Halte au tout voiture !

C’était il y a presque dix-neuf ans. L’association Énergies citoyennes avait présenté une liste aux élections municipales de mars 2001 à Chartres. Quelques semaines avant l’échéance, elle avait diffusé un tract format A5 pour contrer le projet du candidat Gorges de construction d’un énorme parking de trois mille places sous la place des Épars.

« Halte au « tout voiture » !

Comment croire qu’un parking supplémentaire de 3 000 places sous la place des Épars réduirait fortement les flux traversiers de la ville ? Un tel équipement ne manquerait pas au contraire d’attirer toujours plus de véhicules et d’accroître la pollution… alors que les parkings existants sont loin d’être complets.

Pour résoudre les problèmes de circulation et de stationnement et contribuer à la lutte contre le réchauffement de la planète, il convient de donner la priorité aux transports collectifs, aux cycles et aux piétons. Les études préalables à la mise en oeuvre du plan de déplacements urbains n’ont que trop duré !

– Il faut offrir aux usagers de l’agglomération la possibilité de se déplacer rapidement et confortablement dans les bus circulant autant que possible dans des couloirs réservés et bénéficiant de la priorité aux carrefours à feux.

– Il faut des voies cyclables cohérentes et sûres et des parkings appropriés pour favoriser les déplacements en vélo. Quand un enfant peut prendre son vélo ou se déplacer en toute sécurité, ce sont deux aller et retour du parent-taxi qui sont évités !

– Il faut enfin préserver le dynamisme commercial et culturel de centre-ville en cessant d’avantager systématiquement les zones commerciales périphériques et en évitant des équipements de loisirs à l’extérieur de la ville.

Pour une ville plus agréable, plus sûre et plus humaine.
Liste Énergies citoyennes«  »

2 Commentaires

  1. Très belle photo d’illustration de la place drouaise vers 16h ! Il m’arrive de devoir prendre la voiture pour aller dans le nord de la France, avant je disais toujours ; le plus dur c’est passer le périph de Paris, après ça va. Maintenant ma hantise c’est sortir de Chartres..

  2. C’est ce qu’on appelle avoir raison trop tôt. Ce parking était alors l’argument de séduction électorale d’un autre candidat à la mairie, et cela a marché. Depuis, il s’est attardé. Dix-neuf ans de perdus -ne parlons pas des millions d’euros engouffrés, ni surtout de l’effet de serre accumulé et des équipements qui seront inutiles quand Chartres sera touché par un réchauffement incontrôlable. Aujourd’hui, tout le monde se plaint : les automobilistes de devoir laisser passer les piétons, les autres de se frayer un chemin comme ils peuvent. Faire et défaire, notre destin, les antiques l’ont dit, c’est celui de Sisyphe : monter péniblement un rocher, qui inévitablement dévalera la montagne. SAUF si nous décidons collectivement à Chartres de rationaliser ce fonctionnement : travaillons à une autre pratique des mobilités… Vivement les élections!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*