Gorges champion de l’autosatisfaction

Notre maire/présidents nous dit et nous répète que tout va bien Madame la marquise ! Quel culot ! Aucun sens critique, si ce n’est de revoir certains projets à la baisse… En fait, rien ne va comme prédit !

Ainsi, samedi 12 octobre dans le toujours aussi complaisant Écho républicain, Monsieur Gorges fait le point sur ses grands chantiers. Il justifie tous les retards et toutes ses dérives. Il trouve des explications à tous les problèmes, mais n’évoque aucun coûts (ni surcoûts!) pourtant énormes. Souhaitons lui longue vie s’il veut voir s’achever tous les projets qu’il a lancés !

Rétablissons ici la vérité :

• Pôle administratif : « on est bien parti » : peut-être, mais on va mal arriver avec des années de retard et une dépense qui va plus que doubler ! Les 60 millions d’euros sont d’ores et déjà dépassés.

• Pôle gare : « la partie technique se fait très facilement, notamment la pose de la passerelle » : en fait cette passerelle ne débouche pas sur le pôle multimodal comme prévu, parce que celui-ci n’est pas encore réalisé (d’où la gare routière sur le parking du Compa), d’autant que le parc de stationnement (1200 places au lieu de 2 000) qui doit lui servir de socle n’a pas encore trouvé son délégataire !

• Complexe culturel et sportif : « les recours ont fait traîner les choses, mais les travaux démarreront en fin d’année » : recours justifiés car la localisation de ce projet est une ineptie et la note est passée de 30 millions à plus de 50 ! Ce sera la plus grosse bêtise gorgienne… Stop ! Au secours !

• Logements vacants au dessus des commerces en centre-ville : « ce qui m’intéresse, c’est de ramener les habitants en centre-ville, toutes catégories sociales cofondues » : on croit rêver ! Monsieur Gorges se veut être le chantre de la mixité social. Rappelons sa promesse mensongère d’affirmer qu’il est possible de faire venir 4 000 habitants d’ici dix ans dans des logements rénovés au dessus des commerces en centre-ville. (400 serait déjà un exploit…).

• Plateau Nord-Est : « on réfléchit avec Carrefour pour transformer leur surface actuelle sur place » : ce serait un pas en arrière vers le renoncement du grand centre commercial tant vanté. Il est maintenant question de « complémentarité » avec lec commerces du centre-ville….

• Déménagement de Chartrexpo : « pour financer ce projet, il faut mettre des sommes liées à l’occupation des terrains du parc d’expo actuel (…) On a un parc d’expo en réserve sur l’ancien site Lego de 5 000 m2 qu’on peut utiliser du jour au lendemain» : Monsieur Gorges ne manque vraiment pas d’air ! Ce déménagement est une histoire abracadrabranqueste ! Le retard du projet du nouveau parc des expositions (initialement conçu par feu Zaha Hadid – plus d’un million d’euros perdus), redessiné par Rudy Ricciotti, est probablement dû au manque de financement, d’où le maintien de Chartrexpo. Entre-temps, le site Lego avait été acheté et mis aux normes pour remplacer « provisoirement » Chartrexpo, puis revendu (montant de la perte ?). Aujourd’hui ce batîment redevient un plan B ! Dingue, non ?

• Le « Off » : « les travaux commenceront bientôt. Il y en a pour environ dix-huit mois, jusqu’à la fin de l’année 2021 » En fait, deux ans, au mieux.

Pour finir ce tour d’horizon, il est à nouveau question d’un musée de la boulangerie (où ?) et d’un parc médiéval « dans le secteur de Saint-Prest ». Bilan catastrophique : AUCUN PROJET ABOUTI ! La gabegie gorgienne va nous coûter très chère. Il faut siffler la fin de la partie, elle a assez duré.

Patch

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*