Le fiasco du nouveau parc des expositions

Objectif initial : remplacer Chartrexpo construit en 1988 devenu obsolète et trop petit.

Programme : construction d’un parc des expostions à l’intérieur de la ZAC du plateau Nord-Est (voir Fiche n° ) pour un budget de 30 millions d’euros, 12 000 m2 + 5 000 m2 de surface d’exposition extérieure, sur un terrain de 10,9 hectares.

Maître d’ouvrage : Chartres Aménagement (Franck Masselus). Consultation de la maîtrise d’œuvre : Madame Zaha Hadid (la dame est décédée le 31 mars 2016 à l’âge de 66 ans), architecte irako britannique, est retenue. Elle est réputée pour réaliser des projets innovants et futuristes dans le monde entier. Elle a reçu le prestigieux prix Pritzker. Après Jean-Michel Wilmotte pour le pôle, Monsieur Gorges a sélectionné une autre « star ».

Il était prévisible que le projet de Madame Hadid coûterait cher. Une fois l’estimation de son projet connue (40 millions d’euros) Monsieur Gorges l’a remerciée : cette rupture a entraîné une perte financière de plus d’un million d’euros !

Retour à la case départ : nouvelle consultation de la maîtrise d’œuvre en avril 2015 avec le même programme mais une nouvelle procédure « conception-réalisation » pour rattraper le temps perdu. En effet cette procédure permet de choisir en même temps l’architecte et l’entreprise, ce qui est censé raccourcir les délais.

Une nouvelle « star » est choisie  en juin 2015 : Monsieur Rudy Riciotti, architecte associé à un groupement d’entreprises (SOGEA Centre + différents bureaux d’étude). Projet devant être validé en octobre pour un début des travaux en 2016 et une livraison en 2018…

Tout semble alors aller mieux et la démolition de Chartrexpo devient envisageable pour pouvoir construire un nouveau centre commercial.

Cependant, il faut conserver un équipement « provisoire » susceptible d’accueillir les activités de Chartrexpo, d’où l’acquisition de l’ancien entrepôt LEGO qui sera transformé et mis aux normes pour un total de 4 millions d’euros !

Mais le projet de centre commercial est stoppé par la Commission Nationale du Commerce, suite aux nombreux recours dont 29 commerçants courageux du centre-ville. Chartrexpo sera donc conservé et le bâtiment Lego, inutilement acquis et transformé, est revendu !! A perte ?

Une étude d’impact du projet du parc des expositions est à nouveau demandée. Une enquête publique portant sur l’évaluation environnementale du projet est donc prescrite. Le commissaire enquêteur émet un avis favorable le 7 mars 2019. Oui, mais depuis cette dernière date, nous n’entendons plus parler du projet. Abandon ? manque de financement ?

Conclusion : le projet d’un nouveau parc des expositions aurait pu intégrer le complexe culturel et sportif compte tenu de la capacité du terrain d’assise. Cette mutualisation, pourtant chère à Monsieur Gorges, présentait réellement une économie d’échelle et permettait de disposer de places de stationnement en plein air et gratuites.

Toutefois, on peut penser que le terrain envisagé pour ce nouveau parc des expositions (derrière les Propylées) est un peu trop loin du centre-ville et trop proche de la piste de l’aérodrome. Quel sera le prochain épisode ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*