L’écho d’la jungle (1)

Edition du mercredi 15 janvier 2020, page 7 : « Qui anime la ville ? Les gens. Les associations (…). Sans eux, toute construction est dénuée de sens… » « Le sortant place les habitants, affirme l’écho, au cœur de sa matrice (…) »

Edition du samedi 18 janvier, page 6 (à propos du conseil municipal du 16 janvier) ; « La séance en bref », au sujet d’un commerçant – Concept mode – qui a fermé boutique et a affiché des témoignages variés et divers de clients, d’anecdotes, dont une remettant en cause, le rôle peu favorable de la mairie dans la vie commerçante du centre-ville : « A chaque fois que quelqu’un insulte un élu, je l’attaque. Je l’ai fait par le passé avec vous », déclare le maire à l’adresse de David Lebon, conseiller d’opposition. «La justice vous a débouté, je ne vous ai pas insulté », répond ce dernier.

Donc, si on comprend bien, les habitants, dont les commerçants, font partie de la force vive d’une ville – lapalissade -, mais on n’a pas le droit de dire ce qu’on pense, si c’est différent de la pensée du chef.
Bien évidemment, cela se règle avec l‘argent public, facilement mobilisable, puisque qu’il faut laver l’honneur. Comprend qui peut ou comprend qui veut !

A suivre !