Le pôle gare touché par la malédiction des chantiers gorgiens

Dans les toutes premières lignes de l’éditorial du numéro de janvier du magazine Votre Agglo, le maire-président Jean-Pierre Gorges annonce, pour le courant de l’année, « l’achèvement […] de la place Sémard, devant la gare ». La place Sémard, la partie visible de cet iceberg qu’est le Pôle Gare…

Pour trouver des prévisions sur ce qui se passe « derrière la gare », direction la chaîne YouTube de la ville de Chartres où l’on peut trouver une vidéo du 8 avril 2019 sobrement intitulée :

« Pôle gare : chantier de la passerelle piétonne » (https://www.youtube.com/watch?v=czizJsmfhAc).

Et là, on apprend que, fin 2019, la passerelle devait disposer de « quatre escaliers et trois ascenseurs ».

Or, il suffit de se déplacer sur le chantier pour constater que la passerelle ne compte que :

– trois escaliers et deux ascenseurs.

Côté ville, c’est l’ascenseur de la place Sémard qui brille par son absence. Mais, souvenez-vous, notre maire-président s’est engagé à nous installer tout ça dans le courant de l’année ! Juste à temps pour les municipales, selon toute vraisemblance …

En revanche, au niveau de la plate-forme D (côté Épargne), les choses ont de quoi inquiéter puisqu’il apparaît que l’installation de l’ascenseur ET de l’escalier est conditionnée par l’élargissement préalable de ladite plate-forme !

Pour rappel, si la plate-forme B (qui accueille les voies 1 et 2), fait entre sept et huit mètres de large, la plate-forme D en fait à peine quatre.

Il va donc falloir élargir de quelques bons mètres une plate-forme dont la longueur dépasse 250 mètres et, ce faisant, déplacer la voie 12 et une autre voie de service. Ainsi que les caténaires qui les alimentent. Et les pylônes qui supportent ces dernières…

Du coup, on comprend que le maire-président ait prudemment limité ses ambitions de 2020 à la place Sémard…

3 Commentaires

  1. Il me semble avoir plusieurs fois alerté sur ce site mais je ne sais plus où (ça remonte à plusieurs mois), la non prise en compte des personnes à mobilité réduite pour accéder aux quais via cette passerelle (considérons évidemment les personnes en fauteuil roulant mais aussi celles avec poussette, valise à roulettes, vélo). Une goulotte de roulement (à condition que la pente soit pas trop forte est une solution économique mais qui qui ne rattrapera que très partiellement un tel oubli. Un cylindre de montée hélicoîdal (hélice < à 5%, comme à Blois) serait déjà une plus forte réponse. Le top serait que cet ouvrage soit couplé à un ascenseur ascendant Elus de Chartres, visitez humblement l'expérience d'autres préfectures de la Région ou d'ailleurs pour arrêter un projet quand bien même ne sont-elles pas du même bord

  2. Le cycliste avisé évitera soigneusement la passerelle et accédera aux trains en empruntant le tunnel comme il le fait actuellement : seulement vingt-quatre marches à descendre et vingt-cinq à monter …

  3. Gare de Chartres : Quels sont les voyageurs qui vont accepter de monter cet escalier de 40 marches pour accéder à la passerelle ? Ceux, chargés de bagages qui partent en vacances ? Les mères de famille avec leurs poussettes et leurs enfants ? Les seniors ? Les handicapés ? Les jeunes ? (notons qu’à la médiathèque ils ne montent qu’en ascenseur) Les personnes pressées ? Restent les sportifs qui pourront l’utiliser pour s’entrainer. De plus, cet escalier n’est abrité : ni de la pluie, ni du vent, ni du soleil (il en est d’ailleurs de même de la passerelle) En pleine canicule, les températures sur cet escalier et sur cette passerelle deviendront si insupportables que personne n’aura envie de s’y aventurer. Par ailleurs : pourquoi ne pas avoir construit d’escalators ? (comme dans la gare de Versailles, par exemple) Ni d’ascenseurs en nombre suffisant ? Un train peut contenir jusqu’à 1 000 voyageurs et 10 000 voyageurs prennent le train tous les jours à la gare de Chartres. Quitte à dépenser de l’argent, autant le dépenser utilement ! Il n’y a pas non plus de plans inclinés pour les bagages à roulettes et les poussettes, comme c’est le cas à l’heure actuelle dans la plupart des gares. Ceux qui ont aménagé la nouvelle gare sont des automobilistes qui n’ont jamais mis les pieds dans un train, c’est évident. Quant aux cyclistes, comment vont-ils faire pour accéder aux trains avec leurs vélos en passant par des escaliers ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*