Hebdosports : Mike l’aventurier et Nick au grand coeur

Ils l’ont déclaré sur les terrains et dans les salles, ils l’ont lâché en zone mixte ou en conf’ de presse, ils l’ont écrit dans la presse, ils l’ont dit sur les antennes, on l’a vu ou entendu à la télé : l’actualité sportive vue au travers des mots et d’un autre œil. Petite chronique de début d’année…

Froid-chaud. « Il y a un mois, j’étais coincé dans la glace, et je me dirige maintenant vers Jeddah* ». Après avoir été en extrême difficulté et eu ‘’très chaud’’ pour sa vie puis secouru in extremis dans sa tentative de traversée de l’océan Arctique, Mike Horn va passer va passer du très-très-très froid au très-très chaud en participant au Dakar aux côtés de Cyrile Desprès, ex-vainqueur de l’épreuve. Un pari certes moins dangereux que celui de l’Arctique mais quand même bien risqué, l’explorateur sud-africain n’ayant aucune expérience de la navigation à grande vitesse et du road-book. Quand on est fou, on est fou ! Mais quand même, on peut s’interroger sur la participation de cet inépuisable aventurier, ardent défenseur de la nature et combattant du réchauffement climatique, sur une épreuve souvent controversée pour la (les) pollutions (s) qu’elle génère. Il y sera comme « observateur », s’est-il justifié tout en insistant sur le fait que sa machine, hybride de quad et de buggy, consommait moins de carburant que d’autres et que la défense de l’environnement ne doit pas nous empêcher de vivre. Quand bien même ce serait de son métier-passion d’aventurier et de la vente de ses livres. On attend donc le prochain sur son expérience du Dakar…
*Ville départ du rallye-raid

Forte tête, grand coeur. « 200 dollars par ace réussi ». C’est l’enfant terrible, la tête brûlée (sans jeu de mots…) du tennis mondial, celui qui se distingue parfois par ses humeurs (mauvaises) et ses frasques raquette à la main (ou brisée de colère…) : Nick Kyrgios n’en est pas moins aussi généreux dans la vie qu’il l’est sur les courts. Très touché (on l’a vu pleurer lors d’un interview d’après-match) par l’effroyable incendie qui ravage l’Australie, le 30e joueur mondial a tenu à faire un don de 200 dollars à chacun de ses aces, service canon dont il est un des meilleurs spécialistes du circuit. La preuve, lors de l’ATP Cup par équipe, il en a réalisé 20 soit 4000 dollars contre l’Allemand Struff. Et mieux encore, il a été suivi par l’association des tennismen qui s’est engagée à raison de… 1000 dollars par ace, quels qu’en soient les réalisateurs, et encore plus récemment de Djokovic qui, lui, versera 25.000 dollars pour les ‘’naufragés’’ du feu. Des sommes peut-être dérisoires en regard de l’ampleur de la catastrophe (plus de 65.000 km2 brûlés, 24 morts, 500 millions d’animaux disparus, 1500 propriétés dévastés, 100.000 habitants évacués) mais de beaux gestes qui valent bien à leur initiateur de sortir de la rubrique des faits divers du sport. Forte tête ce Kyrgios mais grand cœur…

Bis repetita. « Je ne suis pas une victime ». C’est la moindre des choses de le reconnaître : Leonardo Jardim, une nouvelle fois viré de Monaco, vient de toucher un peu moins de 8 millions d’euros somme qu’il avait déjà reçu en indemnités lors de son premier limogeage à l’automne 2018, remplacé, on s ’en souvient, par Thierry Henry avant de reprendre sa place sur le banc. Dur, dur d’être entraîneur mais à ce prix qui s’en plaindrait. Là où on est moins d’accord, c’est quand il déclare qui a coûté « moins cher que d’autres ». Sur la durée, on peut en douter… Cela dit, comme en foot, on peut s’attendre à tout, on peut se risquer à envisager un ‘’Jamais deux sans trois’’ en Principauté… Au fait, qui c’est les plus incompétents ? Les entraîneurs ou les dirigeants ? Et le prince Albert, il en pense quoi…

Bon choix. « Le plus difficile, ce sont les habitudes ». Après quatorze ans au Stade Français, Sergio Parisse a endossé le maillot de Toulon. Mais comme il le dit, passer de la vie parisienne à la vie toulonnaise, ça peut être un choc. On veut bien le croire. En tout cas, sur le terrain, l’Italien s’est très vite adapté et a fait le bon choix : Toulon est 3e du Top 14, le Stade Français 13e…

(sources : L’Equipe, Le Parisien/Aujourd’hui en France, sites internet).

JHD