspirer de l'exemple de la gare de Blois qui a essuyé les plâtres il y a déjà plusieurs années.
    Chartres ou C' Métropole serait-elle devenue si Mégalo à s'asseoir sur l'expérience de ses voisins ?

  12. Les démolitions des entrepôts de La Sernam et de la gare routière ainsi que l’achat des terrains représentent de grosses dépenses qui ne font pas encore recettes ! La SPL doit être endettée : de combien ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*